AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vapautta kaipaan. / Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 133
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Vapautta kaipaan. / Libre   Mer 12 Oct - 2:04



Vapautta kaipaan.



Une tache rougeâtre s’écrasa lentement sur la surface rugueuse du papier. Sven détourna un instant les yeux de ce qu’il était en train de faire et considéra la goutte de sang qui coagulait déjà. Un soupir lui échappa et, par habitude, il regarda ses mains. Le coupable était tout trouvé. Sur son index droit, la cuticule de l’ongle avait depuis longtemps pris des vacances dans un endroit du monde plus clément. La peau était à vif depuis déjà quelques semaines, ce n’avait été qu’une question de temps avant que les crevasses ne finissent par sanguinoler doucement. Le chef de camp attrapa un linge propre, de base servant à éponger le trop plein d’encre des plumes, et tamponna vaguement la plaie qui ne se refermerait pas avant un moment.
Il ne s’en était jamais vraiment préoccupé, tout au plus, c’était gênant par moments, mais il oubliait rapidement que la peau était écorchée à cause du froid très sec qui régnait au Nord dès que l’hiver tombait. Il irait voir. Il irait embêter les herboristes du camp, une fois de plus, ou il aurait un prétexte tout trouvé pour aller à Ulfdalar et profiter des herboristeries de la ville.

A la limite, il pouvait même pousser le voyage jusqu’à Huginn.
Abandonnant là sa paperasse, Sven se leva, jetant un vague regard à la crevasse au bord de son ongle. Le sang avait déjà commencé à sécher. Le tout était maintenant de faire en sorte de ne pas arracher cette gangue protectrice sans le faire exprès. Le mercenaire eut un ricanement désabusé à cette pensée. C’était tout lui, ça. Il remit une bûche dans la cheminée qui chauffait la pièce, tisonna un peu les braises pour relancer le feu.
Le camp Rakennus, ou l’art de vivre dans le froid. L’art de réussir à écrire même quand l’encre menaçait de geler, aussi.

« Bon… »

Il était penché sur sa paperasse depuis le matin, et conformément à ce qu’il avait précisé avant de claquer la porte du bureau, personne n’avait eu l’idée de venir le déranger. Ce qui n’était pas plus mal. La masse de boulot s’était considérablement allégée et il n’en aurait plus pour longtemps pour tout terminer. Sauf qu’il venait d’exterminer sans pitié le peu de concentration qu’il lui restait avec une goutte de sang.

Maintenant que Sven y pensait, il avait faim. Tant pis. La paperasse n’en mourrait pas d’attendre encore un peu. Il déposa une deuxième bûche dans la cheminée pour être sûr que le feu ne s’éteignît pas en son absence, puis il sortit du bureau, fermant la porte à clef derrière-lui, et descendit dans la cour du camp, plus ou moins déserte à l’exception des quelques recrues qui s’entraînaient sous le regard sévère de Heikki.

Ce fut sans vraiment d’intérêt pour ces bleus plus que bleu que Sven, passant totalement inaperçu, se dirigea vers les cuisines.



Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAIKSOS
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2017
GRADE/MÉTIER : Garde / Chevalier

MessageSujet: Re: Vapautta kaipaan. / Libre   Mer 5 Avr - 5:45

Sven & Varg
Vapautta kaipaan


Varg n’était jamais venu aussi loin dans le Nord, auparavant. S’il était habitué à ne pas avoir une vie quotidienne des plus faciles et tranquille, il n’était pas non plus encore totalement habitué aux conditions qui régnaient ici – que ce soit le froid ou les ordres, leur « mission » ou quoi que ce soit. Mais il ne s’en plaignait pas, soupirait-il à peine le soir lorsque venait l’heure d’aller se coucher (quand il pouvait aller se coucher à une heure « décente »). Son sourire innocent, un peu imbécile selon certain, était toujours accroché à ses lèvres. Qu’il soit en train de geler sur place à faire le garde, ou pendant qu’il s’efforçait à rester aussi performant au duel malgré ses membres engourdi et peu habitués à l’exercice, son sourire quittait à peine ses lippes lorsqu’on leur donnait des ordres ou qu’il se faisait réprimander pour… Il ne savait pas toujours pourquoi. Il ne voyait cependant pas cela comme une punition. D’un point de vue global, il s’agissait d’une expérience de vie qu’il ne regretterait pas une fois qu’elle serait terminée, qu’il pourrait raconter encore d’ici quelques années. Si jamais il survivait à tout ça.

Malgré tout, il y avait aussi des moments plus calmes. Plus excitant. Il avait réussi à renouer un peu avec Njall, qui l’avait plus ou moins ignoré durant toute la durée du voyage – ce qui avait donné lieu à une foule de questions dans la tête de Varg, qu’il oubliait généralement de poser au cuisinier car ils n’avaient pas forcément le loisir de passer autant de temps ensemble que le soldat le voudrait. Ne se retrouvant souvent que la nuit, l’un faisant généralement le mur pour venir dormir dans le dortoir de l’autre, ce n’était pas à parler sérieusement qu’il pensait généralement. C’est justement parce qu’il pensait à Njall que Varg s’était dit qu’un petit tour dans les cuisines pourraient être une bonne idée. En espérant que son ami soit présent, et qu’il soit heureux de le voir, et… Qu’il ne se fasse pas jeter. On n’était jamais sûr de rien, ici.

Par exemple, Varg n’aurait jamais cru croisé quelqu’un qui aurait eu plus ou moins la même idée que lui. Car, autant lié l’utile à l’agréable, il comptait bien se remplir un peu la panse par quelques grignotage tout en tenant compagnie à Njall, s’il était là. Mais le soldat n’était pas le seul à avoir eu cette idée, apparemment. Et il ne s’attendait pas du tout à voir l’homme qu’il croisa, justement, à savoir… Sven, le chef, le roi, le mâle dominant – ce que vous voulez.

« Bonjour ! » lança-t-il avec un sourire.

Il était trop tard pour l’ignorer, ou pour fuir.




Be our stars



Dernière édition par Varg Eindride le Mer 5 Avr - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 133
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Vapautta kaipaan. / Libre   Mer 5 Avr - 10:57



Sven tourna la tête.
Il ne s’y attendait pas, il ne pouvait pas le nier, mais il n’en montra rien. En entendant la voix sur le côté, le chef Rakennus tourna simplement la tête, doucement, sans se départir de son air impavide de d’habitude. Il n’avait pas l’air blasé, ni énervé, encore moins étonné, il était simplement assez inexpressif. Tout au plus, il arqua vaguement un sourcil en levant les yeux pour regarder la personne qui venait de lui parler.
Il se souvenait de lui. De sa tête, surtout, son nom… lui était un peu passé au-dessus de la tête, l’entraînement des recrues et des soldats, ce n’était pas tellement son affaire. Il avait d’autres choses à faire, notamment de la paperasse, comme celle qu’il avait abandonnée quelques minutes plus tôt au profit de ce que son corps – et surtout son estomac – lui disait.

Purement machinalement, Sven joignit les mains dans son dos. C’était un réflexe. Et ça allait au moins lui éviter de tripoter la croûte de sang séché qui protégeait la gerçure au coin de son ongle. Ce n’était pas vraiment le moment de mettre du sang partout. Par la même occasion, Lindgren était toujours le plus petit des deux, mais ça lui était toujours bien égal. Le temps et le mercenariat lui avaient appris une chose : plus c’est grand, plus ça tombe de haut, et il eut du mal à retenir un sourire quand cette pensée lui traversa l’esprit.

« Bonjour, soldat. »

Pour ce qui était de l’humanisation de ses troupes, il repasserait. La seule chose dont il se souvenait très bien, le chef Rakennus, c’était que ce soldat était très proche de Njall. Il nota pour lui-même d’envoyer un courrier à sa chère frangine pour lui demander si elle avait plus d’informations ou de détails à ce sujet. Ça pouvait toujours être intéressant, et Njall ne lui dirait jamais rien de son plein gré. Sven n’avait pas vocation de jouer les commères, mais il aimait savoir ce qu’il se passait dans son camp.
Son camp avait depuis longtemps acquis la réputation d’être le plus strict des trois, et il n’allait certainement pas laisser les choses se dégrader. Sven était connu pour être plus ou moins un impitoyable mercenaire qui n’est pas gêné de vivre et de se battre dans la neige. Les membres du camp suivaient, ou mouraient.

Inutile, donc, de demander au soldat presque anonyme ce qu’il pensait de la vie dans le camp, l’aînée Lindgren s’en fichait un peu, il pouvait observer et être spectateur lui suffisait. Les autres membres de la hiérarchie lui faisaient souvent des retours sur la situation, et jusqu’ici, les choses se passaient bien. Ceci dit, Sven n’était pas non plus un connard fini, alors il continua de soutenir le regard de son interlocuteur, sans bouger, clignant juste des yeux de temps à autres.

« Vous semblez aller bien, non ? La neige ne vous dépayse pas trop, apparemment. »

Il eut un vague sourire.
Lui, il adorait la neige.




Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAIKSOS
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2017
GRADE/MÉTIER : Garde / Chevalier

MessageSujet: Re: Vapautta kaipaan. / Libre   Mer 7 Juin - 15:13

Sven & Varg
Vapautta kaipaan


Malgré son inconscience et son insouciance, Varg avait (malgré tout) quelques notions de prudence. C’était peut-être celle-ci qui s’était vainement manifesté lorsqu’il eu soudainement l’envie de, il ne savait pas trop, faire demi-tour et retourner voir Njall plus tard, quand le grand chef du campement ne serait plus dans les parages. Mais ce sentiment de prudence inattendue et soudaine partie comme elle était arrivée : trop rapidement. Un simple « bonjour soldat » arrachait un sourire à Varg, qui n’était pas trop difficile à contenter. Et puis, on ne contredisait pas les autorités une fois qu’on était en leur présence, n’est-ce pas ? Surtout que, de prêt, il semblait pas si… Terrifiant que ça ; et plus agréable qu’on ne lui avait dépeint le bonhomme. C’est donc avec un sourire assez large et plutôt sincère que Varg répondit – avec même un certain entrain :

« Pour tout avouer, je n’avais jamais vu de neige avant de venir ici. C’est si… Différent. »

Il hocha la tête, d’un air sérieux. Le Sud et le Nord ne pouvaient souffrir qu’on les compare tellement les climats étaient différents. Mais Varg s’était plutôt bien adapté aux températures, ici, surtout depuis qu’il avait réussi à se réconcilier avec Njall.

« Mais tout va bien. Je veux dire… Contrairement à d’autres, je n’ai pas vraiment eu de mal à m’habituer au climat. Il y en a qui déteste, eh bien… Je trouve ça magnifique. Peut-être plus rude mais la neige, c’est magique ! »

Pour peu, il se serait laissé emporter, mais il était sincère : si le froid n’était pas ce qu’il y avait de plus accommodant ici, la neige lui faisait oublier les désagréments qu’elle engendrait. Il était presque fasciné par la neige, il adorait ça, et il regrettait presque de ne pas pouvoir en profiter ou expérimenter plus.

« Enfin, vous… Devez être habitué, à tout ça. »

Il eut un léger sourire en réponse à celui de Sven. Se lassait-on réellement de la neige, un jour ? Etait-ce seulement possible ? Il n’était pas certain de vouloir rester assez longtemps pour le savoir parce que déjà, ça serait triste de ne plus aimer la neige, mais en plus il désirait malgré tout rentrer chez lui, un jour. Et s’ils pouvaient ne pas passer leur vie entière ici, cela l’arrangerait grandement. Disons que le manque d’intimité lui était parfois… Agaçant. Il lui semblait plus prononcé ici, peut-être parce qu’il faisait plus à attention à Njall que chez eux. Façon de parler. Cela lui rappela pourquoi il était tout d’abord venu ici, et il demanda doucement avec son sourire habituelle ;

« Une petite faim ? »






Be our stars

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 133
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Vapautta kaipaan. / Libre   Ven 16 Juin - 6:56



Le chef Rakennus retint son sourire de s’élargir de trop quand le soldat commença à parler de la neige. Un sourire trop franc et trop chaleureux serait la porte ouverte à de nombreuses choses que l’aîné Lindgren n’avait aucune envie, ni de supporter, ni d’assumer. Intérieurement, il se demandait si l’enthousiasme de ce soldat allait durer. La neige, on finissait par, sinon s’en lasser, en avoir marre. Même lui, qui adorait pourtant ce manteau blanc et glacial, en avait assez souvent marre de toujours devoir la chasser du rebord de la fenêtre et de devoir marcher dedans pour rejoindre Heikki, Tuva, demander des nouvelles des recrues ; combien avaient risqué les engelures depuis la veille ?
L’enthousiasme retomberait devant la dureté du paysage de la réalité. La neige était belle, mais elle était cruelle. Et oui, Sven était habitué à tout ça.

Ça ne le dispensait pas de vigilance. Aussi se contenta-t-il d’un vague et doux hochement de tête, sans quitter son interlocuteur des yeux. Le plus compliqué fut de garder un visage impassible avec la suite. Ses lèvres ne s’étirèrent pas, ou en tout cas pas de manière perceptible, mais dans ses yeux se mit à danser la petite lueur d’un rire intérieur et contenu avec habitude.

« Et vous, donc ? »

L’occasion était trop belle. Sven faisait partie de ces gens sceptiques, qui avaient du mal à concevoir que quelqu’un ne pût avoir la moindre arrière-pensée, et la présence du soldat dans le réfectoire avait quelque chose de presque surréaliste. Après tout, n’était-il pas tenu de s’entraîner, ou bien était-ce le fameux jour de relâche autorisé par le camp, et le grand chef avait perdu toute notion du temps devant sa paperasse abandonnée trop longtemps au profit d’observations des nouveaux venus et de paris stupides avec deux personnes de son entourage proche ?
Lindgren n’aurait su dire, et il devait bien admettre qu’il s’en moquait éperdument. Il détourna brièvement son attention et son regard du soldat pour aller se servir. Il n’était pas descendu pour rien, et quitte à abandonner sa paperasse encore plus longtemps, il allait rester dans les parages, ne serait-ce que le temps de manger.

Entre temps, le leader Rakennus avait retrouvé son visage impavide qui s’accordait si bien avec le quotidien du camp.

« Je me demandais…, commença-t-il après avoir laissé un silence planer un certain temps. Pourquoi vous êtes vous engagé chez les Raiksos ? Vous avez l’air de quelqu’un qui apprécie quand les choses sont faites avec rapidité et précision, presque la perfection. Sur ces points-là, je dirai que vous correspondez plutôt à la description qui est faite de notre camp, et pourtant, vous êtes chez les Raiksos… »

Loin de lui l’idée de s’intéresser de plus près à ce soldat. Ni de dénigrer le camp de sa sœur. Frey Lindgren visait l’excellence et entraînait les futurs chevaliers de la garde royale. Ce n’était pas rien. Et ça correspondait terriblement bien à une femme comme sa cadette.

« Et vous n’aviez jamais vu de neige ? Vous auriez dû rejoindre le Nord il y a bien longtemps… »

Un sourire lui échappa. Il plaisantait. Le Nord ne réussissait pas à tout le monde.





Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Vapautta kaipaan. / Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vapautta kaipaan. / Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPG - Royaume d'Yggdrasill :: Plateau Nifhlheim :: Falaises Jörmungrandr :: Camp Rakennus-
Sauter vers: