AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nobody knows. / Axjörn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 145
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Nobody knows. / Axjörn   Jeu 2 Fév - 22:59



Nobody knows.



Il faisait doux.
C’était le principal avantage à se trouver à des lieues entières des frontières avec le Nord et Ulfdalar, le climat était autrement plus clément. Bien que préférant le froid à la chaleur, Sven ne s’en plaignait pas. Il y avait encore une marge entre la douceur actuelle de la température et celle invivable qui régnait toute l’année à Vana et ses abords. Il en était loin, et c’était tout ce dont il avait besoin.
Comme souvent, il avait décidé de faire un petit détour et de rallonger son voyage avant de rentrer au camp après une mission. Ça lui permettait de reposer son esprit, peu enclin et habitué aux interactions sociales prolongées avec des inconnus. Avec les membres du camp, ce n’était pas pareil. Il connaissait les gradés depuis longtemps ; certains depuis plus d’un cinquantenaire ; et les interactions avec les recrues se limitaient à leur rappeler qu’ils pouvaient mourir à tout instant.
Avec les membres des convois qu’il était payé pour protéger, c’était une autre histoire, et il préférait plus que souvent s’isoler et ne se montrer qu’en cas d’absolue nécessité.

Sven fredonnait en marchant à la lisière de la forêt de Baldr. Par-dessus beaucoup de choses, Sven aimait les forêts, pour la sérénité qui semblai toujours en émaner, et pour les nombreuses cachettes qu’elle offrait. Il fredonnait sur une vieille chanson, apprise des décennies plus tôt.

« Å Silibrand körde uppå höga loftessvala, allt under den linden så gröna. Där fick han se sin dotter i lunden fara, I riden så varliga genom lunden med henne…* »

Pour un peu, il se serait mis à sautiller d’un pied sur l’autre, comme seuls les enfants savent si bien le faire, à ceci près qu’il n’était plus un enfant depuis longtemps. Mais sans personne aux alentours, que ce soit pour le regarder ni même le juger, c’était tentant. Mais Sven ne le fit pas.
Quelque chose, quelque part, attira son attention. C’était une sensation qu’il connaissait bien et qui lui tombait toujours dessus sans prévenir. Au détour d’un chemin, comme ça, d’un seul coup, la présence de quelqu’un d’autre semblait enfin se manifester. Le chef des Rakennus ne s’en formalisa pas. Il y avait beaucoup de gens sur les routes du Royaume, il n’avait qu’à se tenir tranquille jusqu’à ce que son instinct ne lui dît qu’il était de nouveau bel et bien seul.

Il se contenta donc de continuer de fredonner sur la même vieille chanson en avançant, parti pour un énième voyage à pieds jusqu’à Jötunheim où il demanderait un cheval pour rallier Lev, puis Muspelheim, puis Fjallar, et enfin, ce bon vieux camp de givrés où Pål devait l’attendre en claquant des dents et en râlant.



HRP : * I riden så de Gjallarhorn


Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Ven 3 Fév - 14:46





   



❝ .NOBODY KNOWS.❞

feat. Sven LINDGREN



Axjörn ne se vante pas souvent -pour ne pas dire jamais- mais elle se reconnaissait un certain sens de l'orientation qui lui permet de ne jamais se retrouver deux fois au même endroit. Pourtant, aujourd'hui, elle avait cette détestable impression de tourner en rond. C'était comme si le paysage restait statique et qu'elle avançait dans un décor de spectacle.
Certes, elle se trouvait dans une forêt et il y a principalement dans une forêt que des arbres qui se ressemblent pratiquement tous. Cependant, leurs disposition variant d'un endroit à un autre, Axjörn n'avait jamais rencontré un tel problème et pourtant, des forêts, elle en avait parcouru !
Heureusement, ce jour-là, il faisait bon. Sous la neige et le froid, Axjörn aurait déjà abandonné l'idée de passer par là. Non pas qu'elle préférait la facilité mais le mauvais temps n'aurait fait que l'épuiser davantage.
Axjörn s'arrêta sur le chemin et regarda autour d'elle. L'endroit n'était pas déplaisant et dégageait une certaine tranquillité. Comme s'il n'existait plus aucuns problèmes. Et pourtant, Axjörn en rencontrait bel et bien un.
Elle grommela et frappa dans un caillou qui dégringola en contrebas. Elle regarda sa course quand un léger bruit la fit sursauter. Ce n'était qu'une rumeur qui avançait doucement, à rythme régulier. Son cœur fit un bond dans sa poitrine, s'arrêtant puis repartant à double allure.
Elle n'était pas seule. Il y avait quelqu'un dans cette forêt qui venait exactement dans sa direction. Obéissant à sa bravoure légendaire, Axjörn trottina jusqu'à un tronc écrasé sur le sol au bord du chemin. Elle s'allongea à même le sol, face contre terre, se collant au plus possible au cadavre de l'arbre. Non, Axjörn ne considérait pas la fuite comme une preuve de lâcheté mais plutôt comme un moyen sûr d'éviter un quelconque ennui.
Il lui suffisait juste d'attendre bien sagement, et de reprendre sa route, dans le sens inverse de l'individu. Bien évidemment.

« Surtout, aucuns bruits. On ne bouge pas. Je suis cachée, je suis invisible. Oui, c'est ça. Je ne le vois pas, lui non plus. Pas de bruits. Chut. »










Revenir en haut Aller en bas
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 145
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Ven 3 Fév - 17:20



L’idée d’un Pål Silander en train de faire le pied de grue au beau milieu de la neige affublé d’un air furieux et claquant des dents avec ses cheveux roux devant les yeux ne parvint qu’à faire sourire Sven, parce qu’il savait très bien que ça n’arriverait jamais. Son acolyte numéro un n’affectionnait rien plus que la douce chaleur d’un feu de cheminée et d’une fenêtre fermée pour observer les recrues en train de s’évertuer à faire quelque chose dans un mètre de neige.
Mais surtout, il y avait toujours cette impression de ne pas être seul. Lindgren avait donné le change en faisant comme s’il n’en avait absolument rien à faire, alors qu’il laissait son instinct scruter les environs par pure déformation professionnelle. Ses réflexes de mercenaire avaient tôt fait de reprendre le dessus sur le calme du voyage, même s’il n’en montrait absolument rien, et il lui semblait bien avoir perçu du mouvement quelque part, entendu quelque chose – ou quelqu’un – bouger, comme pour chercher un abri.

Sven aurait très bien pu s’en contenter et continuer son chemin. Mais aujourd’hui, quelque chose changeait la donne, comme une méfiance latente dont il n’arrivait pas à se défaire. Les environs n’étaient pas réputés dangereux, mais pendant qu’il accompagnait ce convoi dont il avait assuré la protection – quasiment à lui seul comme souvent – il avait eu tout loisir d’entendre des histoires à propos des nombreux dangers qui s’étaient soudain mis à sévir dans la région.
Le chef Rakennus voulait donc en avoir le cœur net, identifier ce qu’il avait entendu, et si menace il y avait, en finir avec. Il avait une dague à portée de main, cachée dans la manche droite de sa tunique, juste contre le côté intérieur de son poignet. Il lui suffisait d’un mouvement pour que le poignard n’atterrisse dans sa main, et une fraction de seconde plus tard, la lame pouvait s’enfoncer avec aisance dans tout ce qui avait le malheur de se trouver dans sa ligne de mire.

« Å välest mig välest mig vad jag nu ser, allt under den linden så gröna, jag ser min dotter hon kommer till mig… I riden så varliga genom lunden med henne. »

Il continuait de fredonner sur la même vieille chanson en se rapprochant, totalement au jugé, de l’endroit supposé choisi par il ne savait trop qui ou quoi comme cachette. Faire comme si de rien n’était faisait partie de ses attributions, aussi avait-il l’air tout à fait normal pour quiconque n’y regardait pas de trop près.
Il y avait effectivement du mouvement dans un coin.
Sven se rapprocha.

« I riden så varliga genom lunden med henne… »

Il se rapprocha encore et finit par tomber sur ce qui avait tout l’air d’un être humain tapi dans les fourrés et tentant de passer inaperçu. Chose assez difficile puisque la personne en question parlait, vraisemblablement en continu.

« Åh, hej ! »

La base était de commencer par bonjour, n’est-ce pas ?



Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Ven 3 Fév - 20:32





   



❝ .NOBODY KNOWS.❞

feat. Sven LINDGREN



Axjörn ne remarqua pas qu'elle continuait de se parler à faible voix, se lançant des encouragements, priant pour que son plan marche. Maigre plan. Maigre cachette. Seulement, ça aussi, elle ne le comprit que trop tard.
La chansonnette s'arrêta et peu après, elle entendit qu'on la saluait. Elle n'en était pas sûre mais vu le monde qui traînait dans cette forêt et plus particulièrement les petits mètres carrés de son refuge, on ne pouvait s'adresser qu'à elle. À moins que ce ne soit quelqu'un comme elle, qui parle à n'importe quoi.
Axjörn resta un petit moment encore dans sa position du mort. Tapis humain sur le sol, en y réfléchissant bien, elle aurait pu trouver dix fois mieux. Elle hésita. Un bref instant, elle opta pour rester comme elle était, en espérant que ce ne soit le souffle du vent qui lui jouait des tours.
C'est probablement ce qu'elle aurait fait si elle ne sentait cette présence imposante tout près d'elle. Elle se risqua à tourner la tête, apercevant d'un coin de l'œil entre ses mèches et le bord de sa capuche une silhouette masculine qui la domina d'une bonne hauteur. Elle songea un instant à un ogre.
Allons, Axjörn, tu ne va pas rester là à ne rien faire quand même !
La demoiselle se releva et retint un soupir de soulagement en découvrant un homme, tout à fait banal du moins à l'air car il faut toujours se méfier même du plus innocent des hommes.
Ne dis rien. Tu sais très bien ce qu'il arrive quand tu parles. Tu te tais et tu attends.
Mais attendre quoi ? Elle détailla l'individu. Il devait cacher une arme. Forcément. Personne de censé ne se promenait sans arme. À moins d'être un mage mais il n'en avait pas l'air.
Axjörn gigota. Si elle restait plantée debout à ne rien dire, elle passerait pour quelqu'un de suspect. Et il la tuerait. Alors que si elle essayait de broder une histoire, peut-être y aurait-il une chance pour qu'elle puisse s'en tirer sans aucuns dommages. Mais parler ? C'était bien la dernière chose qu'elle s'imaginait faire en cas de rencontre. Que s'imaginait-elle faire de mieux alors exactement ?
Elle ouvrit la bouche, la referma. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas échanger de mots avec quelqu'un. Dans d'autres circonstances, elle ne l'aurait d'ailleurs jamais fait. Cependant, l'idée de devoir se battre ou de mourir bêtement comme ça, força sa mâchoire et les mots glissèrent sur la langue.

« Oui. Bonjour. Beau temps hein ? Je .. Flûte alors ! Ce lapin était plus agile que je pensais. Au revoir mon repas hein ? C'est vraiment dommage alors ! Pas de veine. »

Tu dis n'importe quoi Axjörn.. Tu ferais mieux d'arrêter de suite !

« Pas trop de vent en plus. Belle journée vraiment. Je vais continuer hein. Essayer de trouver un autre lapin. Ou pas de lapin. Enfin un repas. Moins agile qu'un lapin. Je vais y aller hein. Ravie. »

Si elle avait pu s'enterrer dix pieds sous terre ou plus profond encore, elle l'aurait volontiers fait. C'était toujours ça lorsqu'elle s'adresser à quelqu'un. Les mots déferlaient en nombre, à tout vitesse, se mêlant, embrouillant complètement le sens de la phrase. Mais avec un peu de chance, elle réussirait à passer son chemin, merci, au revoir et on n'en parle plus. Aucune chance.
Elle resta plantée, droite, emmitouflée sous tous ses vêtements. Qu'est-ce qu'elle attendait au juste ? Elle aurait pu juste partir comme ça et au détour du chemin partir en courant.
Il te faut une autorisation peut-être ? Axjörn réveilles toi bon sang ! Ne fais pas l'intimidée comme ça !








Revenir en haut Aller en bas
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 145
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Sam 4 Fév - 13:33



Elle avait beau parler de s’en aller, elle ne bougeait pas. Et Sven ne bougeait pas plus, se contentant de la détailler sans décrocher un mot. Tout au plus, il rajusta légèrement la ceinture du fourreau de son épée sur ses hanches et croisa les bras en prenant un air mi blasé, mi dubitatif en considérant la jeune femme en face de lui. Si elle devait continuer de parler comme ça sans oser ne serait-ce que bouger un pouce, ils allaient passer un certain temps ici, avant qu’il ne décidât lui-même de s’en aller pour retourner apprécier le silence ambiant des abords de la forêt de Baldr.
Pauvre Baldr, songea Sven, il n’avait pourtant rien demandé. Non. Absolument rien. Le chef Rakennus inclina vaguement la tête de côté en restant lui aussi planté là, attendant simplement avant de dire quelque chose. Il aimait bien les petits instants de silence. Ils lui permettaient de jauger la situation et de s’adapter en fonction de.

« Je n’ai pas vu de lapin passer. A moins qu’il ne se soit enfui vers la forêt, mais dans ce cas-là, pourquoi est-ce que vous étiez tournée vers l’orée de celle-ci ? »

Un jour, ses aptitudes de mercenaire le perdraient. A moins qu’il ne fît comme à chaque fois et rétamât, comme à son habitude, chaque personne essayant d’avoir sa tête parce qu’il avait décemment amassé beaucoup trop d’expérience en presque deux siècles d’existence dans ce monde. Restait à voir s’il allait effrayer la jeune femme ou non, mais jusqu’ici, elle ne semblait pas bien décidée à faire autre chose que le tuteur de jardinage entre les buissons.
Chose compréhensible étant donné qu’elle avait tout de même un mercenaire en face d’elle. A ceci près qu’elle ne savait absolument pas que Sven était mercenaire en plus d’être le leader des Rakennus. Et ce dernier avait parfaitement conscience qu’il impressionnait rarement les gens tant qu’il ne dégainait ni épée ni dagues pour en finir avec un importun quelconque.
Peut-être était-ce l’épée bâtarde à une main et demie qui longeait sa jambe qui faisait peur à son interlocutrice ? Sven n’en avait aucune idée.

Ceci étant, il n’était pas non plus le dernier des salauds et il ne connaissait que trop bien les dangers de la route pour rester totalement indifférent. Parce que s’il avait souvent l’air inoffensif, Sven n’aurait pas utilisé un autre qualificatif que « visiblement sans défense » pour qualifier la jeune femme.

« Je serais vous, je ferais attention. C’est déjà dangereux de voyager seul, mais en ce moment, ça l’est encore plus. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais apparemment, quelques bandes écument la région, les voyageurs isolés seront les premiers visés. »

Ce qui l’incluait dans le tas, mais il ne se faisait pas de souci pour lui-même. Il avait survécu à bien pire, et il avait pris l’habitude de distribuer des baffes perdues même quand ce n’était pas nécessaire. Ce qui était déstabilisant chez Sven, cependant, c’était sans doute sa nonchalance en annonçant à la jeune femme qu’elle courait un potentiel danger.

« Et vous n’avez pas non plus l’air calée pour attraper un lapin… Vous n’avez jamais essayé le collet ? »



Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Sam 4 Fév - 18:51





 



❝ .NOBODY KNOWS.❞

feat. Sven LINDGREN



Non décidément, ce n'était pas sa journée.
Elle repensa à ce petit chemin qui contournait la forêt, passant par les grandes plaines. Pourquoi ne l'avait-elle pas pris ? Il lui avait pourtant tendu les bras mais non. Non, il avait fallu qu'elle passe par cette forêt, qu'elle tombe sur la seule personne au kilomètre à la ronde et qu'elle eut la fâcheuse idée d'ouvrir sa bouche pour se sortir de la situation. Mais au lieu de s'en sortir, elle s'enfonçait dedans, tête la première et cela ne risquait pas de finir.
Axjörn ne sut pas quoi répondre au coup du lapin. Parce qu'il n'y avait rien à répondre. Se ridiculiser encore, non merci. Pourquoi avait-il fallu qu'il soit aussi observateur ? Il n'aurait pas pu être un simple benêt et passer son chemin ? Oh non ! Bien sûr que non. Ce n'aurait pas été drôle sinon.
Lorsqu'il reprit la parole pour évoquer les bandes de voyous parcourant le coin, Axjörn haussa un sourcil. Non, elle n'était pas au courant. Non, elle n'allait pas faire attention. Jusqu'à présent, elle n'avait rencontré aucuns problèmes -majeurs dira t-on- sur sa longue route. Elle était sous une bonne étoile alors elle ne voyait pas pourquoi ça changerait maintenant. Quoique vu, les événements de cette journée, on ne pouvait être plus sûr de rien. Et depuis qu'elle était entrée dans la forêt, elle n'avait répéré aucuns cadavres. C'était assez fâcheux si, comme il supposait, des canailles vagabondaient par là.
Elle répondit, à contre-coeur, politesse oblige. Il avait été assez généreux de l'en informer, autant le remercier.

« Ah oui. D'accord. Merci. J'essayerai d'y faire attention. Mais je pense qu'ils passeront leur chemin. Je n'ai pas grand chose. À moins de voler mes vêtements. C'est pas de la super qualité mais bon. On ne sait jamais. Merci. J'en tiens note. »

J'en prends note plutôt non ? Ah, Axjörn... Ta langue finira par te causer des ennuis. Tu le sais mais tu continues.

« Et vous n’avez pas non plus l’air calée pour attraper un lapin… Vous n’avez jamais essayé le collet ? »

Axjörn sursauta. Elle s'était encore perdue dans son inlassable monologue intérieur.

« Le collier ? »

Oui, bien sûr ! Mais vas-y Ax' ! Là tu ne creuses même plus, tu donnes la pelle pour qu'on t'enterre.

« Oui. Non. Alors, en fait. Je suis très mal équipée. Et je préfère la méthode à l'ancienne. Plus radicale. »

Elle n'avait pas tort sur ce point. Lorsqu'elle chassait -et surtout lorsqu'elle arrivait à attraper une proie-, elle préférait la tuer d'un coup net et clair. Au vue de sa force, elle favorisait les petites bestioles pas très grosses même s'il n'y avait pas beaucoup à manger. Parfois, il lui arrivait de profiter de ses réanimés pour manger un repas plus conséquent.
Sur cette pensée, son ventre émit un bruit sourd. N'ayant rien mastiquer depuis la veille au soir, il commençait à crier famine et Axjörn devait sérieusement penser à vraiment chasser le lapin ou autre chose.

« Bon, c'est pas tout mais vu qu'il a filé, il faut allez trouver autre chose, hein.  »

Elle n'ajouta rien et profita d'un élan soudain de bravoure pour bouger, contourner l'individu en glissant un rapide coup d'œil à son épée -espérant ne pas la recevoir dans le dos- et s'avancer sur le chemin. Son coeur résonnait sourdement dans ses oreilles.
Décidément, c'était une journée pleines de surprises.







Revenir en haut Aller en bas
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 145
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Dim 5 Fév - 12:51



Le collier ? Non, décidément, cette jeune femme n’avait absolument pas l’air d’être habituée à chasser. Sven ne connaissait qu’un nombre très restreint de personnes qui chassaient le lapin en lui courant après avec l’espoir de finir par l’attraper, et ce nombre avoisinait très gaiement le zéro. A moins que ce ne soit lui et son cercle, tout aussi restreint, de relations sociales qui avaient trop d’expérience et qui en savaient un peu trop sur la vie pour oser prendre des risques. C’était peut-être ça.
Et finalement, elle bougea. C’est un début, se dit le mercenaire qui, lui, resta parfaitement statique, s’attendant à ce que le moindre de ses mouvements fût perçu comme une quelconque menace. Même si cette jeune femme avait l’air tout ce qu’il y a de plus inoffensif sur cette planète, Sven avait appris une chose, et ça ne lui avait pas pris deux siècles pour l’intégrer, c’était que les plus inoffensifs cachent souvent quelque chose. En témoignait un certain Pål Silander, qui n’avait jamais impressionné quiconque.
Avant qu’il ne fît usage de la magie, bien entendu.

Sven eut cependant un haussement d’épaules, posant machinalement une main sur le pommeau de son épée, purement par habitude d’une attitude carrément négligente qui avait comme effet de tromper n’importe quel adversaire. Restait à voir si son interlocutrice du jour allait prendre le geste comme menaçant et s’enfuir à toutes jambes ou bien continuer sagement de s’écarter.

« A ce que je vois, vous n’êtes pas équipée du tout. Vous avez au moins une arme, tout de même ? »

Ce n’était absolument pas dans ses habitudes de s’inquiéter comme ça pour quelqu’un, encore moins pour une parfaite inconnue. Il était même plutôt connu pour être totalement impitoyable, et en temps normal, il aurait carrément passé son chemin sans rien demander et sans se soucier de l’avenir de cette personne puisqu’elle était extérieure à sa vie. Même les recrues de son propre camp, par moments, assez souvent, il avait du mal à en avoir quelque chose à faire.
Ce ne sont que des recrues, pas vrai ?
Sven laissa un vague soupir lui échapper, et il désigna l’intégralité des environs d’un large geste de la main, ne sachant pas vraiment pourquoi il faisait ça, au final.

« Vous n’irez jamais bien loin comme ça, enfin ! »

Pas que la nuit était sur le point de tombée, mais il était quand même à quelques mètres d’une jeune femme farouche, affamée semblait-il, et qui n’avait l’air de transporter absolument aucune arme sur elle, et c’était amplement suffisant pour l’alarmer un tantinet au vu des circonstances actuelles.
Si elle tombait sur une de ces bandes qui écumaient la région, il ne donnait vraiment pas cher de sa peau. Encore moins seule contre plusieurs personnes en même temps. Elle ne payait vraiment pas de mine, cette jeune femme.

« Ecoutez, je ne sais absolument pas où vous comptez aller ; si vous comptez aller quelque part ; mais je suis sûr d’une chose, c’est que vous n’attraperez rien en vous y prenant de cette manière et que vous n’irez absolument pas loin de cette manière. Encore moins si vous tombez sur une bande de brigands qui s’en moqueront bien de savoir si vous avez de l’argent… »

C’était le principal inconvénient avec ces bandes-là. Sven se disait que la royauté pouvait penser ce qu’elle voulait, mais les pirates étaient sans doute les moins pires de tous les fléaux du Royaume à bien des égards – ils se contentaient tout au plus de couler un bateau ici et là en volant ce qu’il y avait dedans, pas des enfants de chœur, loin de là, mais pas non plus des monstres.
Est-ce qu’il allait vraiment lui proposer ce qu’il allait lui proposer ? Est-ce qu’il allait vraiment le dire ?

« Faites au moins une partie de la route avec moi. Je ne dis pas qu’à deux nous serons suffisamment impressionnants pour éloigner des voleurs, mais nous aurons déjà plus de chances de nous en sortir. »

Apparemment, oui. Maintenant, elle avait tous les droits de se méfier, ce qui était plus que compréhensible.



Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Dim 5 Fév - 16:32





 



❝ .NOBODY KNOWS.❞

feat. Sven LINDGREN



Elle s'était à peine éloigner de l'homme, qu'elle discerna un geste de sa part d'un coin de l'œil. Il venait de poser sa main sur le pommeau de son épée. D'après la nonchalance du geste, Axjörn devina qu'il avait souvent l'habitude de le faire. Elle se figea, courbant légèrement les épaules vers l'avant, comme pour prendre une position défensive. Son regard glissa de l'épée au visage de l'individu. Et il faisait partie de ces soit-disant voyous ? Et s'il n'avait d'autre intention que la tuer ?
Elle le dévisagea un instant. Il n'avait pas l'air agressif ni mauvais mais Axjörn avait bien appris à se méfier des gens. Derrière leurs faux airs, se cachent parfois bien des choses pas toujours .. honnêtes. Ne donnait-elle pas, elle-même, l'impression d'être une faible demoiselle perdue ? Elle n'était pas non plus la femme la plus dangereuse d'Yggdrasill mais elle n'était pas la plus démunie.
Il prit la parole, lui demandant si elle possédait au moins une arme. Elle avait bien son petit poignard mais coincé dans son étui, probablement rouillé, il ne lui servait pas à grand chose. Surtout, elle n'en avait pas besoin étant donné que sa magie était la seule arme qu'elle maîtrisait -presque à la perfection-. Mais ça, elle n'allait pas lui dire.
Axjörn ne broncha pas, continuant de le détailler comme pour percevoir une quelconque faille, un petit détail qui lui indiquerait la véritable nature de l'homme. Car elle ne savait pas ce qu'il faisait ici aussi. Un nomade ? Un brigand ? Peut-être même un Rakennu... Non non non. Elle n'était pas assez au Nord.
Il poussa un soupir, la tirant de ses suppositions, et balaya l'air d'un grand geste de la main. Vous n'irez jamais bien loin comme ça ! Et sinon ?
Axjörn n'écouta pas vraiment ce qu'il continua de lui dire mais cela ressemblait fortement à un sermon. Il assura une deuxième fois qu'elle n'ira pas bien loin. Elle avait bien envie de lui dire qu'elle en avait parcouru des kilomètres avant d'arriver ici et qu'elle n'était pas prête de s'arrêter malgré son pseudo avertissement sur les brigands des alentours. Car, elle n'était toujours pas sûre qu'il n'en soit pas un. Bien qu'elle les imaginait plus costauds, des balafres plein le visage et une grosse voix rauque.
Elle se redressa, plaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille. La proposition qu'il venait de lui faire était à réfléchir. D'un côté, il lui permettrait de manger -puisqu'il paraissait être un fin chasseur, de toute façon, il faudra bien qu'à un moment donné, il mange aussi- et pourrait servir de ''garde du corps''. Même si comme il disait, ce n'était pas sûr qu'ils intimident qui que ce soit.

« Qu'est-ce qui me dit que vous n'allez pas me poignarder une fois que j'aurais le dos tourné ? Peut-être que vous êtes un de ces fameux brigands. J'ai parcouru une grande partie de la région sans en croiser un seul. Et si ce n'était pas une histoire toute inventée ? »

Axjörn se tut et reprit, d'un air un peu moins sérieux, celui de la maladroite demoiselle.

« Volontiers. À deux ce sera plus sûr. Vous avez amplement raison. Et puis je ne suis pas armée. Alors je n'irai pas bien loin. Vous avez totalement raison. Vous allez par là ? Moi aussi. Étonnant hein ? On y va ? Parce qu'il fait faim. Vous devez avoir faim aussi. Bien sûr. Ou peut-être pas. Enfin, il faudra bien manger. Alors autant que ce soit fait, hein ? À deux, on devrait l'avoir ce lapin ! »

En dévoilant ses soupçons, Axjörn lançait comme un avertissement à l'homme. Si tu es un brigand mon coco, tu ne m'auras pas aussi facilement. Fais gaffe. Même si elle doutait fortement qu'il en soit un. Elle ne savait pas trop pourquoi. Une intuition.
Elle verrait bien par la suite. Sa mission, dénicher un quelconque cadavre pour s'en servir en cas d'attaque de sa part. Et si possible un en assez bon état.









Revenir en haut Aller en bas
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 145
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Lun 6 Fév - 12:20



Un sourire se dessina sur les lèvres de Sven qui resta planté là, inclinant simplement la tête de côté avec son rictus. Il laissa tout au plus un simple ricanement lui échapper.

« Si je voulais vous poignarder, je l’aurais déjà fait pendant que vous étiez couchée par terre à prier pour que personne ne vous voie, ou pendant que vous me contourniez. »

S’il avait vraiment voulu la tuer, il avait repéré un nombre incroyable d’occasions où il aurait très bien pu le faire pendant qu’il discutait avec elle et qu’elle n’avait absolument aucune garde, tout juste une attitude un peu méfiante et sur la défensive. Il n’aurait eu absolument aucun mal à la tuer sur-le-champ, à part que l’idée même était à l’exact encontre de tous ses principes moraux, personnels comme liés au mercenariat qui interdit formellement de tuer sans y être obligé. Cette jeune femme ne lui avait strictement rien fait, elle ne l’avait pas menacé, et il n’avait aucune raison de planter une dague dans sa jugulaire.
En tout cas, pour l’instant.
Sven guettait une réaction. Elle pouvait vraiment partir en courant, après cette annonce. Ceci dit, ça n’eut pas vraiment l’air de l’alarmer, et elle repartit dans une diatribe que le chef Rakennus commençait déjà à trouver fatigante. Il soupira.

« Je ne sais pas si vous êtes au courant de la taille des lapins à cette époque de l’année, mais il va nous en falloir plus qu’un… »

Là-dessus, et il eut un haussement d’épaules et se remit à marcher, passant devant la jeune femme. Ils auraient plus vite fait de moucher un daim ou un jeune faon, mais l’inconvénient était qu’il y aurait forcément des restes, et il n’avait pas emmené avec lui un de ces vieux loups élevés au camp Rakennus, qui agissent comme de véritables chiens fidèles et font d’excellentes poubelles de table. La viande ne se conserverait pas éternellement et ils ne pouvaient décemment pas prendre le luxe de s’arrêter plusieurs jours le temps de la sécher et de la fumer pour qu’elle tienne un peu plus longtemps.
Mais attraper des lapins au collet allait prendre au moins autant de temps. Sven jura entre ses dents. Il n’avait pas trouvé utile d’emporter l’arc dont il se servait à l’occasion pour la chasse, pourtant, il aurait été utile. Il ne lui restait plus qu’à… quoi ? chasser au poignard ? Un ricanement nerveux lui échappa. Eh bien, s’il était rendu à ça, autant essayer !

Il se tourna vers la jeune femme un bref instant.

« Ah, pendant que j’y pense. Sven Lindgren, enchanté. »

Il n’en ajouta pas beaucoup plus et retourna à ce qu’il était en train de faire, à savoir chercher des traces quelconques d’une présence animale. Il commença doucement à s’enfoncer dans la forêt, une main toujours posée sur le pommeau de son épée, et le regard balayant le sol de manière régulière.
La forêt de Baldr était surtout connue pour la diversité de sa végétation. Mais qui dit végétation diverse dit grande quantité d’animaux tout aussi divers. Le tout était de les trouver et de s’y prendre correctement pour les attraper sans un arc et un carquois. Lindgren se demanda soudainement ce qui lui avait fait préférer les poignards à l’archerie quand il était encore en apprentissage.
Ah ! si, ça y est, je me souviens.

« C’est tellement plus pratique en combat rapproché…, marmonna-t-il pour lui-même. Quant à ce que sa compagne de voyage du jour pût en penser, il s’en moquait totalement. Là, sur l’instant, il regrettait simplement de ne pas avoir d’arc avec lui, ou de ne pas être doué de magie pour pouvoir chasser. Chacun sa croix.
Son avantage, c’était que s’ils tombaient vraiment sur des brigands, il serait tout à fait capable de s’en débarrasser seul, à condition qu’ils ne soient pas vingt non plus.
Mais ça ne risquait pas d’arriver. D’expérience, il savait que ce genre de personnes préfèrent les petits groupes et ne peuvent pas fonctionner dès que l’effectif dépasse un certain nombre, ce qui allait forcément jouer en leur avantage à eux.
Lui. Et la parfaite inconnue.



Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Lun 13 Fév - 20:08








❝ .NOBODY KNOWS.❞

feat. Sven LINDGREN



« Si je voulais vous poignarder, je l’aurais déjà fait pendant que vous étiez couchée par terre à prier pour que personne ne vous voie, ou pendant que vous me contourniez. »

La prochaine fois, Ax', tu te la fermes. C'est pas compliqué non ? Tu pensais quoi ? L'intimider ? Raté ma jolie. Tu devrais pourtant bien savoir que t'es pas la plus maligne.
Axjörn esquissa une moue mi-boudeuse, mi-contrariée. Ça ne servait à rien de vouloir chercher la petite bête. Elle se montait un complot toute seule. Il avait parfaitement raison. Avec le nombre d'ouvertures qu'elle avait laissé, il aurait pu la tuer dix fois de dix manières différentes.
Il soupira. Axjörn eut envie d'en faire de même mais rien ne sortit de sa bouche. Elle ne reparlerait pas d'aussitôt ou bien seulement après avoir sept fois sa langue.
Il souleva la question du repas. Non Axjörn n'était pas au courant de la taille des lapins en cette saison et elle n'y voyait pas de problème. Ils n'auraient qu'à chasser autre chose. Du moins, il.
Il passa devant elle et s'avança. Elle le regarda un moment avant de le suivre. Elle le suivait, tête baissée, regardant ses pieds et mâchonnant des bouts de phrases. Elle ne percuta qu'un instant après qu'il venait de lui dire son nom. Comment déjà ? Sven ? Axjörn haussa les épaules et continua sa marche silencieuse.
Des minutes ou peut-être juste trente secondes. Elle ne savait plus depuis combien de temps, ils marchaient. Elle ne prêtait même pas attention à ce qu'il marmonnait. En fait, elle ne prêtait attention à rien. Elle frappait du bout du pied les branches, cailloux, pommes de pins qui se trouvaient sur son chemin. Son ventre continuait de grogner et il semblait qu'aucuns gibiers n'avaient envie de passer par leur chemin. En même temps, si elle était une biche, elle n'irait pas se pavaner devant ses prédateurs.
Axjörn poussa un grand soupir et s'arrêta. Elle leva les yeux au ciel et dégagea un peu sa cape. Elle suivit la trajectoire d'un oiseau avant de reporter son attention sur le chemin. Elle frappa dans un caillou qui dégringola la petite pente pour se jeter dans un fourré.  
Alors qu'elle reprenait son périple de la faim, Axjörn entendit un bruit léger. elle se retourna vers le fourré et eut l'impression que ce dernier s'agitait. Elle frissonna et trottina jusqu'à être à hauteur du dénommé .. comment déjà ? Ah oui. Sven.
Ce n'est que ton imagination Axjörn. On se calme. Il n'y a rien. Strictement rien.
Malgré tout ça, elle jetait quelques coups d'oeils derrière elle tout en restant bien à côté de son, désormais, compagnon de voyage.








Revenir en haut Aller en bas
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 145
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Mar 14 Fév - 18:35



Le voyage s’annonçait d’autant plus cocasse que, maintenant, il se retrouvait affublé d’une jeune fille qui aurait pu avoir peur de son ombre. Sven se retint de lever les yeux au ciel quand elle se rapprocha rapidement de lui. Il l’avait eue dans son champ de vision, et la figure apeurée n’avait pas fait grand-chose d’autre que l’exaspérer dans le silence le plus total. D’autant que, d’ordinaire, les gens avaient plutôt tendance à vouloir mettre de la distance entre eux et lui. Mais pour lui-même, le mercenaire n’en finissait pas de se demander comment elle avait pu rester en vie aussi longtemps en voyageant seule avec cette attitude de biche effarée au moindre mouvement dans un buisson, ou l’ombre d’un nuage projetée sur le sol.
Non, décidément, à moins qu’elle ne cachât un quelconque talent pour une des nombreuses branches de la magie, Sven ne démordrait pas de son point de vue premier, qui était qu’il venait de se ramasser une parfaite inconnue – après tout, elle n’avait pas répondu quand il s’était présenté – aussi peureuse qu’un faon, et qu’en plus, il l’avait encouragée à le suivre.
Pourquoi, déjà, avais-je arrêté d’aider les gens ? Ah. Oui. Ça me revient aussi. Justement pour ce genre de situations.

Sven soupira. La journée était déjà pas mal avancée, et il commençait lui-même à avoir faim. En soi, il avait des vivres dans son sac, mais il ne se sentait pas partageur et ils étaient censé lui durer jusqu’à ce qu’il atteignît Jötunheim. Or, ce n’était pas en partageant avec une illustre anonyme qu’il allait pouvoir s’en sortir aussi facilement. Jeûner un jour ou deux ne le dérangeait, personnellement, pas plus que ça, mais avec le climat actuel, il préférait encore éviter.
Ce fut donc dans le silence le plus complet que le chef Rakennus continua sa marche, jetant çà et là des regards aux berges de la forêt, guettant le mouvement qui lui indiquerait la présence d’une proie. Au bout d’un moment, il sortit une des dagues de son sac et se mit à jouer avec, la faisant tenir sur tantôt sur la paume de sa main, tantôt sur le dos de celle-ci, la lançant pour la regarder tournoyer avant de la rattraper. Ce petit jeu entretenait ses réflexes et lui permettait de ne pas trop s’ennuyer, ce qui le rendait très pratique. Pour compliquer la tâche, Sven se remit assez rapidement à fredonner, sur une de ces vieilles chansons qu’il connaissait si bien.

« Det var två skälmar som gjorde råd. Su ru ruskadirejom krypi på mej. Som skulle till mjölnardottern gå, för en rilleri rå, det trillar väl å, fast trillorna ligger under sur rur ru… Gör dj liten och kryp i säck, su ru ruskadirejom krypi på mej, så skall ja för dej till mjölnarebäck.* »

La dague continuait de passer d’une main à une autre, un coup sur la pointe de la lame, l’autre sur son tranchant ou sur le plat, selon l’envie du mercenaire ou ce qu’il cherchait à faire. Le tout était de ne laisser la dague ni tomber ni lui entailler la main. Il devait toujours l’attraper, soit par la poignée, soit par la lame, mais sans jamais avoir plus qu’une simple égratignure.
A ses débuts, il avait ramassé un certain nombre d’entailles. Maintenant plus proche du bicentenaire que de sa dernière réunion de famille, Sven avait eu largement le temps de perfectionner ses propres techniques et de les affiner, et les coupures étaient devenues de mauvais souvenirs qui n’avaient jamais laissé une seule cicatrice.

A un moment, il s’arrêta de fredonner, percevant du mouvement quelque part. Ni une ni deux, le chef Rakennus exécuta un demi-tour et lança la dague d’un coup sec. De l’endroit où il avait perçu du mouvement, rien ne s’en alla, et rien ne bougea plus. Sven enjamba un fourré ou deux, et finit par sortir un jeune lapin d’un buisson un peu en retrait. La dague était fichée juste à la base du cou.

« Sacré coup de chance ! »

Il revint vers… il n’avait toujours aucune idée de comment elle s’appelait. Mais il revint vers elle avec sa prise dans une main, dégageant la dague de l’autre et essuyant le sang sur l’herbe. Le lapin était jeune. A peine aussi grand que son avant-bras, et il n’avait clairement pas eu le temps de devenir une proie de choix. Même les renards devaient l’avoir délaissé. Sven haussa les épaules, tendit le butin à la jeune femme.

« Il nous en faudra encore un ou deux, au bas mot, mais c’est déjà un début. Vous le transportez ou… ? »

Il avait déjà ses propres affaires et de la nourriture à ne surtout pas contaminer avec un cadavre. Et il n’allait certainement pas faire tout le boulot non plus.



HRP : * Su Ru Ruskadirej, Gjallarhorn


Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Lun 20 Fév - 18:25








❝ .NOBODY KNOWS.❞

feat. Sven LINDGREN



Le silence avait beau être une chose qu'elle appréciait par moment, dans une situation comme celle-ci, elle le détestait. Elle se sentait mal de marcher à côté d'un inconnu. Parler n'aurait pas forcément été plus agréable étant donné qu'elle s'était déjà bien ridiculisée et qu'elle avait peur de s'enfoncer encore plus en ouvrant à nouveau la bouche. Alors elle se contentait de regarder tantôt ses pieds, tantôt autour d'elle et quelque fois le ciel grisâtre.
La faim commençait à lui tirailler le ventre si bien qu'elle avait glissé une main sous sa cape pour faire taire les gargouillements même si cela ne servait à rien. C'était comme pour empêcher l'écho de ses grommellements de briser le calme environnant.
Elle jetait quelques coups d'oeils à l'homme qui s'était mis à jouer avec une dague tout en fredonnant un air de musique. La facilité avec laquelle il rattrapait l'objet sans se blesser, fit frissonner Axjörn. De  et de jalousie. Jamais elle ne pourrait utiliser aussi aisément une dague -même un simple couteau. Elle caressa le pommeau de son petit poignard et fixa le sol un instant. En imaginant qu'elle n'aurait eu aucuns dons pour ma magie, elle serait déjà morte et enterrée dans un coin perdu d'Yggdrasill. Les gens pouvaient répugner cette magie autant qu'ils voulaient, s'ils en étaient maîtres, ils ne dépendraient que d'elle.

Axjörn s'était tellement perdue dans ses pensées qu'elle sursauta lorsque son "compagnon" de voyage se retourna brusquement. Elle pivota légèrement, se demandant ce qui lui prenait. Il s'avança, enjamba deux trois fourrés et revint avec un lapin dans les mains. Elle passa outre la précision du geste malgré la distance tant elle était concentrée sur le gibier. En effet, les lapins en cette saison n'étaient pas bien .. gros. Et, en effet, il en faudra un peu plus pour les nourrir tous les deux.

« Il nous en faudra encore un ou deux, au bas mot, mais c’est déjà un début. Vous le transportez ou… ? »

Elle détacha son regard du lapin pour le porter sur le dénommé Sven. Elle asquiesca. Il était déjà bien chargé et il aurait été malpoli de rester les bras ballants. Elle tendit les bras et blottit le cadavre contre sa poitrine. La bête était minuscule et Axjörn ressentit presque de la pitié. Il n'avait rien demandé ce petit lapin. Peut-être avait-il une famille ? Mais est-ce que les lapins étaient très fusionnels entre eux ? Axjörn haussa les épaules et reprit sa marche.
Elle se replongea dans ses pensées. Un lapin -et celui-ci en particulier- n'était pas très costaud. Se servir de son cadavre n'aiderait pas beaucoup Axjörn en cas de difficulté. Peut-être pourrait-elle s'en servir comme appât pour attraper des bêtes plus grosses. Mais un lapin aussi maigrelet attirait-il les renards ou bien les loups ? Elle secoua la tête et se concentra sur le chemin. Interminable.

« Au fait, je suis Axjörn.»







Revenir en haut Aller en bas
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 145
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Mer 22 Fév - 13:09



Sven tourna la tête quelques secondes, l’air à moitié surpris.

« Oh. Enchanté, Axjörn. »

Au moins, maintenant, il connaissait son nom. C’était déjà un début. Avec un bref hochement de tête, le chef Rakennus continua sa route, reportant son attention sur le paysage environnant. Il avait toujours sa dague dans sa main, mais il avait arrêté de jouer avec. Il recommencerait sans doute, quand l’ennui recommencerait à poindre quelque part au fond de sa tête. Pour l’heure, il réfléchissait à un problème assez épineux. Les environs avaient l’air tout ce qu’il y avait de plus désert, et il aurait bien aimé trouver un autre gibier que des lapins tellement petits qu’ils ne doivent pas avoir plus de quelques semaines – à peine. Sven se jura de prendre un arc, la prochaine fois, même si c’était loin d’être son arme de prédilection, elle était plus pratique quand il s’agissait de chasser. A ceci près qu’il ne partait pas en voyage pour des jours et des jours de traque dans les bois, mais bien pour accomplir son devoir de mercenaire, avec une paie au bout du compte.
Un soupir lui échappa. Décidément, le voyage s’annonçait plus long que prévu. Machinalement, Sven commença à faire tourner sa dague entre ses doigts. Il gardait les bras le long du corps, mais la lame tournait docilement dans sa main, comme s’il s’était agi d’un fétu de paille, ou d’une brindille. Une brindille sacrément coupante, alors…, songea-t-il avec un rictus aussi désabusé que bref.

Il aurait pu entamer une conversation quelconque avec sa compagne de voyage du moment. A part qu’elle n’avait pas l’air très décidée à parler, et que du peu qu’il avait eu l’occasion de voir, elle pouvait être un véritable moulin à paroles qu’il aurait très certainement envie de faire taire rapidement. Du reste, elle était tout simplement plus mutique que lui depuis plusieurs heures. Le silence n’avait pas pour vocation de déranger Sven. Il appréciait le silence à sa juste valeur, c’était un compagnon et un allié de choix et le silence lui permettait bien souvent de détecter d’éventuels dangers.
Mais à l’instant présent, le silence était juste agaçant. Et le mercenaire n’avait plus du tout envie de passer le reste du voyage à écouter sa propre voix en train de fredonner sur de vieilles chansons qui étaient probablement oubliées du reste du monde.
Sven se sentait presque prêt à prier pour que quelque chose n’arrivât. N’importe quoi. Passée Fjallar, il savait pertinemment qu’il aurait largement eu de quoi s’occuper avec littéralement une goule tous les dix mètres, mais il se dirigeait actuellement vers Jötunheim, ce qui était beaucoup plus au sud, et les seules choses qu’il risquait de croiser étaient des lapereaux à peine assez grands pour servir de dîner, et éventuellement des brigands mal avisés qui n’auraient pas choisi de s’en prendre à la bonne cible.

A moins qu’on n’en croise aucun. D’un côté ce ne serait pas plus mal, ça éviterait pas mal de choses, mais d’un autre… qu’est-ce qu’il pouvait s’ennuyer… ! La dague avait arrêté de tourner entre ses doigts depuis un moment. Il finit par la ranger dans son sac. Elle aurait pu rejoindre la cache de sa manche, ou bien celle de son dos, de sa botte droite, mais c’étaient autant de secrets si jalousement gardés qu’il ne consentait à ne se servir de ces dagues-là qu’en cas d’absolue nécessité.
Traquer un lapin à pieds avec des coutelas n’étaient pas une situation suffisamment critique.

« Et qu’est-ce que vous faites dans la vie, Axjörn ? Vous voyagez, sans plus, ou vous avez d’autres activités annexes ? »

Finalement, la discussion fut lancée. Sven savait très bien qu’en posant ces deux questions, il allait devoir y répondre un jour ou l’autre mais il avait déjà des choses toutes faites à dire. Ou alors, il dirait la vérité. Il verrait sur le moment.



Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

MESSAGES : 202
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011

MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Jeu 23 Fév - 13:36


Tout pouvait aller pour le mieux.
Les abords de la forêt de Baldr sont réputés tranquilles, même si les temps sont un peu instables. Enfin, surtout le temps. Le fond de l'air est vite devenu frais, voire très frais, et les nuages ont commencé à s'amasser dans le ciel. D'abord de manière tout à fait innocente, puis de plus en plus menaçante.
Au final, le vent commence à souffler, et il est clair que la pluie ne tardera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yggdrasill-kingdom.forumgratuit.org
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Lun 27 Fév - 18:01








❝ .NOBODY KNOWS.❞

feat. Sven LINDGREN



Axjörn n'aurait pas pu qualifier ce voyage comme le plus agréable qu'elle eut fait. Bien qu'une présence -même inconnue- n'était pas pour lui déplaire, elle trouvait le temps long. Beaucoup trop long. Et la plupart du temps lorsqu'il se faisait éternel, l'ennui prenait vite le dessus et l'ennui n'est pas de bonne compagnie. Seule, Axjörn l'évitait souvent en se parlant à elle-même, zigzaguant dans le décor, se laissant guider par le hasard. Mais ne l'étant pas, elle avait franchi le deuxième stade de l'ennui ; la faim. Elle ne souvenait plus depuis quand exactement son ventre grognait mais cela devait faire assez longtemps puisqu'elle s'était habituée à cette désagréable sensation qui lui tordait l'estomac.
Axjörn serra un peu plus fort le lapin contre elle, sentant l'air se rafraichir tout doucement. Elle continuait d'avancer en priant intérieurement. Quoi exactement, elle n'en avait pas vraiment idée. Quelque chose, n'importe quoi.
Comme si son compagnon de route l'avait entendu, il lui demanda ce qu'elle faisait dans la vie. Elle s'arrêta, comme si elle ne pouvait pas faire deux choses en même temps.

« Et bien en fait je... »

Un violent coup de vent gifla son visage. La nature elle-même semblait vouloir qu'elle se taise. Elle souffla sur ses cheveux qui s'étaient collés sur ses joues. Axjörn ne prit pas la peine de continuer sa phrase. Elle tourna la tête vers le ciel. D'un gris clair, il était passé au noir encre et semblait avancer comme une menace sur la forêt. Le vent s'était levé et Axjörn mettrait sa main au feu que la pluie ne tarderait pas à arriver. Histoire de rendre le voyage plus agréable encore..

« Je ne sais pas vous mais à mon avis, on ferait mieux de chercher un abris et laisser les lapins là où ils sont.. »

La pluie ne gênait pas particulièrement Axjörn bien qu'elle n'aimait pas pour autant être trempée jusqu'aux os. Ce qui l'embêtait le plus, c'était le vent. Lorsqu'il voulait se faire puissant et destructeur, il y arrivait sans efforts. Et dans une forêt, personne n'était à l'abri de se retrouver écrasé sous un tronc.







Revenir en haut Aller en bas
RAKENNUS
avatar

MESSAGES : 145
DATE D'INSCRIPTION : 15/01/2011
GRADE/MÉTIER : Leader Rakennus / mercenaire

MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   Sam 4 Mar - 22:39




La pluie ne dérangeait pas Sven – loin de là – et le froid non plus. Mais il devait bien avouer que l’idée se retrouver sous une averse battante avec un vent tel que celui qui avait commencé à souffler n’avait rien d’attrayant, et s’il y avait bien une chose qui ne l’attirait pas plus que cela, c’était de voyager sous la pluie alors qu’il n’avait rien de prévu pour. Le changement soudain l’étonna. Il savait qu’ils n’étaient pas si loin de Vanaheim, mais les abords de la forêt de Baldr n’étaient pas spécialement connus pour subir les mêmes changements météorologiques que l’immense plaine.
Fronçant légèrement les sourcils, le chef Rakennus se demanda qui, au sein du camp Raiksos, avait pu chantonner cette vieille chanson qui, dans ses souvenirs, faisait à chaque fois pleuvoir. Si c’était sa sœur – et il y avait de grandes chances que ce fût elle – il allait devoir lui écrire pour lui dire d’arrêter de le faire quand il est à moins de deux semaines du camp à cheval.

Ceci dit, il était d’accord avec Axjörn, il fallait trouver un abri, et rapidement. La perspective de finir trempé jusqu’aux os n’enchantait absolument pas le mercenaire. Le vent était assez fort, mais les arbres de la forêt étaient vieux et solides, aussi, la question ne se posait pas vraiment pour Lindgren qui bifurqua purement et simplement pour s’enfoncer dans la végétation, faisant signe à sa compagne du jour de la suivre. Si elle préférait finir son bonhomme de chemin sous une forte pluie froide, ça ne regardait qu’elle, mais il n’était absolument pas dans les projets du Rakennus de finir trempé et malade, même s’il avait d’un seul coup moins de chances d’en mourir que la jeune femme.
L’idée lui arracha un rictus. Au final, il s’en foutait, de prendre la pluie, à part que des vêtements mouillés et froids deviennent vite aussi lourd que du plomb et que les poignées des dagues ont tendance à glisser. Machinalement, Sven tourna légèrement la tête. Pas suffisamment pour voir s’il était suivi par Axjörn.

« Le couvert des arbres est assez épais pour nous protéger d’une bonne partie de la pluie. Si on s’enfonce suffisamment dans la forêt, le vent ne sera plus un problème. »

S’il parlait dans le vide, ça lui était bien égal. Nouse tuuli tuulemahan, vihkuurit vetelemään, nouse tuuli tuulemahan, ilmarinta riehkimään. Cette chanson était décidément bien trop efficace et commençait dangereusement à lui tourner en tête.

« Par contre, pour attraper de nouvelles proies, effectivement, il va falloir remettre ça à plus tard. »

Les animaux étaient beaucoup moins fous que les êtres humains quand il s’agissait de devoir essuyer une tempête. La plupart rentraient se mettre à l’abri, quand, chez les bipèdes, il y avait toujours au moins un allumé pour continuer de se balader dehors alors que tout voudrait que chacun fût terré chez soi. Et malheureusement, Sven faisait partie de ceux-là, sauf quand il était question de tempête de neige – bien qu’il fût souvent obligé de sortir quand même pour repousser une marée quelconque de goules sifflantes avec l’aide de quelques recrues, dont au moins une finissait forcément par mourir.
C’était la routine du camp.

Plus il avançait dans la forêt, avec cette chanson dans la tête, moins Sven sentait le vent cogner contre son dos. Mais il finit par lever la tête en sentant des gouttes d’eau atterrir sur sa nuque, son front et son nez. Il leva machinalement une main et continua de recevoir de l’eau sur le dos de celle-ci.

« Allons bon… Déjà la pluie. »



HRP : pardooooooon pour le temps de réponse /s'enterre sous ses cours et son stage/


Vagabonde en #4682b4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nobody knows. / Axjörn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nobody knows. / Axjörn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le débarras :: Oubliettes-
Sauter vers: