AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lilja Andersen ❧ « I wish I could fly away » [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CIVIL
avatar

MESSAGES : 13
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2016
GRADE/MÉTIER : Domestique

MessageSujet: Lilja Andersen ❧ « I wish I could fly away » [Terminé]   Jeu 8 Déc - 11:12



Lilja Andersen
ft. Daenerys Targaryen - Game of Thrones





AGE — 27 ans
SEXE — Féminin
ORIENTATION — Hétérosexuelle
CLASSE — Transformiste. Là où certains jeunes gens ont la possibilité de prendre la plupart des attributs de trois animaux déjà, Lilja s'est contentée de travailler d'arrache pied sur une seule. Cependant le résultat est là, puisqu'elle sait aujourd'hui se changer en geai bleu à volonté, en passant outre les horribles démangeaisons qui lui enflamment la peau à chaque fois.
METIER — Domestique
CAMP — Aucun
GRADE — Femme à tout faire, ça compte ?
ARME — Un fine dague en acier, qui ne la quitte jamais. Lilja a appris à la manier depuis le jour de ses quatorze ans, âge auquel elle est entrée officiellement au service de ses seigneurs.



physique
Silver hair and purple eyes, like a dragon she was





Taille : 1m64
Poids : 56 kilos, plus ou moins
Yeux : Violets
Cheveux : Longs cheveux ondulés argents
Signes distinctifs : Hormis sa chevelure argentée et ses yeux améthystes ? Aucun.

A son grand dam, Lilja n'a pas un physique passe-partout. La silhouette svelte et la démarche souple, presque féline, la jeune femme attire souvent les regards malgré elle. Dans son maintien, il y a un quelque chose de fier, comme une petite touche de noblesse. De nature plutôt discrète, elle aimerait revêtir des atours plus modestes, mais ses employeurs aiment la parer de belles étoffes, pour mieux pavaner au milieu de la noblesse de la cour de Midgard. Au fond, ces riches vêtements lui plaisent, la demoiselle étant plutôt coquette, mais elle préférerait éviter de trop attirer l'attention.

Sa longue crinière argentée, qui tombe en vagues souples jusque dans le creux de ses reins, ainsi que ses prunelles semblables à deux améthystes n'aident pas à la rendre plus discrète. Sa peau, plutôt pâle, fait qu'on la prend parfois pour une personne atteinte d'albinisme, ce qui n'est pourtant pas le cas.




caractère
Wisdom can be some kind of magic





Compréhensive ☼ Patiente ☼ Discrète ☼ A tendance à mentir ☼ Curieuse ☼ Jalouse ☼ Rancunière ☼ Réservée ☼ Préfère les animaux aux humains la plupart du temps ☼ Ne supporte pas toute trahison ☼ Déteste se sentir mise à l'écart ☼ Réfléchie ☼ Calculatrice ☼ Coquette ☼ A énormément de mal à faire confiance ☼ Se lie difficilement ☼ Paraît froide au premier abord ☼ Amoureuse de l'océan et de l'eau de façon générale ☼ Sait se tenir à l'écart des intrigues de la cour pour éviter les ennuis ☼ Déterminée ☼ A une peur bleue du feu ☼ Cultivée ☼ Sait taire un secret, et en connaît tellement qu'elle aurait de quoi faire chanter un bon tiers des nobles de la cour ☼ Adore cuisiner, surtout le poisson




histoire
I'm just trying to live an ordinary life





La petite fille observait sans comprendre la scène qui se déroulait sous ses yeux. Âgée de seulement six ans, elle n'arrivait pas à saisir ce qui se passait pourtant juste sous son nez. Les autres domestiques de la maison s'affairaient autour de sa mère, étendue dans son lit, paisible. Elle ne bougeait plus depuis le milieu de la nuit. Lilja avait eu beau pousser gentiment son bras, elle ne s'était pas réveillée. Avec le recul, elle finirait par comprendre que sa mère avait finalement succombé à la maladie qui la rongeait lentement mais sûrement depuis des années.
L'intendante, une vieille femme aux cheveux grisonnants et grassouillette, prit l'enfant par la main pour la conduire dans les cuisines, où elle l'assit en lui demandant de l'attendre sagement, avec un léger sourire doux et rassurant. Lilja acquiesça d'un signe de la tête, sans décrocher un mot.
Gyr, l'intendante, ne tarda pas à se faire alpaguer par l'une des cuisinières. Les ragots avant tout !

- Alors, qu'est-ce qui se passe là-haut ?
- Que veux-tu qu'il se passe, voyons ? On s'occupe du corps de la pauvre femme, on ne va pas en faire des confitures.
- Oui, pardon. Et... La petite ? Qu'est-ce qu'elle va devenir ?
- Monsieur a plutôt intérêt à la garder et en prendre soin, sinon je ne me gênerai pas pour aller raconter à son épouse que notre charmante petite perle ici présente est le fruit de son adultère.
- Vous n'oseriez pas !
- Et comment que j'oserais ! rétorqua Gyr en lançant un regard dur à la jeune pipelette, qui n'osa plus rien ajouter et se contenta de retourner à son épluchage de légumes.

Tout en laissant échapper un soupir exaspéré, l'intendante revint vers Lilja avec une tasse fumante à la main, qu'elle lui tendit.

- Tiens, ça te réchauffera de boire un peu. Ne t'inquiète pas, on va s'occuper de toi, ma puce.

__________

C'était un grand jour pour Lilja, et elle ne tenait plus en place. Aujourd'hui, elle cesserait d'être considérée comme une enfant, et pourrait enfin devenir une employée comme les autres au sein de la maison. Être domestique pour des nobles de Njörd, ça ne faisait certes pas rêver grand monde. Mais Lilja savait se contenter de peu, et de toute façon, elle n'avait jamais connu que ça.
La demoiselle aux quatorze ans tout juste sonnés se retenait à grand peine de sautiller à travers les couloirs de la demeure, en se dirigeant vers la pièce où l'attendait son instructeur. Elle ne l'avait jamais vu, mais elle s'en faisait déjà une image très précise, grâce aux potins qui circulaient entre les différents domestiques.

Alors quand elle poussa la porte... Lilja ne put s'empêcher de sentir son enthousiasme retomber comme un soufflé raté. Rien à voir avec le vaillant corsaire qu'on lui avait décrit ! C'était un homme d'une bonne quarantaine d'années, voire même plus probablement cinquante, auquel il manquait un oeil, quelques doigts, aux traits burinés, à la peau brûlée par le soleil, et qui paraissait littéralement épuisé par le seul fait de respirer. La réaction première de l'adolescente aurait été de tourner les talons pour s'enfuir sans demander son reste. Seulement, elle n'était pas l'un des enfants des maîtres de maison, mais une simple domestique qui ne pouvait pas s'offrir le luxe de refuser qu'on lui donne si généreusement une éducation digne de ce nom. C'était déjà un privilège, après tout. Lilja ne comprenait pas pourquoi elle avait droit à un traitement de faveur, d'ailleurs, mais sur l'instant, c'était le cadet de ses soucis.

Timidement, elle referma la porte derrière elle pour s'approcher de l'homme. Celui-ci avait une voix grave et éraillée. Sans doute aurait-il pu couvrir sans difficulté le baroud d'un banquet de noces pour demander à un convive à l'autre bout de la table de lui passer le sel. Cependant, elle trouva une douceur insoupçonnée dans le ton qu'il employait. Presque automatiquement, l'image de l'océan s'imposa à elle. Après tout, on devait parfois finir par lui ressembler, à force de le parcourir en tous sens, non ?

- Au moins, tu es une jeune fille ponctuelle. C'est déjà ça. Est-ce que tu sais ce que je suis censé t'apprendre ?
- Au maniement de la dague et à la magie, je crois.
- Exactement. Comme l'affinité avec la magie ne se force pas, on va voir ensemble ce qui pourrait te convenir le mieux. Ensuite seulement, on commencera.

L'adolescente acquiesça d'un signe de la tête, impatiente. C'était comme si un nouveau chapitre de sa vie s'ouvrait, et elle avait hâte de pouvoir le parcourir.

__________

Au fur et à mesure que le chariot s'enfonçait dans les terres, Lilja n'arrivait pas à décrocher son regard de la ligne d'horizon qui s'étendait là-bas, séparant le ciel de la mer. Son coeur se serrait à la seule pensée qu'elle ne reverrait sans doute pas les vague s'écraser contre les quais du port de Njörd avant un long, long moment. Midgard n'était qu'un mot, elle ne savait pas à quoi s'attendre ni quoi en espérer. La lubie de madame de vouloir frayer avec la cour royale n'était pas une nouveauté, cela faisait des années qu'elle tannait son époux pour qu'ils vendent toutes leurs possessions dans la ville portuaire, pour mettre définitivement les voiles vers la capitale. Jusqu'à maintenant, il avait toujours tenu bon. Il avançait les arguments des enfants, qu'il trouvait trop jeunes pour un périple pareil et les risques qu'il comportait, ou bien le fait qu'ils vendraient certainement à perte par rapport au prix que leur coûterait une nouvelle demeure à Midgard. Malheureusement, toutes ces contraintes avaient finies par être réglées, et le maître de maison n'avait plus rien trouver à redire. Et ainsi étaient-ils donc partis vers l'inconnu.

Lilja fut tirée de ses sombres pensées par un tas de vêtements qui lui tomba dessus.

- Mais aïe... ! Fichus nids de poule, arrête de cahoter comme ça, maudite carriole ! grommela-t-elle en remettant les fripes à leur place, non sans prendre soin de les caler de façon à ce qu'elles restent bien en place cette fois-ci. Une fois tout arrangé correctement, la jeune femme se rassit en croisant rageusement les bras sous la poitrine. Pour couronner le tout, une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, Lilja ne connaîtrait personne, une fois à Midgard. Pour des raisons pratiques, ses employeurs n'avaient gardé qu'elle, congédiant le reste de leur personnel. Une nouvelle faveur que la jeune femme ne comprenait pas. Mais au fond, elle ne s'en plaignait pas vraiment. Lâchée seule dans le vaste monde, elle n'aurait pas su quoi faire, et ne saurait pas ce qu'elle serait devenue.

Au détour d'une colline, l'océan disparut définitivement derrière les herbes d'un vert tendre de ce début d'été. Lilja laissa échapper un profond soupir. Midgard ne pourrait pas être un Enfer, mais elle craignait tout de même de ne pas arriver à s'adapter suffisamment pour s'y plaire.

__________

D'un battement d'ailes aussi silencieux que possible, l'oiselle changea de perchoir, troquant le lustre contre l'une des poutres se trouvant dans le coin de la pièce. En bas, deux aristocrates couvertes de tellement de bijoux qu'elles pourraient faire vivre un voleur pendant deux ans jasaient sur le ton de deux parfaites comploteuses de salon. Oh, les nouvelles qu'elles s'échangeaient n'avaient rien de fabuleux ni d'extravaguant, mais c'était ce genre de ragots dont l'employeuse de Lilja raffolait. Alors vous pensez, quand elle apprit que sa domestique favorite était devenue transformiste et se changeait en geai bleu, elle se jeta sur l'occasion ! Depuis, la demoiselle comptait une nouvelle prérogative, qui consistait à espionner les autres courtisans, glaner autant de rumeurs et informations que possible, pour ensuite venir tout rapporter. Et dans les moindres détails, attention.

Quand elle estima en avoir suffisamment entendu, Lilja sautilla discrètement le long de la poutrelle, se glissa dans l'entrebâillement de l'une des fenêtres, avant de finalement prendre son envol. Direction, les prochaines commères sur sa longue liste. La journée n'était définitivement pas finie...




relations
quote







raiksos

Elle n'en sait pas grand chose, hormis ce qu'elle entend parfois, au hasard des conversations. Paraît-il qu'il vaut mieux éviter de contrarier leur cheffe, en tout cas.




rakennus

D'après Lilja, pour vivre aussi loin dans le nord, il faut vraiment être givré. Sans mauvais jeu de mots. Cependant, elle serait curieuse de voir comment ils vivent, sous des latitudes pareilles.



frilägen

Alors eux, elle espère ne jamais les croiser. Elle n'en entend que du mal, et les rumeurs courant à leur propos ne sont pas tendres. Un camp de traîne-misères et de criminels notoires, voilà ce qu'ils seraient, à en croire les dires des notables de Midgard. Oh, Lilja n'exclue pas le fait qu'il pourrait y avoir quelques personnes respectables parmi les autres, mais... Dans le doute, elle préfère en rester loin.



civils

Elle en est une, et n'a rien de particulier à en dire.




nomades

Ces gens-là sont soit très courageux, soit suicidaires. Lilja n'arrive pas à se décider.





Grimmy aka Luni
Les crocodiles, c'est le bien !





AGE — 25 ans
GENRE — Femme, gnéhé Lokiche
UNE QUESTION ? — Nope !
D’OÙ NOUS CONNAIS-TU ? — Je suis le genre de fantôme qui ne disparaît jamais. Je m'absente parfois, pendant longtemps, mais je finis toujours par revenir.  Rorik
LE MOT DE LA FIN —  Lokiche


« We notch our bows and wait for the 'morrow, Cold is the night and nary a tear, For on the morn' we head into shadow, There is no room for our fear, Tha'nera Telezia, Fly straight and true ô my arrow, The day of destiny comes, I'll follow the path only fate knows, Tha'nera Telezia, Forwards to glory my sisters, Today our hearts beat as one, When hope is the faintest of whispers »

  (c) Bloody Storm
« Je pépie en mauve ! » = #D978EB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CIVIL
avatar

MESSAGES : 585
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2013
GRADE/MÉTIER : Paperasseur en chef

MessageSujet: Re: Lilja Andersen ❧ « I wish I could fly away » [Terminé]   Lun 12 Déc - 16:06

Bonjour !
Et bienvenue (rebienvenue ?) parmi nous ~

Tout est bon avec ta fiche, tu es donc maintenant validée. Ton avatar est ajouté au bottin, tout ça, tout ça. Tu peux donc dès maintenant aller créer ta fiche de lien et ta chronologie, aller coloniser les intrigues et les rps qui traînent par-ci par-là.

Bonne aventure !


Paperasse en #dd2929

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lilja Andersen ❧ « I wish I could fly away » [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gronde la Tempête au-dehors... [Orme Aryssie & Ulrich Andersen]
» Kuat, lève-toi ! [Darth Araya & Ulrich Andersen]
» Une erreur part souvient d'un rien... [Sohan]
» raise your arm the highest you can | hospital |
» Zack Andersen [Serdaigle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Personnages & gestion :: Présentations :: Fiches terminées :: Civils-
Sauter vers: