AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lunatic. / Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CIVIL
avatar

MESSAGES : 495
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Lunatic. / Libre   Dim 28 Aoû - 4:51



Lunatic.



Tout était d’un ennui profondément mortel. La fatigue pesait lourdement sur ses paupières, tout comme le déjeuner sur son estomac. Affalé sur sa chaise, il laissait son esprit se faire assommer par les discussions sans queue ni tête de tous les nobles rassemblés, la seule chose le tenant éveillé étant l’inconfort plus que certain du bois de la chaise. Il ne prenait même plus de notes, la main qui tenait la plume était depuis longtemps immobile. Il avait perdu le fil de la conversation, et se contentait de laisser son regard passer de visage en visage, ses paupières papillonnant pour résister à la somnolence qui leur appuyait gaiement dessus.
Un vague soupir lui échappa et il retint un bâillement. A sa gauche, le roi avait l’air aussi attentif que lui, mais ça ne l’étonnait pas plus que cela. D’ordinaire, c’était lui la tête pensante, mais il ne pouvait pas se vanter d’avoir suffisamment de neurones et d’attention disponibles en ce début d’après-midi grisâtre. Tous les nobles en présence continuaient de débattre comme s’ils n’étaient pas là, ce qui, il devait bien l’avouer, l’arrangeait plutôt. Appuyant son coude sur l’accoudoir de la chaise, il cala sa joue contre son poing. Son air ennuyé ne le quittait pas depuis une bonne heure déjà, depuis qu’ils s’étaient enfermés dans cette salle oblongue, seulement meublée d’une longue table rectangulaire et de chaises en bois d’un inconfort monstrueux.
Il se dit que ces chaises avaient été faites pour être inconfortables afin de garder les occupants de la salle un minimum alertes ; ce qui était plutôt efficace en fin de compte.

Il s’agita légèrement sur sa chaise, cherchant à s’installer d’une meilleure manière sans vraiment y parvenir. Il réprima un nouveau soupir et entreprit d’écouter un minimum ce qui se disait autour de la table, ne serait-ce que pour avoir l’air de s’intéresser à la conversation en cours, ce qui n’était pas spécialement évident. Il se demandait comment cette tripotée de nobles faisait pour être aussi éveillés, à moins que ce ne soit juste lui qui ait l’esprit ralenti et abruti par la bière servie lors du repas.
Il commença tout doucement à faire tourner la plume entre ses doigts. C’était une plume d’oie, ni blanche ni grise, et aux filins incroyablement doux. La pointe, en revanche, pouvait s’improviser comme arme tant elle était pointue. Son regard s’était désintéressé de tous ces visages énervés et fixait la plume, ses paupières s’alourdissant chaque seconde un peu plus. Il détacha sa joue de son poing le temps de se frotter les yeux, puis revint à sa position initiale.
Et la chaise était toujours aussi inconfortable. Et cette discussion qui n’en finissait pas… Comme si la paperasse qu’il avait abandonnée en fin de matinée ne suffisait pas, il fallait cette dose d’ennui en plus. Décidément… Et puis il y avait cette voix énervée, qui avait l’air de s’adresser à lui. A la limite de s’endormir pour de bon sur cette chaise inconfortable, il finit par rouvrir les yeux et regarder un noble au visage rouge qui le fusillait du regard, l’air courroucé.

« Pardonnez-moi, vous disiez ? »

Il n’aurait pas pu mieux leur signifier qu’il n’avait absolument rien écouté de la discussion qui avait eu cours dans cette salle. Un regard en coin au roi lui apprit que ce dernier était un tantinet amusé de la situation, mais il ne savait pas comment le prendre.
Il reporta son attention sur le noble, sa main droite déposant la plume sur la feuille parfaitement vierge où il était supposé prendre des notes. Son interlocuteur n’en parut que plus agacé encore.

« Nous débattons depuis plus d’une heure, et vous bayez aux corneilles ! Il serait peut-être temps de mettre de l’ordre dans les choses dont nous parlons, elles attendent depuis déjà trop longtemps, alors vous serez aimable de vous réveiller. La nuit est faite pour dormir. »

Un bâillement lui échappa sitôt après, qu’il n’essaya pas réellement de rendre discret. Sa joue quitta ses doigts et il dodelina un instant de la tête en essayant de mettre un peu d’ordre dans ce qu’il restait de son esprit embrumé, mais ne trouva rien. Il resta simplement à fixer le noble d’un air absent. Quel était son nom, déjà ? Il venait du nord-est. Muspelheim, ou Haaken, peut-être. Oui, ça devait être ça, Haaken… En tout cas, sa tête ne lui revenait pas spécialement, et il avait encore des doutes quant au fief dont il était question.

« Pour un peu, vous vous endormiriez ici. »

Un vague sourire se dessina sur ses lèvres.

« Oh, eh bien, je suppose que cela vous donnera motif pour discuter plus amplement du phénomène lors du dîner, et vous pourrez même en profiter pour noter que ces chaises sont d’un confort plus que relatif.  Sur ce, excusez-moi. »

Sans un mot de plus, il se leva, repoussant sa chaise derrière lui, abandonnant plume et papier, et quitta la salle en refermant la porte d’un coup sec derrière lui. Une fois dans le couloir, plus frais que la salle, il soupira en fermant les yeux. Il se sentait toujours aussi assommé, à ceci près qu’il avait quitté une réunion avant que celle-ci ne soit terminée, en plus d’avoir rembarré un seigneur d’un fief perdu quelque part sur une carte.
Ce n’était pas non plus la fin du monde. Et leur débat sans fond avait dû reprendre depuis qu’il avait quitté la salle, ils pouvaient très bien se débrouiller sans lui. Le seul souci, c’était la conversation obligée qu’il aurait avec le roi plus tard. Il avait quelques heures devant lui pour réfléchir à une excuse quelconque. Il soupira une nouvelle fois, se frottant les yeux un instant, avant de quitter ce couloir, pour errer dans les autres à la recherche d’un coin tranquille.
Il avait déjà banni sa chambre de la liste, le premier endroit que les gens iraient vérifier ; surtout Aisleen ; en apprenant qu’il avait déserté ses obligations sur un coup de tête.

Il ne réfléchit pas un seul instant à sa destination, finissant par atterrir dans les jardins où l’air presque froid des après-midi d’automne l’accueillit, sans pour autant avoir un effet quelconque sur la brume qui continuait d’obscurcir ses pensées. Il inspira à fond avant de soupirer un peu, savourant le silence complet qui régnait dans l’endroit. Pas un seul oiseau pour chanter, ils devaient tous nicher dans les arbres pour se protéger des bourrasques parfois glaciales qui venaient balayer Midgard.
L’hiver serait bientôt là. Un frisson lui échappa. Il avait, enfermé dans une salle, oublié que le temps dehors se prêtait à plus que des vêtements en coton, mais il n’avait aucune envie de faire demi-tour pour chercher un manteau de mi saison, alors il s’enfonça juste un peu plus dans la végétation sans cesse croissante des jardins royaux, sans doute la seule place agréable du château avec la bibliothèque.

A l’abri des arbres, il finit par retrouver le banc sur lequel il avait déjà trouvé Gala. Il avait discuté avec elle quelques minutes, avant de se faire dûment foudroyer du regard par Aisleen. Si sa fille n’avait pas été là, il le savait très bien, elle l’aurait très volontiers écartelé vif séance tenante.
Il jeta un machinal regard derrière lui, mais il n’y avait que les feuilles et les branches doucement secouées par le vent. Pas d’Aisleen. Pas de noble agacé. Pas de Rorik, et encore moins de roi.

Il s’affala sur le banc, se passant les mains sur le visage, insistant légèrement sur ses tempes.

« Emerge, bon sang, émerge… »



Paperasse en #dd2929




Dernière édition par Loki le Lun 29 Aoû - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Lun 29 Aoû - 6:34

Aujourd'hui, il faisait particulièrement plus froid que les jours précédents. L'automne était bel et bien présent, y compris dans la garde robe de la jeune Gala. La petite fille avait détournée le regard, n'osant pas affronter celui de la suivante qui était chargée de l'aider à se vêtir ce matin. Elle avait contemplé le ciel gris matinal en se demandant ce qu'elle allait bien faire de cette journée. Elle avait ensuite passé j'en partie de cette matinée à chercher sa mère pour trouver un moment auprès d'elle, hors cette dernière était fort occupée d'après les adultes. Il y avait du monde dans le château aujourd'hui.

Ses oncles aussi étaient tout aussi occupés que sa mère, alors elle décida de retourner dans sa chambre pour pouvoir s'amuser seule. Mais plus le temps passait et plus cela devenait ennuyeux. Aussi, elle songea que cet après-midi, elle allait passer son temps dans les jardins, même s'il ne faisait pas beau et que les adultes lui avaient déconseillé de le faire. Les jardins représentaient pour elle son terrain de jeu favori, et passer une journée sans y aller, c'était passer le jour à s'ennuyer. Et elle préférait passer du temps à jouer entre les buissons ou à regarder les fleurs, même si on était en automne et que bientôt il ne restera que très peu de fleurs. Et l'avantage, quand il ne faisait pas beau, c'était qu'il n'y avait personne dans les jardins. 

Ce fut ainsi qu'après le déjeuner, elle se dirigea vers les jardins. Traversant les jardins d'un pas lent, elle croisa du regard un morceau de bois long et fin, dont le bout était légèrement brisé. Ce devait être un arbre qui avait perdu un morceau de branche... En attendant, le morceau de bois ressemblait un peu à une épée. Son imagination d'enfant se déclenchant, elle se pencha pour ramasser l'arme. Désormais, elle n'était plus Gala la petite princesse qui s'ennuyait. Elle était Gala, la grande et courageuse guerrière, qui combattait un sorcier qui avait décidé d'emprisonner sa mère dans des travaux incompréhensibles, et qui, pour couronner le tout, avait changé le royaume en un monde gris dans lequel les fleurs ne pouvaient plus vivre. 

Empoignant son épée, elle se mît à simuler un combat contre son ennemi imaginaire, évitant les mauvais sorts qu'il lui envoyé tout en combattant contre ses sbires - imaginaires aussi - les mettant hors d'état de nuire avec des gestes experts. Bientôt, elle se retrouva en face de son pire ennemi.

-Rends toi, vile sorcier ! Pries pour ton salut ! Cria-t-elle en continuant de jouer avec son épée de fortune, reprenant les paroles qu'elle avait cru lire un jour dans un conte.

Elle continua ses coups d'escrime dans le vide, concentrée dans son combat final, passant non loin de ce banc blanc sur lequel elle avait l'habitude de s'asseoir quand elle voulait regarder les plantes en paix. Sauf que le banc n'était pas vide. Caché par les hauts buissons du jardin, elle n'avait pas tout de suite vu que le conseiller du roi était présent. En un instant le vile sorcier disparut, ainsi que le donjon dans lequel elle le combattait, et l'épée redevint morceau de bois. Et Gala la guerrière redevint Gala la princesse. Et que ferait sa mère, à un moment pareil ? Tâchant de ne pas mourir de honte et de timidité, elle commença par poser le bâton de bois par terre, puis réajusta sa robe qui s'était un peu froissée par les mouvements qu'elle avait fait, sans quitter le sol du regard. Enfin, elle s'adressa poliment à l'adulte, sans lever la tête :

-Bonjour.

[HRP : débarquement louche pour changer un peu x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 495
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Lun 29 Aoû - 10:50




Rien à faire. Ses paupières refusaient catégoriquement de rester ouvertes plus de quelques secondes, et il devait continuellement se forcer à les rouvrir. Pourquoi avait-il dérivé jusqu’aux jardins, déjà ? A l’instant présent, il ne rêvait que d’une chose, c’était d’une chambre silencieuse de tous les bruits extérieurs et la possibilité de s’enfoncer lentement dans le sommeil. Il était loin de pouvoir bénéficier des deux, et ce fut avec un ricanement amer qu’il se souvint de pourquoi il avait abandonné l’idée de rejoindre ses quartiers.
La raison avait un nom, se déplaçait par elle-même, et avait une certaine tendance à le chercher dans tous les recoins du château pour lui poser, sinon des questions, deux-trois ultimatums bien sentis.
Loki laissa un soupir lui échappé, toujours avachi sur le banc. Au moins, ici, il était tranquille. Mais si même la fraîcheur ambiante n’avait pas réussi à le secouer, il ne pouvait pas espérer être un minimum éveillé pour la suite de la journée, déjà bien avancée l’air de rien.

« Mais qu’est-ce que je fais là, moi, déjà… »

La question se posait.
Par moments, il trouvait sa position de conseiller royal bien confortable et très utile. Par d’autres moments, il se demandait pourquoi il avait choisi Midgard plutôt que Huginn, Vervandi, Ulfdalar ou Jötunheim, avant de se rappeler que c’était la capitale qui offrait le plus d’options. Et le plus de situations gênantes comme celles d’aujourd’hui.
Il n’était pas là depuis bien longtemps, mais il entendait déjà du bruit, à quelques mètres de là. Loin de s’en formaliser, il restait à fixer un point invisible, égaré quelque part sur le sol, tentant de garder les yeux un minimum ouverts. Pour se forcer à rester sur terre, il imaginait toutes les questions qui lui seraient posées s’il daignait faire acte de présence le soir venu. Un rictus se dessina sur ses lèvres. Si, et seulement si, il se montrait pour le dîner. Il n’en avait aucune obligation, et l’idée de faire faux bond à tout ce gratin se fit de plus en plus tentante.

Une voix retentit à côté de lui, le fit légèrement sursauter. Loki tourna vaguement la tête dans la direction que le son lui indiquait. C’était Gala.
Gala, qu’il avait croisée exactement au même endroit quelques semaines plus tôt. A ceci près que leurs places étaient désormais inversée. Gala qui jouait. A des jeux d’enfants, jeux auxquels il n’avait jamais vraiment saisi quoi que ce soit, qu’il ne comprenait pas. Gala qui était clairement autant une étrangère à ses yeux qu’il devait être un étranger à ceux de la princesse.
Nerveux, et légèrement plus alerte, il laissa son regard se balader aux alentours, guettant la silhouette d’Aisleen entre les arbres, retenant presque sa respiration. Rien.
Il n’y avait personne d’autre qu’eux dans les jardins, ou en tout cas, pour le moment.

« … Bonjour. »

Quelque chose lui disait que la conversation allait vite tourner court, comme d’habitude. Ce n’était pas non plus ce qui le dérangeait le plus, il n’avait rien contre le silence, et apparemment, Gala non plus. Mais sans rien pour l’occuper, il finirait invariablement par se mettre à somnoler et terminer ce qu’il avait commencé dans la grande salle oblongue où se tenait peut-être encore la réunion.
D’autant qu’il n’avait jamais vraiment su comment s’adresser à Gala.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Mar 30 Aoû - 8:35

Loki, tel était le nom du conseiller de son grand père, se montra bien vite nerveux quand il la remarqua. Elle en connaissait bien la raison, elle qui avait remarquée que sa mère n'avait pas l'air de l'apprécier, et que lui semblait la craindre. Et Gala, elle ne savait que penser. Elle ne comprenait pas pourquoi il la craignait tant, elle qui était si tendre et gentille, avec elle. Il ne devait peut être pas assez la connaître... Ce ne fut que lorsqu'il fut sur que sa mère n'était pas là, hélas pour elle, qu'il répondit à ses salutations par des salutations. La petite elle, se contentait de fixer ses chaussures, rendue muette par la timidité. 

Elle osa lever la tête un instant pour regarder l'adulte. Il avait l'air fatigué. Les adultes étaient souvent fatigués, mais lui avait l'air plus fatigué que les autres. C'était sûrement à cause du travail qu'on lui donnait. Du travail d'adulte, qui devait être vraiment ennuyeux. Du travail d'adulte qui prenait aussi le temps de sa mère et ses oncles. Ne pouvaient-ils pas s'arrêter un instant et se reposer ? Passer un vrai moment tous ensemble, en famille. Ce château était tellement grand qu'elle avait l'impression qu'il plaçait une distance entre tous ses habitants... C'était peut être parce qu'un sorcier existait vraiment, dans la réalité, et bloquait les adultes, et seulement les adultes ?

Elle tourna la tête vers l'horizon, du moins vers là où pouvait se porter son regard. Les fleurs. Les fleurs qui se fragilisaient de jour en jour à mesure que l'hiver s'annonçait. Elle détestait cette saison, d'une parce que les fleurs s'en allaient, mais aussi parce que les adultes lui disaient presque tout le temps de ne pas sortir parce qu'il faisait trop froid durant cette saison. Elle, elle ne comprenait pas pourquoi, et la plupart de ses journées se résumaient à trouver des jeux à faire dans les couloirs du château. Parce qu'en plus de tout ça, sa mère et ses oncles étaient tout aussi occupés qu'en été.

Puis son regard se posa sur une fleur, qu'elle trouva particulière. Elle était persuadée que son oncle Aaren lui avait dit comment elle s'appelait, et même qu'elles étaient ses... Propriétés, comme il disait. Mais elle avait oublié beaucoup trop de choses, y compris le nom de la fleur, pour trouver quelque chose de compréhensible dans ses souvenirs. Alors elle tourna timidement la tête vers le seul adulte qui était présent en cet après-midi, tout en désignant la fleur du doigt.

-C-C-Connaissez-vous le nom de cette fleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 495
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Mer 31 Aoû - 7:00




Parmi les nombreuses choses que Loki ne comprenait pas, il y avait les enfants, en particulier Gala. Il n’avait jamais vraiment su, trouvé, comment interagir avec elle, et les rares fois où il l’avait vue, Aisleen n’était pas loin pour ne pas dire juste à côté, ce qui réduisait drastiquement sa capacité à adresser la parole à la petite-fille du roi. Et parmi les choses qu’il ne comprenait pas chez Gala, il y avait aussi l’admiration qu’il lisait dans ses yeux dès que l’enfant regardait sa mère.
Il avait du mal à imaginer Aisleen être douce, maternelle. A chaque fois qu’il avait osé tourner les yeux dans sa direction alors qu’elle était avec sa fille, il avait perçu ses gestes protecteurs, mais d’une manière jalouse, comme si Gala était un trésor que personne d’autre n’aurait le droit de toucher, d’approcher, ni même d’apercevoir. Comme s’il était incapable de percevoir une facette d’Aisleen que seule Gala connaissait.
Et comme si Gala était incapable de percevoir la facette d’Aisleen que lui subissait à chaque fois qu’elle était en sa présence.

La question de la fillette le ramena à la réalité. Il regarda dans la direction qu’elle indiquait, n’ayant absolument rien suivi. De quelle fleur parlait-elle, au juste ? D’autant que ce n’était absolument pas son domaine d’expertise. Un vague rictus apparut sur son visage, disparaissant aussi vite qu’il était venu. Son ancien domaine d’expertise lui avait déjà échappé et il peinait à le rattraper.
Machinalement, il leva une main pour désigner le massif de fleurs plus qu’une en général, cherchant l’approbation dans le regard de Gala.

« A côté du chèvrefeuille ? »

Ça semblait logique. Il y avait toujours les mêmes fleurs, à côté du chèvrefeuille. Impeccablement entretenues, travail d’un des jumeaux cadets de Rorik. Lequel, il n’avait jamais su dire, même s’il les différenciait parfaitement grâce à leurs coupes de cheveux différentes. L’un comme l’autre ne l’approchaient jamais, alors de là à savoir lequel jouait les horticulteurs à ses heures perdues… ça ne l’intéressait pas plus que ça. Loki soupira doucement, détourna la tête pour regarder les plantes.
Elles étaient bien tranquilles, de leur côté, celles-là. Jamais embêtées par qui que ce soit.

« Ce sont des iris, il me semble. Je n’y connais pas grand’chose… Tu devrais peut-être demander à un de tes oncles, il te répondrait sans doute mieux que moi. »

Quoique l’iris avait une forme et des couleurs caractéristiques. Comme encore plus d’autres fleurs qui pouvaient très bien pousser çà et là dans l’intégralité du Royaume. Et il n’avait pas spécialement envie de faire le voyage jusqu’à Muspelheim pour parler à un fleuriste calé sur le sujet.
Lui, non. Gala, peut-être.

« Tu aimes bien les plantes, non ? »

Lui aussi, remarque. Les plantes ne râlent pas, contrairement à un certain prince héritier…



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Jeu 1 Sep - 7:16

L'homme avait l'air d'émerger de quelque chose qu'elle ignorait quand il entendit sa question. Cela arrivait souvent chez les adultes, de ne pas la voir et ensuite de se rendre compte qu'elle s'adressait à eux. Cela ne surprenait pas Gala, elle qui cherchait volontairement à ne pas se faire remarquer et à être seule, car elle privilégiait la discrétion et la méfiance. Aussi, sa timidité contribuait à cet éloignement. Au fait, à bien y réfléchir, elle était bien plus proche de sa famille que de quiconque, si on excluait son grand père du cercle familiale. Loki désigna vaguement un cercle de fleur en demandant si c'était bien celui, à côté du chèvrefeuille. Elle ne savait pas ce qu'était le chèvrefeuille, alors elle suivit du regard la direction indiquée par le conseiller du roi. Oui, c'était bien ces fleurs qui ondulaient légèrement, très légèrement, de manière presque imperceptibles.

Trop timide pour parler à voix haute, Gala se contenta d'un hochement de tête, faisant comprendre à son interlocuteur sans trop d'effort que c'était bien de ces fleurs qu'elle parlait. Il lui dit ensuite quel en était le nom. Des iris. C'était un joli nom. Il semblait même que c'était un prénom, aussi. Elle aurait aimé porter le nom d'une fleur. Il ajouta qu'elle devrait le demander à son oncle car il s'y connaissait mieux. Oui, elle aimerait bien, elle aussi. Elle avait beaucoup moins de mal à lui parler, et elle appréciait les efforts qu'il faisait quand il lui parlait, bien que ça restait peu compréhensible pour l'enfant qu'elle était.

-Il est occupé. Indiqua-t-elle a Loki.

C'était ce qu'avaient dit les adultes à son sujet quand elle l'avait cherché, voilà pourquoi ce fut moins difficile pour elle de le dire que la phrase précédente. Elle demeura calme ensuite, contemplant silencieusement les fleurs, comme à son habitude. Ce fut l'adulte qui brisa le silence en lui demandant si elle aimait les plantes. Aimer était un euphémisme. C'était tout ce qui illuminait ses journées en dehors de sa famille, et surtout de sa mère. Elles étaient pour elle des amies secrètes, des confidentes sans voix. Elle pouvait leur confier son ennui et leur murmurer silencieusement combien elle appréciait la beauté et la délicatesse qui se dégageaient d'elles. Son regard s'illumina tandis qu'elle répondait d'une petite voix :

-Oui. Beaucoup.

Un instant la curiosité la prit. Elle se demandait si peut être comme elle il aimait la compagnie silencieuse des plantes, si finalement ils avaient un point commun alors que tout paraissaient être radicalement différent dans leurs vies.

-E-Et vous ? Aimez vous les plantes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 495
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Jeu 1 Sep - 10:51




Toute la famille Tyvalar était occupée. Quand on y repensait, c’était logique. En tant que famille royale, chacun de ses membres avait un lot d’obligations à remplir. Enfin, Loki avait quand même du mal à saisir lesquelles entraient en ligne de compte pour les accaparer à ce point, sachant que Rorik ne passait pas son temps à faire ce qu’il avait à faire ; loin de là, même ; en tant que prince héritier, qu’Aisleen ne faisait que convoiter le trône de loin, et que les jumeaux n’avaient globalement aucune responsabilité susceptible de leur manger autant de temps en une journée.
Quant au roi, c’était un cas à part, et la réunion n’était sans doute pas terminée. Mais plus il y réfléchissait, plus le conseiller avait l’impression de ne pas faire le travail que d’une seule personne. C’était plus que certainement le cas. Peut-être devrait-il en toucher un mot ou deux à son employeur. Des fois que.

Gala dit aimer les plantes. Ce qui ne le surprenait absolument pas. L’enfant était tout le temps discrète, en retrait, c’était à croire qu’elle voulait rester loin des gens, chose pour laquelle Loki ne pouvait décidément pas la blâmer, surtout quand on voyait quel genre de gratin gravitait à Midgard.
Ce qui le surprit, une fois de plus, fut que la fillette lui retourne ensuite la question. A aller ainsi de surprise en surprise, il allait bien finir par être réveillé.
Prenant le temps de formuler une réponse correcte dans sa tête, il continua de regarder l’ensemble des iris et du buisson de chèvrefeuille. Ni l’un ni l’autre ne survivraient à l’hiver qui s’annonçait, maintenant qu’il y pensait.

« Je les aime bien, oui. »

Et maintenant ?
La conversation allait très vite tourner court, comme toutes les rares fois précédentes. Lâchant un soupir, Loki se demanda quel sujet de conversation il allait bien pouvoir trouver pour éviter un long silence aussi lourd que gênant. Il ne connaissait rien aux plantes. Son domaine d’expertise était de faire la paperasse des autres en plus de la sienne, et il doutait franchement que le sujet n’intéresse Gala. Quant à la magie, il avait du mal à retrouver la relation qu’il avait avec elle il y a excessivement longtemps, il n’avait encore parlé à personne de ce petit “don”, et la princesse n’allait certainement pas être la première exception à la règle.
Pas qu’il ne lui faisait pas confiance.
Mais il la savait bien trop proche de sa mère pour ne pas avoir à en subir les conséquences plus tard.

Le seul avantage étant qu’il était vaguement plus éveillé que quelques minutes plus tôt. Ce qui n’était pas plus mal. Mais Gala devait n’en avoir absolument rien à faire des réunions et de toutes les choses qu’il s’y passait. Elle n’avait pas encore l’âge pour s’embêter avec ça. Elle n’aurait d’ailleurs probablement jamais à s’embêter avec ça.
D’un côté, il valait sans doute mieux pour elle.

« »

Loki n’avait toujours aucune idée de conversation. Comment parler à une enfant de sept ans ? là était la grande question du jour. Il n’en savait rien. Il ne savait pas à quoi les enfants s’intéressent en général. D’autant que Gala n’était pas une enfant ordinaire.
Premièrement, c’était la fille d’Aisleen.

« … Ta mère n’est pas avec toi ? »

Question stupide, bien sûr, mais autant demander.



HRP : voilà, j'ai casé Aisleen comme ça on peut partir sur "elle m'aime pas beaucoup en fait, ta mère" /pan/


Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Mar 13 Sep - 13:44

La fillette continuait de contempler les fleurs, encore présentes pour l'heure, tandis que le conseiller du roi répondait à sa question. Il aimait les plantes, tout comme elle. En même temps, elle se demandait qui n'aimait pas ça. Elle voyait souvent les habitants du Palais tout comme les visiteurs s'émerveiller devant les jardins, même si elle n'adressait jamais la parole aux autres pour demander leur avis. Peut-être que la différence entre les gens était l'intensité avec laquelle ils aimaient les fleurs. Gala, pour elle, c'était une grande histoire. Les fleurs avaient toujours été pour elle la meilleure des compagnies. Et même si ce n'était pas quelque chose de grand pour quelqu'un d'autre, pour l'enfant, cela lui faisait plaisir de pouvoir partager sa passion avec d'autres. Sa mère et ses oncles étaient sa priorité, au fait elle n'en avait parlé qu'à eux. Rares étaient les fois où elle avait émis un avis sur quoi que ce soit devant un large public. On pouvait dire en quelque sorte que cela lui faisait plaisir de voir que Loki appréciait aussi les plantes.

Puis il y eut un blanc, et le silence s'installa à nouveau dans le paysage. Cela ne la dérangeait pas, elle était habituée au calme. Mais être dans le même périmètre qu'une personne extérieure à sa famille, cela était fort gênant. Pour le moment, la gêne s'était atténuée, la petite fille occupait son regard à regarder les fleurs plutôt qu'à faire face à son interlocuteur. Et c'était bien que ce dernier ne lui demandait pas de la regarder. Sa préceptrice, qui se chargeait de son éducation, lui demandait souvent de regarder ses interlocuteurs dans les yeux. Ce qui représentait, pour Gala, une bien grande épreuve. Mais sa préceptrice n'était pas là, et c'était tant mieux. Elle n'aurait pas à se forcer à se retourner pour regarder l'adulte, voilà tout. Alors qu'elle pensait que finalement aucun des deux ne reprendrait parole, l'homme la surprit en lui demandant si sa mère était là. Sa mère. Elle était tout pour elle. La question lui rappela combien elle était seule aujourd'hui. Sa mère, comme tous les autres, était occupée. Elle ne pourra pas la prendre dans ses bras, ni la tirer par un pan de la robe pour lui montrer une de ses fleurs favorite. Et elle ne pourra pas non plus suivre sa mère partout où elle irait.

-Non.

Cela était évident, n'est-ce pas ? Sinon, les choses ne se seraient pas déroulées ainsi. Gala était peut-être une petite fille, mais elle n'était pas bête. Elle comprenait bien qu'il y avait des tensions entre sa mère et le conseiller. Elle se souvenait encore de ce jour, quand elle était arrivée, furibonde, dans les jardins, à cet endroit même, quand elle avait vu sa fille prés de lui. Elle ne comprenait pas entièrement leur histoire, mais elle savait qu'ils ne s'entendaient pas. Elle ne savait pas vraiment ce que ressentait exactement sa mère car elle n'avait pas osé lui demander à ce moment là, ni même n'importe quand. Et le mystère était encore plus grand quand il s'agissait de Loki, puisque rares étaient les fois où ils s'adressaient la parole. Et même si la fillette restait silencieuse, elle se posait des questions, se demandait ce qui n'allait pas entre eux, essayer de se donner une explication sans vraiment en trouver une de juste, ou de plausible.

Un instant lui vint l'idée de lui demander pourquoi. Pourquoi il lui posait cette question, pourquoi il avait l'air angoissé à l'idée de voir sa mère, qui était une femme merveilleuse. Et puis, en passant, pourquoi est-ce que sa mère se montrait froide envers lui ? Normalement, ce genre de question ne se posait pas. On ne demande pas ça à un adulte, lui disait souvent sa préceptrice quand elle posait la question de trop, dans quelques rares moments où elle osait parler. Mais là, maintenant, sa préceptrice n'était pas là. Il n'y avait personne. Le jardin était tout ce qu'il y avait de plus calme. Et Gala avait le regard fixé sur les fleurs.

-Pourquoi ?


[HRP : Désolée du retard de la réponse ! Pour m'excuser, je te tends la perche ! 8D ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 495
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Mer 14 Sep - 2:01




Pourquoi.
C’était une excellente question, ce pourquoi. Loki ne pouvait pas en vouloir à Gala de lui demander pourquoi il avait voulu savoir si Aisleen était dans les environs. La réponse négative de l’enfant l’avait vaguement rassuré. Il n’aurait peut-être pas à subir les regards lourds de reproches de l’aînée de la famille Tyvalar. Le conseiller royal soupira doucement, laissa ses doigts pianoter machinalement sur le banc. Gala était une enfant. S’il avait bien tout suivi, les enfants avaient tendance à regarder leurs parents avec de grands yeux admiratifs.
Et l’enfant n’échappait pas à la règle, quand bien même Aisleen fût au final une espèce de véritable harpie sans scrupules. Bizarrement, Loki doutait que cette facette agressive de la princesse ne fût qu’un masque qu’elle présentait, puisqu’elle ne l’avait, à sa connaissance, présenté à personne d’autre.

La situation était étrange, voire même gênante. Le larbin en chef du roi eut un vague instant d’hésitation avant de répondre à la fillette.

« … Juste… Pour savoir. »

Juste pour savoir s’il devait ou non disparaître entre la végétation des jardins pour retourner vers sa chambre, la salle de réunion, ou une toute autre pièce du domaine royal. Depuis le matin, Aisleen lui avait fait grâce de sa présence nocive, il n’avait absolument pas envie de voir la vapeur s’inverser et d’avoir à la subir. Il comptait déjà trouver le moyen d’échapper au dîner pour ne pas écoper des remarques de certains nobles, si la prétendante officieuse au trône y mettait du sien, il se disait qu’il ne lui resterait plus qu’à plier bagages.
Ce qu’il n’avait, en fait, aucunement envie de faire. Quand il ne laissait pas son cynisme et son amertume déborder un peu, Loki se plaisait au château. C’était un endroit confortable, pratique, qui lui donnait un droit de regard sur à peu près tout dans le royaume et ses environs. Il pouvait apprendre, tout doucement, en restant dans l’ombre parce que personne n’osait trop s’approcher des remparts du domaine.

« Ta mère n’a pas vraiment l’air de m’apprécier. Je ne peux pas vraiment lui en vouloir pour ça, mais… par moments elle peut être… effrayante. »

Et pas que par moments aux yeux du conseiller qui s’était arrangé pour en dire le moins possible dans l’éventualité où Gala cafterait. Là non plus, il ne pourrait pas en vouloir à la fillette, mais il n’avait pas non plus envie de voir Aisleen débarquer un beau matin pour lui dire encore une fois de ne plus jamais approcher sa fille. Comme s’il avait le choix de pouvoir l’éviter tout le temps. Le domaine royal était un espace clos, assez restreint. C’était déjà un bel effort des probabilités de ne lui avoir accordé que deux conversations avec Gala.
Apparemment, c’était déjà trop pour Aisleen.

Machinalement, Loki regarda autour de lui. Les jardins. Déserts. Ce n’était pas plus mal, il les aimait bien parce qu’ils étaient calmes la plupart du temps. Jusqu’ici, à chaque fois qu’il y était venu, il n’y avait eu personne à s’y balader aussi. A part Gala.
Il eut un nouveau soupir. A un moment, il devrait bien retourner à l’intérieur. Retourner dans la salle de réunion, voir si celle-ci était terminée ou pas. Voir s’il allait ou non devoir, peut-être, discuter avec le roi. Ou tout simplement retourner s’enfermer dans sa chambre pour dormir. Ça aussi, c’était une idée.

A part que le silence était revenu, beaucoup plus présent qu’avant.

« Ceci dit, là, je ne saurais pas te dire pourquoi. »

Au final, il n’avait jamais rien fait à Aisleen. A part exister, peut-être, ce qui lui arracha un rictus cynique.



HRP : On avance ! ... on avance ? on va dire que oui, c'est mieux comme ça /bim/


Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Dim 18 Sep - 14:28

La réponse ne vint qu'après un instant d'hésitation que la petite princesse ressentit. Cela ne la surprit pas. Non, en vérité, elle s'y attendait même, parce qu'elle savait que c'était le genre de questions que ne se posaient pas les adultes. Les adultes aimaient placer de la distance entre eux, n'aimaient pas entrer dans les détails de la vie des autres. Les échanges de formalités ne restaient que des échanges de formalités, et finalement ils n'apprenaient pas plus de l'autre, à la fin. Si bien que les adultes qui semblaient se connaître depuis des années, ne se connaissaient nullement en vérité. Gala ne parlait pas beaucoup, mais elle avait pu s'en apercevoir, tant la politesse et les formes de respect formaient finalement une barrière entre tout un chacun. Et elle ne comprenait toujours pas pourquoi il en fut ainsi, ni pourquoi toutes ces formalités existaient.

Il voulait juste savoir. Il voulait juste savoir si sa mère était là ou non. Sûrement parce qu'il savait mieux qu'elle ce qui se passerait si elle était là. Comme pour les formalités, elle ne saisissait pas tout, mais Gala comprenait à peu près que le conseiller du roi n'aimait pas la présence de sa mère. Encore des relations d'adultes qu'elle n'arrivait pas à comprendre, des complications qu'il y avait entre eux, et dont elle ne comprenait strictement rien. Et ça n'allait pas être aujourd'hui qu'elle en saisirait toute la subtilité. Et alors qu'elle s'attendait à ce que le calme reprenne son règne, Loki reprit parole. Sa mère ne l'appréciait pas, d'après lui. Elle ne savait pas comment prendre cette information. Elle n'avait jamais osé poser de questions à sa mère au sujet de cet homme, elle qui n'avait pas l'air de l'apprécier, en effet. La petite ne savait pas quelle serait la réaction de sa mère, à part de la colère, si jamais elle lui parlait de lui. Et Gala n'aimait pas quand sa mère s'énervait, parce que ça la rendait triste de ne pas la savoir heureuse.

Pourtant, il n'avait pas l'air méchant, ni mauvais. Elle ne pouvait pas dire qu'ils s'étaient beaucoup parlé, mais la petite fille ne voyait rien de mauvais chez le conseiller de son grand père. Il était même beaucoup moins effrayant que lui. Quant à Loki, il pensait que sa mère était effrayante. Elle, effrayante ? Non. C'était une mère douce et aimante, la meilleure des mères, même. Elle lui accordait tout son temps dés qu'elle en avait de libre, elles pourraient passer tout leur temps ensemble s'il le fallait. Son sourire était le plus beau du palais, et sûrement de tout le monde entier. Mais lui avait peur d'elle. Peut-être parce qu'il ne la connaissait pas assez. C'était sûrement pour ça. Peut-être aussi que sa mère ne le connaissait pas assez, pour ne pas apprécier qu'elle lui parle ? En vérité, elle tentait de trouver une explication alors qu'elle n'en avait aucune idée. Hélas, lui non plus ne savait pas pourquoi.

-Maman est gentille.Dit-elle en guise de réponse.

Elle ne savait pas pourquoi sa mère se comportait ainsi quand il s'agissait de lui. Peut-être ne l'appréciait-elle pas et qu'il n'y avait aucune explication, voilà tout. Et Gala n'oserait pas poser la question à Aisleen si jamais l'occasion se présentait... Peut-être un jour tous les deux pourraient-ils avoir une conversation normale, sans que l'une ne s'énerve ou que l'autre ne cherche un moyen de fuir. Elle ne savait pas. Et elle ne pouvait pas en vouloir à Loki s'il n'aimait pas beaucoup sa mère, ou s'il la trouvait effrayante. Les rares fois où elles les avaient vu ensemble, sa mère faisait tout pour qu'il ne s'approche pas d'elle. Mais pourquoi ? Que des pourquoi sans les explications... C'était décidément trop compliqué. Les fleurs n'étaient pas compliquées, elles.

-Elle aime les fleurs.

Du moins, elle passait beaucoup de temps avec Gala à regarder les fleurs avec elle et à l'écouter parler. Une mère douce, aimante et patiente. C'était comme ça qu'elle voyait sa mère. Peut-être se montrait-elle parfois un peu trop protectrice et colérique envers les autres. Mais elle restait la meilleure des maman. Et elle l'aimait plus que tout.

[HRP : Oui oui on avance ! Petit à petit, l'oiseau fait son nid ! o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 495
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Mer 28 Sep - 11:03




Un rictus nerveux et désabusé s’imprima sur son visage quand Gala évoqua la gentillesse de sa mère. Soit cette enfant était très naïve, soit Aisleen était très manipulatrice. Soit les deux, ce qui, en soi, était une hypothèse tout à fait valable. Petit à petit, le conseiller du roi revenait sur terre, laissait les brumes de la réunion et de la matinée précédant s’évaporer dans l’air trop frais des jardins. Il recommençait à réfléchir, à guetter le pas de l’aînée des enfants du roi tout en réussissant à se concentrer sur la conversation malingre qu’il entretenait avec une fillette de sept ans des plus introverties. Le simili-sourire resta là un moment, sans qu’il n’essaie vraiment de le cacher. Si Gala le voyait, elle pourrait l’interpréter comme elle le voulait.
Une sorte d’effet ras-le-bol, mais l’ironie qu’il sentait monter était tout ce qu’il y avait de plus sincère. Il allait donc devoir mentir à une personne de plus et prétendre que certaines choses ne s’expliquaient pas, voilà tout. Même si, d’un côté, ce n’était pas complètement faux. C’était comme si Aisleen n’avait jamais pu être capable de l’apprécier pour autre chose que la position qu’il occupait et les avantages que celle-ci offrait.

Finalement, un soupir lui échappa.
Il avait envie d’être méchant. De dire à Gala d’ouvrir un peu les yeux et de regarder la réalité en face, de lui admettre qu’il savait pertinemment pourquoi sa mère ne l’appréciait pas, et qu’il n’allait certainement pas céder aux offres de cette dernière juste pour avoir son approbation, et qu’il allait encore moins se créer coupable de haute trahison envers la couronne pour les lubies d’une princesse un peu trop ambitieuse et qui n’avait qu’à utiliser des voies légales pour arriver à ce qu’elle voulait.
Mais il resta calme. Laissant simplement le rictus s’effacer. Il se redressa légèrement sur le banc, cala ses coudes sur ses genoux, joignit les mains et posa ses lèvres contre en laissant son regard se balader un peu partout dans le jardin. Gala ne méritait pas d’avoir à subir la frustration quotidienne que le regard d’Aisleen lui infligeait.

Il ne savait pas vraiment quoi dire de plus. N’ayant personne avec qui partager les aléas de la vie qu’il s’était tissée, il ravala simplement sa colère et la laissa gonfler un peu plus, au milieu de sa cage thoracique, attendant éventuellement qu’elle l’étouffe, ou qu’elle faiblisse jusqu’à la prochaine fois qu’il croiserait le regard de l’aînée des Tyvalar.
Il n’avait plus aucun sujet de conversation qui soit viable. Qu’Aisleen aimât les fleurs, peu lui importait ! Elle pouvait tout aussi bien aimer la broderie que ça lui serait égal.

A la limite, il pouvait encore lui parler de Rorik. Qui l’agaçait au moins tout autant que sa sœur aînée, mais d’une manière différente. Rorik le consternait, plutôt. Il était trop insouciant. Trop rêveur. Et pas du tout envieux de finir sur le trône, ce qui pouvait s’avérer un vrai problème si jamais Aisleen l’apprenait. Loki laissa de nouveau un silence s’installer, avant de déplier les coudes et de reporter son attention sur Gala.
Avec Rorik, au moins, il aurait des choses à dire.

« Qu’est-ce que tu penses de ton oncle, Rorik ? »

Sans doute l’aimait-elle beaucoup, mais cela semblait être une constante chez la fillette à l’égard des membres de sa famille.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Dim 2 Oct - 14:09

Le conseiller ne répondit pas aux propos de Gala. A la place de ça, un silence lourd et pensant combla le vide entre les deux interlocuteurs. La petite fille n'y comprenait pas grand chose, et pourtant elle ressentait cette tension naître. Se sentant comme un peu mal, elle tourna la tête quelques secondes vers l'homme. Elle n'arrivait pas à comprendre l'expression qu'il avait sur le visage, ni les raisons de cette nouvelle atmosphère, si soudaine. Gala se contenta de demeurer silencieuse, même si les questions lui brûlaient les lèvres et qu'elle désirait, tout au fond d'elle, comprendre le pourquoi de tout ça. Le pourquoi de la colère de sa mère à l'encontre de Loki. Et l'étrange espèce de.... Réciprocité ? ... Elle n'arrivait pas savoir... Qui semblait émanée de cette expression.

Mais elle ne comprenait rien, au fond. Et elle le savait plus que pertinemment. Gala n'y parvenait pas, même si elle essayait de le faire, de toutes ses forces. Elle aimerait tant en savoir plus, tant poser toutes les questions qui se formaient depuis maintenant un moment dans sa tête à sa mère. Pouvoir délier ses lèvres une bonne fois pour toute, pouvoir enchaîner les mots sans avoir la peur qui les écrasait ou les bloquait... Elle aimerait tant être une enfant comme les autres, en d'autres termes. Mais elle n'y arrivait pas. Peut-être parce que ce n'était pas dans sa nature ? Peut-être parce qu'il n'en était pas ainsi pour elle ?

La petite princesse fut soulagée, lorsque la conversation se tourna plutôt vers son oncle Rorik plutôt que sur sa mère. Son oncle, qu'elle aimait tant. Le conseiller de son grand père lui demandait ce qu'elle pensait de lui. Elle ne savait pas sur quel pied danser. Allait-il faire de même que ce qu'il venait de faire avec sa mère ? Il semblait - du moins, elle avait entendu des habitants du palais- que son oncle n'était pas très prêté aux leçons données par Loki. Elle le comprenait un peu, elle non plus n'aimait pas les cours. Elle préférait sûrement les cours de tirs à l'arc, mais à part ça, elle n'aimait pas vraiment les autres cours, qui n'étaient que des cours de bienséances et de bonne tenue. Peut-être qu'oncle Rorik bénéficiait du même genre de cours ? Ce que c'était barbant.

-Je l'aime beaucoup.

Il passait sûrement le plus de temps avec elle dés qu'il le pouvait. Oncle Rorik se consacrait beaucoup à elle, entre les nombreux cadeaux qu'il lui avait offert, et la patience dont il faisait preuve en voulant jouer avec elle - des jeux d'enfant, qu'elle savait, ne plaisaient pas forcément aux adultes. Avec lui, on ne s'ennuyait jamais, c'était le cas de le dire. Il la faisait tout le temps rire, avait le don de se comporter presque comme un enfant au fait, lorsqu'il jouait avec elle. Et puis, par dessus le marché, il lui racontait aussi tout ce qui se passait dehors - ce rêve, qu'elle n'avait pas encore touché - du boulanger au fleuriste, du simple villageois au voyageur passé en ville. Toutes ces histoires, qui lui permettaient de rêver, de moins s'ennuyer.

-Il joue souvent avec moi.

Mais maintenant, elle se doutait bien que Loki n'allait pas parler de lui en sa faveur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 495
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Mer 5 Oct - 2:52




Gagné, soupira mentalement Loki. Dans le mille. Gala était probablement moins compliquée à cerner qu’il n’y paraissait. Le conseiller royal dressait petit à petit son portrait, au fur et à mesure du semblant de conversation qu’ils faisaient survivre. Elle était effacée, discrète, craintive, même, et elle avait cet amour inconditionnel pour tous les membres de sa famille, comme si elle ne voyait que le bon côté de leurs personnes, sans jamais se poser de questions, juste en appréciant la présence rassurante que cette famille avait construite autour d’elle au fil des années. De fait, il la décrivait comme une idéaliste. Ou, tout du moins, une espèce de tête de linotte enfantine qui risquait d’être déçue par la vie au fur et à mesure qu’elle grandirait.
Il se doutait fortement, également, que Rorik passait le plus de temps possible avec sa nièce. C’était bien une attitude qui collait à la personnalité du prince héritier. Jamais sérieux. Encore un enfant.

D’un certain point de vue, Loki jalousait cette innocence qu’il n’avait probablement jamais eue, aussi loin que remontaient ses souvenirs ; fortement incomplets, il allait sans dire ; il avait toujours été désabusé et mortellement réaliste en regardant le monde qui l’entourait.
Un soupir lui échappa. Il n’avait plus qu’à espérer que, quoi, Gala conserverait cette innocence d’enfant le plus longtemps possible ? Avec Aisleen comme mère, et la cour royale comme environnement, les choses n’étaient pas gagnées. Et lui, il n’y pouvait rien.
Il valait même mieux qu’il ne s’investisse jamais dans ce genre d’entreprise. Il y avait déjà assez d’une faux au-dessus de sa nuque, inutile d’en rajouter une autre.

« Ca ne m’étonne pas de lui. »

Non, décidément, ça ne l’étonnait pas. Rorik n’était pas assez mature sur bien des aspects, mais on ne pouvait décemment pas lui reprocher de ne pas être capable de s’occuper d’enfants. En tant que parent, il serait sans doute très bon. Pour ce qui était de gérer le royaume qui allait lui revenir, c’était une autre histoire.

« Personnellement, je le trouve extrêmement… distrait. Il s’éparpille pour un rien, c’est comme s’il était incapable de se concentrer sur quelque chose plus de cinq minutes ! Pourtant, je sais qu’il est parfaitement capable de faire les choses correctement. Que la politique ne l’intéresse pas… je peux encore le comprendre. Mais il ne s’investit pas. Il refuse d’y mettre un peu du sien, et c’est assez horripilant. »

Sans compter tous les sujets aléatoires et sans rapport avec le cours du jour que le prince héritier était capable d’amener sur le tapis, de but en blanc. L’imagination de Rorik semblait sans bornes. Si encore ce n’était que ça, mais non, elle était aussi incroyablement débridée et avait tendance à ressurgir dans les moments les plus importuns possibles.

« J’aimerais bien qu’il se rende compte qu’il n’a pas vraiment le choix. Qu’il se résigne. Quoique, non, peut-être pas à ce point-là, mais que… »

Il hésita, chercha les bons mots. C’était lequel, déjà, qu’il avait eu rapidement dans son esprit, avant qu’il ne disparaisse tout aussitôt ?

« Que… Qu’il prenne un peu ses responsabilités et se mette correctement au travail avant que trop de temps ne soit perdu. »



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 02/04/2014

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Jeu 6 Oct - 6:28

Cela n'étonnait pas Loki qu'Oncle Rorik joue souvent avec elle. Mais il ne l'avait pas dit d'un air pensif, le sourire aux lèvres, comme l'aurait fait une personne qui appréciait une autre personne. Parfois, il arrivait à Gala d'entendre les domestiques parler d'autres personnes de cette façon là. Mais ce n'était pas le cas du conseiller. Lui, parlait vraiment comme un adulte. Et ce comportement n'avait pas l'air de lui plaire. Elle se demandait pourquoi, pourquoi il n'aimait ni sa mère, ni son oncle, comme s'il avait quelque chose contre sa famille. Mais il n'était pas aussi énervé contre son oncle qu'il ne l'avait été pour sa mère. C'était plutôt de l'agacement, de l'exaspération, comme l'aurait fait sa professeur à son sujet, lors des cours de maintiens.

Apparemment, Rorik avait du mal à se concentrer dans son travail. C'était bien ce que lui disait son oncle, parfois, alors qu'ils jouaient ensemble. La politique n'était pas son point fort, et Gala, tout comme lui, n'y comprenait rien. Il arrivait parfois qu'elle entende des conversations ça et là dans les couloirs, à propos d'un tel qui vivait dans tel lieu, et qui avait demandé telle chose à son grand père le roi. Mais elle n'arrivait pas à saisir toute la subtilité de ces mots, de ces conversations qui n'étaient réservées qu'aux adultes. Elle tentait tant bien que mal de comprendre, parfois des questions se formaient dans son esprit, mais elle ne pensait pas à les poser car elle savait que les explications seraient vraiment compliquées. Loki voulait qu'il travaille, qu'il comprenne l'importance de la tâche qui lui incombait. Rorik allait devenir roi, un jour, à la place de son grand père, et ce depuis sa naissance. On lui avait expliqué ça, mais Gala pensait que Rorik était trop évasif concernant cet avenir. Comme s'il le rejetait. Mais elle ne savait pas si c'était les bons mots, elle doutait, doutait, ne faisait que douter sur les pensées des adultes. Mais elle savait ce que son oncle aimait plus que tout, selon elle.

-Oncle Rorik aime le peuple.

Qu'il était difficile de formuler les bons mots. Gala était trop timide et trop petite pour trouver les bonnes phrases face à l'adulte, pourtant il semblait qu'il y avait un lien entre la politique et le peuple, même si elle n'en saisissait pas grand chose. Il semblait que les choix d'un roi impactaient sur la vie du peuple. Elle entendait souvent les domestiques, ou les nobles qui venaient rendre visite au roi, se plaindre de certaines décisions, parfois. Ou alors en être satisfait. Ils parlaient politique. Elle ne saisissait pas tout dans la profondeur, mais elle comprenait que les choix rendaient heureux ou tristes les villageois. Peut-être... Peut-être qu'oncle Rorik devra faire les bons choix... politiques, plus tard, pour rendre heureux son peuple, parce qu'il aimait visiter la ville et parler avec tout le monde.

-La... La politique... Est-ce...pour le peuple ?

Son vocabulaire n'était pas riche, et elle ne comprenait rien du mot politique. Mais tout le monde, ou du moins parmi les nobles, se souciaient de la politique. Elle, elle ne savait pas tout ce qui était impliqué dans ce mot. Et elle réfléchissait, tentait d'en saisir le sens, sans y arriver.


[HRP : Ce rp est bizarre ! Loki fait toute la conversation ! x') ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 495
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   Jeu 6 Oct - 12:37




« Bien sûr. »

La réponse avait fuse. Naturelle. Bien sûr que la politique était pour le peuple. On en faisait justement parce que le peuple avait besoin d’un coup de main, parfois, pour gérer certaines choses, et il avait tout droit de s’y mêler et d’avoir son mot à dire. Le peuple était le premier à subir toutes les décisions de la cour, qu’elles aient été bonnes ou mauvaises. Il fallait rendre à Odin ce qui appartenait à Odin, et même pour le conseiller du roi, tout cachotier et mauvais joueur qu’il était, le peuple avait bien le droit de se mêler de ce qui le regardait, bien que personne dans le pays n’ait un jour choisi le roi. En tout cas, à sa connaissance.
Maintenant, il convenait sans doute d’expliquer à Gala le pourquoi du comment la politique est pour le peuple, dans à peu près tous les sens du terme. Mais elle n’avait jamais eu l’air de s’y intéresser, et Loki la soupçonnait d’avoir posé la question purement par politesse, pour par simple réflexe, parce que les mots lui avaient soudain sauté en tête.

De fait, le silence retomba aussi sec. Ils auraient presque pu l’entendre s’écraser au sol avec un bruit mat. Et ça ne l’aidait pas. D’autant que maintenant qu’il était parfaitement alerte, il avait conscience de la fraîcheur ambiante, qui virait quasiment au froid quand la journée avançait, et du fait qu’il savait qu’il serait beaucoup plus à même de parler dans une pièce chauffée. A moins qu’il ne se remette bêtement à somnoler comme dans la salle de réunion, mais la fatigue avait l’air d’avoir cessé de lui appuyer sournoisement sur les paupières, ce qui était déjà un plus s’il décidait de retrouver son poste.
Et ça, Loki n’était toujours pas sûr de vouloir le faire. Même si, d’un côté, il valait sans doute mieux qu’il revienne à l’intérieur du château et qu’il se remette à la tâche, et vite.

Un tas de paperasse grossi par les derniers dossiers créés pendant la réunion devait l’attendre, quelque part, avec une plume et un encrier qui le nargueraient en lui murmurant de se mettre au boulot. Le larbin du roi laissa un soupir lui échapper, puis se leva.

« Il faut que j’y aille. »

Il adressa un signe de tête à Gala pour lui dire au revoir. Même s’il n’allait pas aller bien loin.



[HRP : voilàààà, j'ai préféré le finir parce qu'on tourne quand même un peu en rond, à mon avis ce sera plus simple si on décide de faire intervenir une tierce personne à l'avenir XD]


Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lunatic. / Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lunatic. / Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPG - Royaume d'Yggdrasill :: Plaine de Vanaheim :: Midgard :: Domaine royal-
Sauter vers: