AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 29 Aoû - 9:46



Croire au destin ou en nous-même?


Je m'étais levé un peu plus tard qu'à l'accoutumée, ce matin.
Déjà les oiseaux piaillaient comme à l'heure du midi, et je compris rapidement en ouvrant les yeux que c'était bien cette heure-ci qui s'était présentée à moi. Je m'étirai mollement et regardait sous moi. Je m'étais endormi sur mes livres, les ayant consultés jusque très tard, ce qui fait que j'avais froissé l'une des pages. Je fronçai les sourcils, contrarié. Quelle idée.
Une fois m'être bien frotté les yeux, avoir passé la main dans mes cheveux et m'être levé pour aller ranger tout ce fameux désordre auquel j'avais pris goût voilà plusieurs années, je finis par me diriger vers la fenêtre et à siffloter à la manière d'un hibou. Rapidement, les ailes majestueuses du rapace battirent jusqu'à atteindre le rebord, son cri perçant résonnant dans la pièce. Il se posa, un lapin à la patte. Je me mis doucement à rire et caressai ses plumes blanches tachées de noir, avant d'attraper l'animal et de le poser à l'intérieur.

-Tu as même apporté le déjeuner!

Je n'eus cependant pas le temps de m'attarder à préparer quoique ce soit que j'entendis de l'agitation dans les couloirs et les pièces du château. Je fronçai à nouveau les sourcils. Y avait-il quelque chose de prévu aujourd'hui? Je regardai Van quelques secondes, mais son regard ne semblait pas plus informé que le mien. Ou alors il fallait que je l'étudie encore quelques années avant de tout comprendre. Je me dirigeai donc vers la fenêtre et essayai de scruter le moindre mouvement inconnu, mais seule une agitation du personnel du château me signifiait clairement qu'une visite peu commune était de la partie. Encore d'autres nobles devant lesquels Père voulait se pavaner? Je soupirai et indiquai de la tête:

-Va vérifier ce qui se trame, je m'en vais voir ça dans les coulisses.

Aussitôt que Van s'envolait, j'avais réajusté mes vêtements et avais couvert mes épaules d'une veste doublée pour descendre de mon perchoir. Il fallait dire que les marches étaient nombreuses, et pour éviter de les remonter, je restais là-haut sans sortir de la pièce, au milieu de mes livres. Une vie d'ermite? Pourquoi pas. Après tout, les hommes, en bas, n'avaient certainement pas besoin de moi.
Je descendis donc ces innombrables marches avant d'atteindre enfin la pièce principale du château où la voix grave de mon père, ne cessait de complimenter, de s'exprimer sans oublier un seul mot de politesse. Moi qui connaissait si bien Père, je savais que devant un simple noble il ne se serait jamais laissé faire, mais voilà qu'il rechignait à employer toute la panoplie de mots oreillers. Je plissai les yeux et fronçai les sourcils. Et c'est là que je la vis. Cette silhouette impressionnante, face à mon père. J'avais beau m'être caché dans l'ombre, j'avais l'impression que son aura même pouvait l'aspirer, et je ne fis plus aucun mouvement.

-Allez chercher Ludvig!

Moi?... mais qu'avais-je à faire dans cette histoire?... j'affichai une mine sombre et m'enfonçai, en reculant doucement, dans les ténèbres du couloir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 29 Aoû - 9:48



Croire au destin ou
en nous-mêmes



Voyager était la dernière chose qu’il aurait voulu faire. Le mot voyage était écrit tout en bas de la liste, formé des lettres les plus petites possibles. Il n’aimait pas ça. C’était contraignant, fatiguant, et il fallait toujours être à l’affût du moindre changement dans l’air pour éviter de se faire avoir par quelque chose, ou quelqu’un. Les seules fois où il avait été hors de Midgard, c’était sa curiosité qui l’avait poussé loin des murs de la capitale. Sinon, il se bornait à rester où il était, à faire ce qu’il avait à faire.
Certes, ce voyage faisait partie des choses qu’il avait à faire, et, certes encore, il disposait du cortège personnel du roi, mais il n’aimait tout simplement passer des heures à regarder le paysage défiler à une lenteur soporifique. La route était longue jusqu’à Vana, ils avaient mis quelques jours à y arriver. La seule chose qu’il espérait était de pouvoir passer quelques jours sur place avant de reprendre le chemin en sens inverse. Pendant tout le voyage il n’avait fait que somnoler d’ennui pendant la journée et gardé les yeux ouverts la nuit tombée, maintenu éveillé par la rancune qu’il ressassait pour le roi.

Malheureusement, rien ne s’était arrangé une fois qu’il était arrivé à Vana. Le moindre bruit, la moindre lumière trop vive le faisait tiquer, il avait juste envie de s’allonger sur un lit et de fermer les yeux, mais le seigneur de la ville l’alpagua aussitôt, sans lui laisser ne serait-ce que le temps d’appréhender quelque chose. Il n’essayait même plus de suivre le fil des cajoleries, compliments et autres convenances dont il n’avait strictement que faire. On l’avait envoyé ici pour quelque chose : plus vite ce serait fait, plus vite il serait tranquille.
Il pinçait continuellement l’arête de son nez, fermant les yeux toutes les cinq secondes en espérant que, pitié, le seigneur finisse par se taire et passe au vif du sujet ; ce qu’il finit par faire à son plus grand bonheur.

Il soupira légèrement et releva la tête, sa main lâchant son nez et revenant simplement tomber le long de son corps. Que lui restait-il à faire, attendre ? Il jeta machinalement un coup d’œil aux alentours. Maintenant que le seigneur s’était tu, il était certain d’avoir entendu quelque chose, comme des pas vers un escalier.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 29 Aoû - 9:52




Je me mis de plus en plus à reculer, comme si ma vie d'un coup basculait vraiment entre les mains de mon père. Je détestais plus que tout lorsqu'il m'utilisait à ses fins, et là j'en avais réellement la preuve. Pourtant, je ne voulais aucunement être impliqué dans ses affaires. Malheureusement, une domestique ne l'entendait pas de cette oreille.
Elle me poussa brusquement vers l'extérieur de ce couloir plongé dans l'ombre, tout sourire, alors que j'essayais tant bien que mal de l'éviter, en me répétant que mon père me cherchait pour un fameux invité. Oui, merci, ça je savais bien. Mais avant même qu'elle n'arrête, je me retrouvais déjà dans la lumière de la pièce et ne put que froncer légèrement les sourcils. Je n'avais pas le visage à la fête, loin de là, mais celui qui semblait beaucoup plus furieux était mon père, me prenant par le bras et venant me baisser la tête devant la personne en question, tout en s'excusant de mon impolitesse.
Je n'étais pas impoli. Je n'avais même pas eu le temps de le voir... c'est tout.
Mais si je devais m'incliner c'était certainement que la personne face à moi était d'un rang énormément supérieur au mien. Je levai le regard pour essayer de le dévisager, mais la première chose que j'eus dans mon champs de vision furent ses yeux perçants. Je plissai les paupières malgré moi et me redressai.

-Comme vous voyez, mon fils est très disposé à vous servir, alors [….]

On se passera des détails. Mon sang ne fit qu'un tour dans mes veines et je ne pus m'empêcher de gronder.

-Alors même maintenant vous ne faites que m'utiliser pour vos relations. Murmurai-je.

Mon père se tut. L'assemblée devrais-je dire. Sans plus d'autre forme de procès je reculai d'un pas. Père voulut m'arrêter et m'attraper de cette main rustre et brutale, mais je fis apparaître dans la volée une nuée de papillons flamboyant qui explosèrent devant lui. Je ne l'avais pas atteint, je n'avais même pas causé une trop forte explosion, c'était un des tours que je préférais pour le surprendre quand il dormait. Mais cela lui avait suffi à lui faire comprendre que j'en avais ma claque de ses décisions. Je me retournai et partis dans l'ombre de ce couloir qui me représentait bien, qui n'attendait que moi, tandis que lui essayait de s'excuser en vaines paroles.  





Dernière édition par Wilhjelm Ludvig le Lun 29 Aoû - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 29 Aoû - 9:56




Il ne fut pas surpris de voir que la personne qu’il était censé rencontrer se faisait pousser de derrière une tenture par une domestique. D’un côté, il le comprenait. Personne n’aimait être utilisé pour un quelconque projet. Même si ce jeune homme n’avait aucune idée de ce qui l’attendait, Loki ne put retenir une pointe de compassion pour lui : le seul fils des Wilhjelm était promis à épouser l’aînée de la famille royale, ce qui était un destin loin d’être envié, surtout quand on savait que son premier mari était mort dans un incendie.
Personnellement, il avait toujours soupçonné la veuve d’avoir déclenché elle-même le sinistre. Le seul problème étant qu’il n’était pas en mesure d’apporter la moindre preuve de ce fait.

En revanche, il ne savait pas ce qui l’énervait le plus entre le mal de tête que lui laissait le voyage, le flot incessant de paroles de la part du père Wilhjelm, le fait que son fils ait l’air aussi enthousiaste que si on devait l’enterrer, ou tout simplement la manière que le père avait de le ramener avec l’air de n’attendre qu’une chose, qu’on le débarrasse de ce fils qui  semblait être un incapable pour son géniteur.
Et tout compte fait, il se demanda si ce n’était tout simplement pas lui qui devenait fou.
Il écoutait à peine ce que le seigneur de Vana avait à lui dire, essayant simplement d’ignorer la pulsation sourde qui appuyait sur ses tempes.
Il s’apprêtait tout juste à dire quelque chose quand le fils recula. Il fronça les sourcils et eut tout juste le temps de se décaler d’un pas pour observer, à distance respectable, la nuée de papillons qui vint exploser au visage de Whiljelm père ; ce qui le fit doucement sourire. Il laissa le fils s’éloigner et barra la route du père qui se confondait en excuses.

Trop de mots. Il en avait assez.

« Laissez. S’il le faut, je m’en chargerai. »

En fait, il n’attendit pas vraiment d’avoir l’autorisation de faire quoi que ce soit. Il resta simplement planté où il était une ou deux minutes, avant de prendre le sillage du fils.
Il y avait bien une solution à ce problème.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 29 Aoû - 9:58




Le couloir, les escaliers... tout me semblait plus sombre encore, plus glauque que lorsque je les avais descendu. Pourtant la mi-journée n'avait pas fait disparaître le soleil, ni même l'ambiance remontée de tout le personnel. Autour de moi cependant, tout devint plus obscur, tout s'éteignait. Je m'arrêtai en plein milieu des escaliers alors que ma pièce de prédilection était à portée de main. N'étais-je donc vraiment bon qu'à être vendu? N'avais-je de valeur que comme monnaie d'échange?...
Mon cœur se serrait. Je savais cela, depuis bien longtemps. Mais si mon frère avait été là, peut-être cela serait-il parut moins difficile... peut-être n'aurais-je pas eu de devoirs plus conséquents et aurais-je eu une vie plus facile? Mais voilà, le destin en avait voulu autrement. Et par la même occasion il essayait de m'étrangler dans sa cage du devoir.
Je montai les quelques marches qu'il restait et ouvrit la porte. Devant moi se dressa à nouveau cette pièce unique dans laquelle je passais le plus clair de mon temps, à étudier la seule chose que j'appréciais vraiment : la magie, et de feu. Pourtant je n'eus qu'une envie : lever le bras et tout faire brûler. Et si je brûlais avec? Ne serait-ce pas une bonne occasion de faire comprendre autant à l'homme qu'au destin que j'avais la main-mise sur ma vie? Je soupirai, abaissant ma main et commençant à ranger tous les livres éparpillés. La fuite était la meilleure solution...
Mais je n'avais aucun moyen de fuir, aucun moyen pour que mon père ne me pourchasse pas à travers le royaume jusqu'à la fin de mon existence. Je me levai pour regarder à l'extérieur au travers de cette unique fenêtre. Même à l'extérieur je n'étais pas sûr de vivre pour longtemps... alors pourquoi tant de folies? Fallait-il que je me résigne, finalement?..
Un bruit, léger, me fit sursauter et je me retournai. À peine j'atteignis la porte pour l'ouvrir que la silhouette impressionnante de l'invité s'afficha à moi, et je ne pus réprimer un sursaut. Je ne m'attendais pas à le voir ici... un peu plus j'aurai pus déclencher un réflexe catastrophique.

-Vous...

Je le dévisageai un moment, avant d'ouvrir ma porte. Ce n'était pas comme si c'était mon père. Je le laissai seulement entrer, comme si je savais au fond que face à cette personne, je ne pouvais rien. Pas que je souhaitasse me confronter à lui, mais quand même.

-Je ne m'excuserai pas... pour mon comportement. Dis-je doucement en refermant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 29 Aoû - 10:00




Le couloir des escaliers était sombre, et étonnamment frais pour la saison, ce qui le fit sourire. Il n’y avait que dans ce climat que le battement à ses tempes se calmait. La seule chose qui gâchait la sérénité du moment était le bruit régulier de ses pas sur la pierre des marches. Tap, tap, tap, tap. Chaque pas résonnait entre les pierres, et l’écho semblait lui revenir en pleine figure sans plus de pitié. Il lâcha un léger soupir et continua de monter la volée de marches qui le séparaient du fils Wilhejlm. Il n’avait déjà plus le père sur le dos, c’était déjà ça de pris.
Quelques marches plus haut, il aperçut la silhouette du blond, et ne cilla pas quand celui-ci se retourna. Il se contenta de le toiser légèrement, clignant des yeux de temps à autres et ignorant au mieux, cachant au mieux la pulsation du sang aux côtés de son crâne.

Il ne s’attendait pas à ce qu’il s’excuse, et ça lui était même égal. Il s’était douté que ce jeune homme n’était pas quelqu’un qui allait se plier aux bon vouloir de son père comme si de rien n’était, et ce n’était certainement pas son avis à lui qui allait peser le plus lourd sur la balance. Il fut néanmoins surpris que son vis-à-vis le laisse entrer dans la pièce dont il avait ouvert la porte.
Il le remercia d’un signe de tête.
L’air était aussi frais que dans le couloir, il y avait juste un peu trop de lumière à son goût mais il  ne cilla pas. Il n’aimait pas devoir répondre à des questions, c’était une chose contraignante et qui lui demandait un minimum de réflexion. Et son envie du jour n’avait pas changé : lâcher prise, s’allonger sur un lit et dormir quelques heures.

Il regarda un moment les hauts rayonnages de livres. La magie régnait dans cette pièce, il pouvait le sentir. C’était toujours le même cirque : un frisson tiède remontait le long de son échine et venait s’étendre sur ses omoplates. C’était une sensation agréable. La magie.
Il finit par regarder de nouveau son hôte.

« Que tu me croies ou non, ça m’est égal. Mais je comprends que tu n’aies aucune envie de venir. … Surtout quand on voit ce qui t’attend à Midgard… »

Il grimaça légèrement. Aisleen… Il se disait qu’un jour, il aurait la paix avec elle.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 29 Aoû - 10:02




C'était étrange. Cette situation en tout cas l'était. Pourquoi cet homme était-il venu spécialement derrière mes pas pour me dire une telle chose? Je ne comprenais pas vraiment. Ou alors il attendait quelque chose en retour, ce ne pouvait être que ça. Pourtant, je n'eus aucune attitude cassante à son encontre. D'une certaine façon sa présence me faisait oublier celle de mon père, et j'avais un être avec des informations peut-être plus intéressantes.
Cependant, je ne posai aucune question, et au lieu de cela je l'invitai calmement à s'asseoir tandis que je rangeais convenablement certains livres. Je ne faisais jamais attention à l'endroit où je les posais ni même à la manière dont je les posais, et il arrivait que parfois cela ressemble à un carnage.
Face à cet homme pourtant mon sang s'était figé depuis le début. Ce n'était pas comme si je craignais son rang, mais il y avait une sorte d'aura étrange qui en émanait. Fascination ou peur? Seul l'homme le plus banal qu'il soit pouvait y associer des mots au ressentis que j'avais actuellement. Mais il m'incitait à aller dans sa voie, alors je ne pus m'empêcher de répondre :

-Cela ne sert à rien que je le sache... je n'irai pas.

Je serrai le livre que j'avais entre les mains. J'avais mis du temps à le compiler, à y mettre les informations les plus importantes ou celles que j'oubliais souvent dans la tonne de livres qui se trouvait dans cette bibliothèque. J'avais mis tous mes espoirs dans ce livre en espérant un jour m'enfuir, avec juste celui-ci dans ma sacoche.

-Je ne pourrai pas.

Je baissai un instant le regard, les sourcils froncés. Je ne savais que penser, et maintenant face à lui, je trouvais mon attitude puérile. Comme si le fait d'avoir dit cela me rabaissait au rang d'un pauvre enfant qui ne veut pas obéir aux ordres de ses parents. Mais je n'en avais pas l'envie, malgré mes nombreuses remontrances. Je secouai vigoureusement la tête pour éviter toutes ces pensées et déposai le manuscrit sur la table avant de m'asseoir à mon tour, face à lui.

-Enfin, je serai obligé de le savoir n'est-ce pas?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 29 Aoû - 10:04




Une fois assis, il avait eu le réflexe de poser ses coudes sur ses genoux, et de baisser la tête pour caler son menton dans sa main, ce qui avait, étrangement, ravivé son mal de tête à une vitesse impressionnante. Il avait simplement grimacé, l’espace d’un instant, et s’était remis à ignorer la douleur qui allait et venait à chaque mouvement des yeux ou de la tête qu’il esquissait. Il continuait bêtement d’espérer qu’il allait pouvoir se reposer à un moment ou à un autre, tout en sachant pertinemment que les quelques jours qu’il allait passer ici allaient être parmi les plus mouvementés de sa vie. Il se contentait de fixer le sol, en ne clignant des yeux que de temps à autres. Une chose était sûre : il irait se cloîtrer dans une pièce sombre avant la fin de la journée.
La réponse du fils Wilhjelm ne le surprit pas. De toute manière, qui aurait envie d’aller à Midgard pour devenir la prochaine victime d’Aisleen ? Et, excepté cette information-là, qui aimerait aller à Midgard sans savoir ce qui l’attend au bout de la route ? La seule réponse qu’il trouvait à cette question était : quelqu’un de suicidaire.

Il soupira doucement et releva la tête en l’entendant s’installer en face de lui. Rien que ça suffisait à rendre la pulsation à ses tempes plus aiguë, moins supportable. Il ne cilla pas, cependant, continuant de le cacher, et se borna à regarder le fils Wilhjelm en cherchant quoi lui dire. Oui, il allait être obligé de savoir quelque chose, de toute manière, mais il n’allait pas non plus avoir le choix. Qu’il le veuille ou non, il allait devoir partir.
Le tricheur eut un sourire nerveux.

« Tout ce que je suis autorisé à te dire pour le moment, c’est que tu n’auras pas d’autre choix que de partir d’ici et venir jusqu’à Midgard. »

Nouveau soupir. Il ferma les yeux un instant en tentant de plus belle d’ignorer ce maudit mal de tête. Quand il les rouvrit, son regard n’avait pas quitté son interlocuteur.

« Cela dit… ce n’est pas parce que tu pars d’ici que tu vas forcément arriver à destination. »

S’il avait osé, il se serait fendu d’un clin d’œil. Mais il resta de marbre.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Mar 30 Aoû - 7:40





La grimace qu'il avait effectuée ne m'avait pas échappée, mais je faisais comme si de rien n'était, car je ne savais pas tellement comment me comporter. Je ne pouvais pas dire que j'étais amical avec les autres, puisque je n'aimais pas les autres. Mais il semblait que cet invité de quelques jours n'avait pas le cœur à la fête en venant ici. Un sourire énigmatique se dessina sur ses lèvres, pas pour très longtemps mais me suffit à comprendre que la suite de ses paroles m'annonçaient un tout autre plan pour la suite des événements. Ne pas arriver à destination?...
En réalité je ne savais pas trop comment comprendre la chose. Soit il désirait en finir une bonne fois pour toute avec moi et je ne reverrai plus jamais la lumière du soleil, soit il me donnait l'occasion de m'échapper par un moyen des plus scrupuleux. Je soupirai. Mais s'il voulait me tuer, peut-être ne m'aurait-il pas lancé la perche de cette façon. Il ne m'aurait sûrement rien dit.
Je me mis à regarder vers la fenêtre. Le tintamarre extérieur était si insupportable, que je me levai et fermai, avant de tirer légèrement le rideau puis revenir tranquillement à ma place. Mes yeux étaient plongés dans mes pensées, comme si cette unique phrase avait chamboulé toutes mes idées. Il fallait quand même que je tente, que je sache. Au moins en partie, si j'avais une autre chance.

-En clair, vous me proposez de vous suivre jusqu'à ce qu'on ne puisse plus nous suivre, et ensuite m'enfuir?

Demandai-je alors, doucement. Dans cette pièce où régnait la fraîcheur et à présent de nouveau le calme, j'entendais presque distinctement le frottement de mes vêtements, celui de mes cheveux et nos respirations. Pourtant cela ne me paraissait plus aussi dérangeant que cette nouvelle. Je mis un temps de pause, le temps surtout que tout se mette en ordre dans ma tête, avant de lancer, toujours aussi calmement.

-Cela vous arrange, à vous aussi?

Je penchai légèrement la tête sur le côté, interrogatif. Si ça arrangeait ses affaires, qu'importe le personnage qu'il était, qu'importe son rôle, cela m'arrangeait aussi. Au travers de cela, une coopération momentanée était-elle possible? Vraiment? J'avais en mon sein un espoir naissant, comme si en cette simple journée, ma vie commençait doucement à percevoir ne serait-ce que l'once d'un changement radical.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Mar 30 Aoû - 9:41




Il cilla légèrement quand la fenêtre se ferma, émettant un petit claquement sec qui lui parut amplifié par un écho inexistant. Il se mordilla un peu la lèvre en essayant encore et encore de se focaliser sur autre chose que cette pulsation répétitive qui avait élu domicile sous ses tempes. Il avait l’impression que le phénomène empirait avec le temps, et ça ne l’aurait pas étonné d’en avoir la confirmation.
Cependant, le fait d’entendre le rideau être tiré lui arracha un sourire bref. Il faisait plus sombre dans la pièce, le bruit émanant de l’extérieur était tu. Il disposait enfin du peu de calme qu’il aurait souhaité avoir tout le voyage durant et dès son arrivée à Vana. Il se redressa doucement et regarda son vis-à-vis.

Le sourire revint sur ses lèvres et il se contenta de hausser vaguement les épaules.

« Ce serait une solution. »

Il ne restait, globalement, qu’à la mettre en œuvre de manière à ce qu’elle ait toutes les chances de fonctionner. Et il fallait également que Wilhejlm père ne se doutât de rien. Chaque détail devait être étudié à la lettre, fouillé en profondeur pour leur garantir toutes les chances de mettre ce plan à exécution. Si déjà, plan il y avait. Il n’était pas certain d’avoir vraiment de quoi planifier quelque chose dans les moindres détails. Il n’arrivait pas à réfléchir avec ce mal de tête et il avait sans cesse envie de cligner des yeux pour ramener du noir dans son esprit et effacer la pulsation. La fraîcheur de la pièce suffisait à peine et il supportait la conversation parce qu’il l’avait lancée.
Il détourna vaguement le regard et le laissa se perdre vers le sol.

« Je doute fortement que ça m’arrange, honnêtement. Mais ce qui vous attend là-bas est probablement la pire chose qui puisse vous arriver, et je préfère éviter un massacre. »

Il ne pouvait cependant pas décemment lui parler d’Aisleen maintenant. Il allait devoir rester le plus évasif possible et éluder toutes les questions qui se rapprocheraient trop du sujet, en espérant que Wilhjelm fis ne se rende compte de rien. C’était bien tout ce qu’il pouvait faire en attendant de pouvoir penser correctement et d’avoir les idées en place.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Mar 30 Aoû - 10:38





Un massacre. Une solution. Ou l'inverse aussi.
Tout se bouscula brusquement dans ma tête. Je ne savais plus trop quoi penser. J'étais donc promus à quelque chose qui dépassait l'entendement, à quelque chose dont je n'avais ni le droit d'être au courant, ni même d'y échapper, et qui semblait plus terrifiant encore que de succéder au château de mon père. Je passai une main nerveuse sur mes cheveux, les empoignant un moment, avant de soupirer. De toute manière je n'avais pas le choix : c'était soit rester ici et pourrir dans cette existence que je ne désirais que trop peu, soit arriver à destination sans savoir ce qui m'arriverait – et dieu seul sait ce qui m'arriverait-. J'abaissai mon bras sur ma cuisse et hochai la tête :

-Je n'ai donc pas le choix.

Je fronçai les sourcils et détournai le regard en direction de la porte. J'avais l'habitude de ça, mais dans ce genre de moment il n'y avait rien de pire. Se faire espionner. Par mon père ou les domestiques? Je ne savais pas trop, mais je rattrapai bien vite le coup en espérant qu'il(s) n'ai(en)t pas entendu ce que nous venions d'annoncer.

-Je vous suivrai et accomplirai mon devoir comme il faut.

Je regardai un moment l'homme face à moi, avant de baisser le regard à nouveau, penseur. Peut-être n'allait-il pas fonctionner, mais je ne pouvais que miser sur cette occasion de ne plus poser les pieds ici, ni même de remplir un quelconque devoir envers cette humanité totalement ridiculisée par ses propres mœurs.

-Pour l'heure, je vous ai peut-être trop retenu... vous avez sûrement besoin de vous reposer après un tel voyage... Mon père ne vous a-t-il pas présenté votre chambre?

Je n'avais pas trop l'air convainquant, c'est sûr, mais ce n'était pas non plus dans mes habitudes de m'inquiéter pour quelqu'un. Normalement, je n'aurais d'ailleurs pas parlé autant si je n'y avais pas été contraint. Cependant, c'était l'unique moyen pour moi d'être sûr que par la suite celui ou ceux qui étai(en)t derrière la porte n'allait pas retenir une quelconque trahison.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Mar 30 Aoû - 10:42




Il le laissa réfléchir à ce qu’il venait d’entendre. De toute manière, il n’avait plus rien à dire. Il n’avait pas le droit d’en divulguer plus que ça, et c’était autant par souci de tranquillité que pour éviter que le plan qu’il avait échafaudé à la va-vite au milieu de la conversation ne tombe à l’eau. Ce jeune homme avait l’air tout sauf enclin à devoir se rendre à Midgard pour y accomplir une chose que la terre entière avait décidée dans son dos. S’il voulait mettre toutes les chances de leur côté, il n’avait pas d’autre choix que de se taire. Cela lui permettait également de limiter au strict minimum les mouvements de sa tête et évitait de raviver la douleur.
Ce qui ne lui échappa pas, en revanche, ce fut le regard de Wilhejlm fils vers la porte. Ses yeux suivirent le regard. La porte, hm ? Qui sait ce qu’il pouvait y avoir de l’autre côté, pas vrai ? Deux ou trois domestiques avides d’histoires à raconter, à déformer, à amplifier pour toute la cour et toute la ville. Si ce n’était pas Wilhejlm père qui se tenait de l’autre côté du battant…

Il retint un soupir et ses yeux revinrent se river au sol. Le sol était sombre, le sol lui permettait d’oublier un moment qu’il allait être coincé ici pour quelques jours avec quelqu’un d’aussi pressé que le roi quand un banquet est annoncé. Il s’efforça de ne pas sourire à l’allusion. Ce n’était pas le moment.
Il ne releva la tête que lorsque son vis-à-vis s’adressa directement à lui. Il ricana légèrement.

« Je pense que s’il en avait l’occasion, il m’emmènerait faire le tour de la ville avant que la nuit ne tombe… »

Cela dit, si une telle chose devait arriver, il était certain de ne réagir que d’une manière : fermer la porte et tourner la clef dans la serrure.
Quant à savoir qui était derrière la porte, s’il y avait quelqu’un, ils allaient vite être fixés. Il se leva en se préparant mentalement à devoir repasser par de longs couloirs bardés de fenêtres où le terme « lumineux » ne suffirait pas à décrire l’atmosphère qui y régnerait. Sa seule consolation du jour, c’était de se dire qu’il allait enfin pouvoir rester à ne rien faire dans une pièce avec les rideaux tirés, la porte fermée, et où le moindre bruit serait celui de sa respiration.

Globalement, c’était déjà ça de pris.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 5 Sep - 13:03





Je hochai la tête, laissai un sourire fin s'exprimer sur mon visage. Il est vrai que père ne se soucierait guère de tout cela, mais à voir l'état de cette personne, je savais que ce genre de comportement ne lui plairait pour le moins du monde. Je me levai et me dirigeai vers la porte pour l'ouvrir, me retrouvant face à une jeune demoiselle qui se retrouva, tremblotante, à bégayer sur sa raison d'être présente sans pour autant toquer. Elle affirma au bout de quelques secondes qu'effectivement, père avait prévu une sortie dans la ville pour le nouveau venu et que s'il était disposé à les rejoindre, avec moi à leurs côtés.
Je soupirai et tournai mon regard vers l'homme qui s'était trouvé tout ce temps avec moi. En réalité, si mon visage ne pouvait rien exprimer, mon regard lui signifiait bien que, désespérément, mon père avait répondu à ses attentes. Ou non. Mais je demandai à la domestique de s'en aller et le regardai à nouveau.

-Je dirai à mon père que vous êtes souffrant, venez, je vais vous guider à vos appartements.

Sans plus de formalité je l'emmenai au travers du château, à l'endroit tout désigné pour pouvoir se reposer. Il était vrai que lorsque père recevait des convives, il ne s'inquiétait jamais de savoir si le voyage avait été rude, ou si même ils avaient besoin de quelques victuailles pour s'en remettre. Il ne pensait souvent qu'à ses propres intérêts, mais c'était un vieux fou qui avait passé l'âge d'être un père et un hôte de qualité. Je ne pouvais l'en blâmer, après tout on ne choisit pas forcément sa maisonnée, mais il aurait pu être un peu plus agréable envers ces personnes... Agréable? Je fronçai doucement les sourcils alors que j'arrivai enfin devant les portes désignées. C'était la première fois que je pensais de la sorte envers quiconque. Au moins quelque chose qui m'aura percuté.

-Voilà vos appartements, et... si vous avez besoin de manger ou de boire, vous pourrez sonner les domestiques.

Dis-je alors, lui désignant la sonnette en question.

-Je m'en vais m'occuper de Père, faites comme chez vous.

Sur ce je m'en retournai à ma seconde tâche : tempérer un homme sénile auxquelles seules les attentions de mérite touchaient encore.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 5 Sep - 13:05




La première question qui lui vint à l’esprit était : depuis quand est-elle derrière cette porte ? Mais l’interrogation n’eut plus vraiment d’importance après que la domestique eut réussi à affirmer que, effectivement, Wilhejlm père avait prévu une escapade en ville qui devait comprendre « en faire le tour avant la tombée de la nuit ». Il retint un soupir. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que le moindre de ses sarcasmes ait la tendance de prendre pied et se réaliser ? Il leva les yeux au ciel en résistant à l’envie de s’adosser à un mur en marmonnant. Il capta le regard que Wilhjelm fils lui avait jeté.
Il sourit brièvement quand le jeune homme renvoya la domestique, et il dut attendre que ce dernier ait fini de s’adresser à lui et ait tourné la tête pour sourire un peu plus. Il n’imaginait pas à quel point il avait voulu entendre cette maudite phrase toute la journée durant, ni à quel point elle résumait la situation.

Il le suivit docilement à travers les couloirs, s’efforçant de ne pas fermer les yeux au moindre rayon de lumière qui passait. Partout autour de lui il entendait du bruit. Des bruits de pas, des bruits de voix, des bruits répercutés par l’écho qui venaient s’abattre sur ses tympans et ravivaient la douleur à ses tempes. Il avait l’impression de s’être perdu dans un dédale sans fin d’angles de murs et d’escaliers alors qu’ils ne s’étaient pas tant éloignés que ça de leur point de départ.
Il avait même cessé d’écouter son hôte et se contentait de capter une sorte de bruit de fond désagréable. Il fit mine de le remercier d’un hochement de tête quand il eut fini de parler, et attendit qu’il se soit un peu éloigné dans le couloir pour fermer la porte, tourner la clef dans la serrure en prenant le soin de l’y laisser ; le père de famille avait sûrement un double, c’était le coup classique ; puis il alla tirer les rideaux et vint s’asseoir sur le lit en soupirant. Il défit le lacet de ses bottes, les retira et finit par s’allonger en calant sa tête contre l’oreiller.

Une chose qu’il ne pourrait pas reprocher au père Wilhjelm, c’était le confort de la pièce. Il ferma les yeux en soupirant et cala son poignet sur ses yeux, attendant que la douleur s’atténue.
Sans s’en apercevoir, il se mit rapidement à somnoler, avant de finalement s’endormir.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 5 Sep - 13:13





Oui, j'avais pu faire croire que l'invité n'était pas dans son assiette, déclenchant une foule de préoccupation – bien placées – de mon père, mais même mes mots ne suffirent pas à le tenir en place. À dire vrai je m'y attendais, je ne risquais pas de l'influencer. Il m'avait même menacé de me jeter à la porte si jamais il n'arrivait pas à avoir ce qu'il voulait...
Sans plus d'autre forme de politesse je m'étais enfui à nouveau dans cette pièce que jamais je ne quittais, car elle était mon seul refuge. Mon seul désir de continuer à exister dans ce monde. Et je me mis à feuilleter les pages de l'espèce de compilation que j'avais terminée voilà quelques jours. Plus le temps passait, plus les paroles de cet homme tournaient dans ma tête, comme si elles étaient là pour me pousser à agir. En vérité, si père m'avait jeté à la porte j'aurai été content. Au moins une raison de ne pas me justifier pour partir. Mais ce n'était pas aussi facile...

Les jours suivants furent pittoresques. D'ailleurs, je crois que je ne m'étais jamais présenté autant de fois à la salle à manger, alors que de coutume je l'évitais. Père ne cessait de complimenter l'invité de m'avoir changé l'esprit ne serait-ce qu'un minimum et le criait sur tous les toits. Seulement, j'étais là pour faire semblant que les accords étaient passés après tout, alors il fallait bien qu'il n'ait pas à me critiquer pour un oui ou pour un non. Pourtant, jusqu'à la dernière minute, jusqu'au moment de partir, il n'avait cessé de me faire des remarques. C'était un père après tout. Je me demandais d'ailleurs pourquoi mère n'avait pas ce rôle. Mais à cela, je n'avais rien répondu, et restais le plus silencieux possible. De cela aboutirait un autre avenir.
L'heure fut vite venue. J'avais un cheval à disposition. Tant mieux, je n'aimais pas les chaises à porteurs ou les palanquins. Tant que je pouvais éviter le contact avec un homme doué de paroles, ça m'arrangeait.
Les adieux furent chaleureux pour l'invité. Cela pouvait se comprendre, il leur débarrassait de quelqu'un d'encombrant, à savoir moi. Je n'avais pas pris le temps de les saluer. De toute manière ils m'oublieraient vite avec le temps, et je ne reviendrai certainement jamais. Monté sur le cheval, je serrai l'unique sac dans lequel j'avais mis le nécessaire et mon livre, et tournai un dernier regard vers mes sœurs. Ma mère pleurait, elle, à chaudes larmes. Mes sœurs l'imitaient, mais c'était sûrement une crise de larmes contagieuse, elles ne pouvaient pas comprendre à leur âge. Je ne regardai pourtant pas mon père et me mis à regarder droit devant moi. Avec Van sur l'épaule, il me tardait juste que le convoi se lance.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 5 Sep - 13:16




Ce soir-là, il était resté à dormir jusque tôt le matin suivant. Et ça lui était bien égal. Autant d’heures de sommeil ne seraient jamais suffisantes pour venir à bout de Wilhjelm père.
Et les jours qui suivirent étaient aussi harassants que n’importe quel voyage à pieds qu’il aurait pu faire. Il fallait sans cesse aller d’une salle à l’autre, d’une rue à l’autre, écouter tout ce que le vieil homme avait à raconter. Il avait été étonné de ne pas se remettre à avoir mal au crâne à un moment ou à un autre tant les discours du seigneur étaient assommants. Des intérêts, des intérêts, des histoires de rues…
Il connaissait déjà tout ça à Midgard. Tout ce baratin ne faisait que rajouter une couche à la rancœur qu’il nourrissait déjà à l’égard du roi et de la plupart des gens de rang noble depuis leur naissance.

Et quand vint le moment du départ il se sentit soudainement plus joyeux. Plus léger. Il allait enfin pouvoir quitter cet endroit de malheur et prier pour ne jamais y retourner, tranquillement installé dans la roulotte qui accueillait le roi pour chacun de ses déplacements, plongé dans un livre ou deux le temps du voyage. Il ne savait pas monter à cheval, et compte tenu du nombre de ses voyages, il n’en voyait pas l’utilité.
Il était casanier, il s’y tenait. Point à la ligne.

S’il avait pu, il aurait évité les adieux trop déchirants pour être réalistes que lui réserva Wilhjelm père. Il fit mine de prendre la chose avec le sourire, mais dès qu’il fut installé à l’intérieur, il ricana et un rictus cynique resta sur ses lèvres jusqu’à ce qu’ils furent sortis de la ville.

Leur seule et unique halte du jour se résumait à la tombée de la nuit jusqu’au matin. Il profita de cette opportunité et du fait que tout le monde était plus ou moins occupé à faire autre chose pour aller voir le jeune homme qu’il devait ramener à Midgard. Il était plus que temps de penser aux détails de son évasion. Il s’approcha doucement et resta à un mètre et quelques de lui avant de le regarder.

« Nous devons parler, je crois. Pour mettre au point certaines choses. »

Concernant une chose qui n’arriverait jamais.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 5 Sep - 13:39





Je ne savais pas ce qui avait été le plus dur. Partir, ou voyager. C'était ce que je me demandais alors que le cheval continuait sa route dans cette caravane monumentale. Avais-je bien fait en sachant ce qui m'attendait ou aurais-je dû suivre mon destin, écrit depuis la naissance? Je ne savais pas, mais j'étais déjà en route pour briser le second choix.
J'avais un peu peur. Plus que de tous ces paysages qui commençaient à défiler, c'étaient les hommes autour de moi qui m'effrayaient. Je n'avais confiance en personne, je ne pouvais parler à personne. Et moi qui m'étais dit que jamais je n'aurai à me mêler à ces gens, voilà que je faisais partie de la masse, et que je n'étais que plus misérable parmi eux. Mes mains se serraient sur les rênes. Je ne pouvais plus faire marche arrière. Alors, comme pour me consoler, je me concentrais sur ma monture ou sur Van, que je nourrissais assez régulièrement. C'était un rapace assez indépendant, mais pour une fois je ne lui laissai pas le choix de s'en aller : en me laissant seul au milieu de ce monde.

D'ailleurs, le voyage était assez éprouvant, voire même trop long. Il n'y eut de pause que pour la nuit, et cela me réjouissait d'avance de pouvoir descendre de la monture de façon à pouvoir me reposer. Une tente avait été prévue pour moi, heureusement, et je ne pus que m'y installer. Mais dans ce climat, où le froid ne mordait pas la chair, je pus prendre un peu de mon temps pour m'asseoir sur l'herbe, à l'extérieur. Et justement lorsque je commençai à repenser aux dires de cet homme, celui-ci vint à mon encontre pour m'annoncer à nouveau cette discussion. Je hochai la tête:

-C'est vrai.

Et finalement l'invitai à entrer dans cette tente, histoire d'être un peu plus à l'abri de tout.

-Vous aviez déjà une idée de départ ou...?

Cet homme était tout aussi un mystère que le but de mon voyage. Mais je ne voulais pas atteindre cette destination, je ne voulais même pas savoir ce qui m'y attendait. C'était comme si, d'avance, je savais que j'allais en pâtir plus que d'autres. Alors je ne pouvais faire qu'une chose : surmonter ma misanthropie, et accepter de lui faire confiance.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Lun 5 Sep - 13:42




Il resta debout, sachant que sinon, il ne bougerait pas de l’endroit où il se serait installé. Il avait hâte de pouvoir rentrer et de revenir s’installer dans un des fauteuils de la bibliothèque avec un des nombreux livres de l’endroit. Il en avait presque hâte de devoir se remettre à échapper à Aisleen en empruntant les couloirs les plus étroits possibles et en faisant plus de détours qu’il n’en serait nécessaire.
Il apprécia néanmoins l’attention du jeune homme. Dans la tente, ils seraient au moins sûrs d’être à l’abri des regards les plus indiscrets. Il fallait maintenant simplement se méfier des oreilles baladeuses et trop fines pour être honnêtes.

Il soupira un peu et croisa les bras.

« Pas vraiment, non. »

Il avait émis ce plan un jour où réfléchir n’était pas au tableau, et il n’avait pas vraiment eu le temps d’y repenser par la suite tant le père Wilhjelm était d’un naturel envahissant et collant. Il ne se souvenait pas vraiment d’avoir eu un moment de tranquillité pour réfléchir correctement. Quand il était enfin laissé seul dans sa chambre, il s’endormait presque aussitôt.
Il était réellement plus que temps de voir tous les détails. Il s’étonnerait plus tard d’avoir aidé quelqu’un à s’enfuir. Pour le moment, ce qui le gênait le plus c’était d’avoir une explication à fournir. Qu’il s’en aille n’était pas si difficile, mais il fallait encore que tout ceci reste crédible pour le roi, et qu’il n’ait pas la mauvaise idée de se venger d’une quelconque manière. Le cortège comptait des hommes armés et qui avaient de l’expérience. S’ils le rattrapaient, ce serait trop tard.

« Le plus simple serait que tu t’enfuies pendant la nuit. Mais il faudra attendre demain soir. »

Un détail de crédibilité. Et s’il s’enfuyait en pleine nuit, il aurait une excuse à fournir au roi. Le veilleur n’aurait pas fait son boulot, comment pouvait-il, lui, savoir que le fils Wilhjelm qui les avait suivis de son plein gré prévoyait de s’enfuir en pleine nuit avant d’atteindre Midgard ?
Il y avait encore des détails à voir. Il faudrait lui choisir une destination, et lui trouver assez de vivres pour y parvenir. Ce qui voulait dire piller le cortège même, mais ce n’était pas pour lui déplaire…



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Dim 18 Sep - 12:33





À cette annonce je me mis à penser que ma vie en réalité ne tenait qu'à un fil. Car il n'y avait que cet homme qui savait, toute l'armée qui l'accompagnait non. Et si jamais je faisais un faux pas, je risquais de me faire tuer, et sans son aide. Car après tout c'était compréhensible, il n'allait pas se rendre coupable d'une fugue. Par contre, je ne savais pas du coup ce qui m'attendait après cela... si jamais la destination était le palais, je risquais d'en avoir pour ma tête, et peut-être qu'on me poursuivrait dans tout le pays. Mais je n'allais tout de même pas faire confiance au destin, il fallait bien un jour que je lui fasse fausse route.

-D'accord...

Dis-je, hochant la tête. Je n'avais pas vraiment le choix, au troisième jour la capitale serait trop proche pour pouvoir prévoir une quelconque évasion. Mais en même temps le fait que le temps de s'enfuir soit si proche me prenait les tripes. Je ne savais pas où aller et comment faire, je n'avais pas réellement de but, et c'était peut-être ça qui me bloquait totalement.

-À... à cheval j'irai plus vite mais... mais si je dois y aller à pieds...

Poursuivis-je, ressentant peu à peu l'inquiétude de cette expédition. Je n'avais déjà pas confiance en moi, comment pouvais-je avoir confiance en tout ce qu'il y avait autour de moi? Pourtant je n'avais pas le choix, mais je ne pouvais m'empêcher d'y penser et de le ressasser, car mon but dans la vie se résumait à une page blanche.

-Et.. quelle(s) ville(s) ou chemins dois-je éviter?...

Parce que s'il fallait que j'arrive, autant éviter de me faire tuer avant l'heure. Sinon, cette fugue n'aurait servi qu'à retarder ma sentence.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Dim 18 Sep - 12:38




Il sourit légèrement. Dans sa tête, les rouages s’étaient mis à tourner. Il ne lui manquait plus qu’une chose : une carte. Une carte à annoter et à donner à ce jeune homme pour qu’il ne lui arrive rien. Il n’était pas en train de l’aider pour que ce plan tombe subitement à l’eau à cause d’un avis de recherches et d’une flèche trop bien tirée. La seule chose qui était absolument sûre, c’était la destination. Wilhjelm fils devait aller au nord. Le nord se revendiquait zone libre et intouchable, c’était sans doute l’endroit le plus tranquille que le blond pouvait atteindre. Même à présent qu’il avait eu tout le loisir d’y ajouter son grain de sel.
Il pencha doucement la tête en réfléchissant au problème.

Déjà, il ne le laisserait pas partir à pieds. Il n’aurait jamais assez d’avance avec les gardes du cortège ; même si être à pieds lui permettrait de se cacher plus facilement, il ne pourrait pas éternellement avancer de fourré en fourré, et il ne pourrait transporter qu’une quantité limitée de vivres. Il faudrait cependant lui décider d’un itinéraire le plus précis possible tout en restant évasif sur le papier.
Et il y avait un autre détail gênant. Il lâcha un léger soupir et regarda le jeune homme.

« Nous allons avoir besoin d’une carte. J’en ai une, là-dedans, fit-il en désignant la satanée roulotte, mais le mieux serait que nous voyions ça demain. Pendant le voyage. Les autres seront occupés à surveiller les alentours, et ils savent qu’ils n’ont pas à s’approcher de trop près ou à venir écouter aux portes et aux fenêtres. »

Il commençait déjà à penser à un itinéraire, mais les souvenirs qu’il gardait de la carte étaient vagues et morcelés comme une mosaïque non terminée. Il y avait des zones blanches, des endroits mal placés. Il avait besoin de la carte sous les yeux pour pouvoir appréhender le voyage correctement.
Il ne quittait pas Wilhjelm fils des yeux.

« Cependant, je peux te dire avec certitude que tu dois te diriger au nord, passer Fjallar et rester de ce côté-là des frontières. C’est le seul endroit où la royauté n’aura pas idée de venir te chercher, même si elle te trouvait. »

Et les hommes du nord ne sont pas enclins à rendre ce qui leur a été amené.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Dim 18 Sep - 12:41





Je hochais la tête au fur et à mesure de ses dires. Il n'avait peut-être pas prévu tout le voyage et le plan, mais au moins il savait comment s'organiser rapidement. C'est vrai qu'une carte aurait bien arrangé les choses, mais à l'heure actuelle s'approcher de la roulotte et discuter à l'intérieur de tout ça, ça paraîtrait un peu étrange. Mais lorsqu'il m'annonça la direction, je ne pus m'empêcher de penser que ma vie finirait irrémédiablement dans les froids mordants du nord. Si j'avais le malheur de revenir, je pense que oui, on en voudrait à ma tête. Je soupirai. Ce n'était plus comme si j'avais le choix à présent! Au moins j'avais appris au travers de ses paroles que c'était bien la famille royale qui était derrière tout ça. Je n'en dis rien pour autant, il valait mieux pour moi que je ne sache rien. Peut-être même avec un petit tour de magie pourrais-je me changer de couleur de cheveux? On verra bien.

-Ah... attendez.

Brusquement, je me souvins que j'avais apporté le nécessaire, et vraiment tout le nécessaire. Je n'étais pas assez idiot pour oublier mon livre, dans lequel j'y avais inclus une carte. J'avais toujours une carte, et il y en a une en particulier que j'avais gardé car les terres dépassaient celles de Vana pour reconstituer la carte du monde. J'ouvris donc mon seul et unique livre où j'avais tout répertorié et lui tendis la carte en question.

-Je crois que ceci pourrait nous être utile en attendant?..

Demandai-je, incertain. Après tout, c'était une vieille carte que j'avais trouvé dans un livre de magie, ne sait-on jamais.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Dim 18 Sep - 12:44




Il s’apprêtait tout juste à repartir quand Wilhjelm fils attira une fois de plus son attention. Il stoppa tout mouvement et tourna la tête vers le jeune homme, en l’écoutant, sans rien dire. Il prit doucement la carte entre ses mains et l’examina. Elle était assez vague, et ne dépassait Vana que de quelques jours de voyage seulement. Elle n’allait pas assez loin à ses yeux, mais elle serait suffisante pour décider d’un premier itinéraire, à savoir, comment s’éloigner le plus possible de leur atypique caravane et pouvoir se trouver une cachette.
Il réfléchissait en regardant la carte. Le problème était qu’ils se rapprocheraient encore plus de Vanaheim le lendemain, en passant Hyndla. Et Vanaheim n’était rien de plus qu’un immense plateau où la seule colline avait été colonisée par une ville appelée par tout le monde « la capitale ».

Il se mordilla nerveusement l’intérieur de la lèvre. C’était là le plus gros problème. Se cacher à Vanaheim. Si encore il y avait une forêt à proximité, ou même une chaîne rocheuse… Mais non. Le monde avait voulu que ce soit un plateau, alors c’était un plateau. Ce détail le contrariait. La carte n’atteignait pas Fjallar, et il y avait désormais le problème Vanaheim. Il finit par soupirer, et désigna un itinéraire avec son index.

« En prenant en compte le fait que Vanaheim est un plateau, il faudrait que tu y passes le plus à l’ouest, dès le début si possible. Il faudra que tu sois à l’ouest d’Alfrödul quand tu la dépasseras. Tu seras le plus éloigné possible de Midgard. Si jamais on te repère, le temps que la garde vienne te chercher, tu auras repris de l’avance. »

Le seul détail qui manquait était la suite. La carte s’arrêtait au niveau de Lev, qui était quelques miles plus au nord que Midgard. On ne voyait qu’un morceau de Ljösalheim, et Fjallar n’était que beaucoup plus loin vers le nord.

« C’est tout ce que je peux te dire pour le moment. Il y a encore beaucoup de chemin après Lev… Et, en parlant de chemin, il te faudra éviter les routes au maximum. »



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Dim 18 Sep - 12:48





Je l'écoutais attentivement, comme je le pouvais. Je n'avais pas vraiment le choix, seul lui connaissait la carte. En plus, sur la mienne, il n'y avait pas forcément toutes les informations, d'autant plus qu'elle était ancienne et propre à Vana. En l'écoutant justement je compris que mon voyage n'allait pas être de tout repos, et je risquais de me faire prendre n'importe où. Les seuls chemins les plus sûrs à ce sujet étaient ceux qui menaient vers un danger géographique. Et je ne connaissais pas encore l'étendue de ces dangers, ceux de la nature.
J'avais peur, c'était sûr. Mais peut-être ma peur était-elle plus impressionnante encore lorsque je me mettais à penser aux soldats du roi, si jamais ils m'attrapaient. J'étais tout simplement un homme mort. L'homme en question m'annonça l'impossibilité de poursuivre les plans, la carte était trop peu complète. Je hochais la tête pour approuver. Il fallait seulement attendre le lendemain pour atteindre l'autre carte qu'il avait en sa possession. La journée serait longue et fastidieuse.

-Devrais-je vous attendre demain, ou venir vous voir à une heure précise?

Je ne savais pas ce qui m'attendait, alors autant prendre mes précautions dès le début. En plus de ne pas connaître cet homme, je ne connaissais pas cette armée et encore moins les éléments qui s'y trouvaient. Je devrais donc me préparer moi, mais aussi Van à une fuite bien particulière. Je tressaillis alors brusquement et le regardai dans les yeux. J'avais totalement oublié, comme si cela n'avait pas particulièrement d'importance, ou alors comme si quelque chose m'avait incité à l'oublier. Cette fois-ci pourtant, je me repris :

-Ah... je ne vous ai pas demandé votre nom... je m'excuse de l'impolitesse dont je fais preuve...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 529
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Dim 18 Sep - 12:52




Ses yeux continuaient de regarder la carte en se posant une foule de questions. Il ne savait pas exactement où se situaient les routes et les chemins. Il avait une carte pour ça, ainsi qu’une bande de clampins tout juste bons à faire ce qu’on leur demandait de faire. Sans jamais rien objecter, sans poser aucune question. Il continuait de réfléchir en essayant de visualiser une route dans la nature d’après ses souvenirs. Il prenait les routes, les rares fois où il voyageait. Plutôt, les rares fois où il avait daigné voyager pour lui-même. Il retint un soupir. Concevoir un plan rapide était certes aisé, mais il allait être autrement plus âpre de le mettre en pratique de manière à ce qu’il réussisse. Cependant, il fallait le faire.
Et maintenant qu’ils avaient commencé, ni lui ni Wilhjelm fils ne pouvaient reculer.

Il regarda brièvement ce dernier avant de reporter ses yeux sur la carte incomplète.

« Viens me voir quelques minutes avant le départ. Nous serons plus tranquilles ainsi. »

Il continuait de réfléchir au chemin que le jeune homme devrait prendre une fois Midgard dépassée. Ce serait sûrement beaucoup plus difficile en vrai que sur le papier. Il essayait de piocher dans ses souvenirs. Mais il gardait surtout en tête son court séjour à Hóddmimir, et le passage de la passe de la goule ; un souvenir qui lui laissait un goût amer, les hommes du nord n’étaient pas vraiment ce qu’on appelle des gens accueillants, en particulier vers Fjallar.
Il écouta machinalement ce que le blond était en train de dire. Il se heurta soudain à un problème de taille. Son nom. Il n’avait jamais ne serait-ce que pensé à prendre un pseudonyme : la terre entière l’avait oublié. Mais il se rappelait dur comme fer que l’un des visages qu’il essayait de retrouver préférait les territoires de neige au sable du sud.
Il se posa la question de savoir ce qu’il se passerait si Wilhjelm fils rencontrait cette personne. Il chassa l’idée de sa tête en la secouant doucement de droite à gauche.

« Mon nom n’a pas d’importance. Il est mieux pour nous deux que tu l’ignores. »

Il agissait par égoïsme mais n’en laissait rien paraître.



Paperasse en #dd2929


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 54
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2013
GRADE/MÉTIER : Noble

MessageSujet: Re: Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]   Dim 18 Sep - 13:01





À ses dires je compris bien vite que l'importance de son rang devait être aussi élevé que celle du monarque qui gouvernait en ces terres. Pour devoir cacher son nom, il fallait qu'il y ait un grand secret derrière, mais je ne devais en aucun cas me préoccuper. Jusqu'ici, cette personne avait fait son possible, quoique cela n'en laisse rien paraître, pour pouvoir m'aider dans ma tâche, en gardant cela des oreilles et des yeux de mon père, autant que de la famille royale. Si celle-ci était impliquée, bien entendu. C'est pourquoi je ne cherchai pas à l'importuner. Il avait raison, il valait mieux ne rien savoir. Parfois, c'est dur à assumer, mais lorsqu'on ne sait rien on se porte mieux des activités de ce monde. Et personnellement, à l'heure actuelle je ne savais strictement rien de ce qui m'attendait.
Je hochai nonchalamment la tête. Je n'avais aucune raison de douter de ce plan, j'étais avec une personne beaucoup plus sûre et expérimentée que moi, je n'avais qu'à suivre les conseils jusqu'au bout. Calmement, je pris la carte et la rangeai, et lorsque ce fut l'heure et qu'il partit, j'allongeai sur ce semblant de couche qui me servait de lit. Beaucoup de questions voulaient prendre la place de mes songes, mais je les chassai d'un revers de main et me forçai à dormir. Car le voyage risquait d'être plus long que d'habitude.

Lorsque j'ouvris les yeux, ce fut aux aurores, alors que le soleil montrait doucement ses rayons chauds derrière quelques nuages. Étrangement, il faisait moins chaud qu'à Vana, mais cela ne me surpris pas pour le moins du monde. Les tentes étaient toujours disposées, et la garde faisait sa patrouille en se relayant. Me frottant doucement les yeux et les cheveux, je me mis à penser que ce serait l'occasion idéale pour moi de préparer le seul sac que j'avais apporté. Je n'avais pas faim, mais je n'avais pas le choix : si je devais partir en trombe, ce serait l'estomac rempli. Pourtant mes premiers pas, une fois les bottes enfilées, ce furent vers mon cheval que je les effectuai. Je vérifiai son crin, ses sabots et son pelage. Il n'était pas malade, c'était déjà ça, et je me mis à vérifier la selle, qu'elle ne soit pas cassée. Une fois tout cela de fait, et parfois sous les regards de certains soldats, je me mis en quête de nourriture pour ce petit-déjeuner matinal...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Croire au destin ou en nous-mêmes [feat. Loki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand le Destin joue avec nous... (PV BatCat, Griffon et Fauve)
» "Le destin ne nous lâche pas"
» Quand le destin nous guide sur le droit chemin [PV Brent]
» Dana ~ il n'y a pas de destin, mais ce que nous faisons
» Le destin nous réunit comme il nous sépare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPG - Royaume d'Yggdrasill :: Mer de Strand :: Vana-
Sauter vers: