AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Here with me | pv. Njall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RAIKSOS
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2017
GRADE/MÉTIER : Garde / Chevalier

MessageSujet: Here with me | pv. Njall   Jeu 20 Avr - 9:28

Njall & Varg
Here with me


Depuis qu’ils étaient arrivés, Varg n’avait pas vraiment eu l’occasion de retrouver Njall. Déjà qu’il s’était fait snober quasiment tout le long du trajet du camp Raiksos jusqu’au camp Rakennus, copieusement éviter, sans qu’il ne sache pourquoi. En réfléchissant un peu, le jeune soldat aurait très certainement compris pourquoi il était dans cette situation, mais le fait est qu’il était trop naïf et qu’il appréciait trop Njall pour se douter une seule seconde que le problème venait de la veille de leur départ. Et il commençait sacrément à se languir du cuisinier, surtout que lorsque que ce n’était pas ce dernier qui l’évitait, on les éloignait.

A la fin de son service, Varg avait aperçu son « ami » (du moins, il espérait qu’ils le soient toujours) se diriger vers… Il ne savait pas trop où. Il était vrai que Njall venait d’ici, il en avait eu la confirmation. Parmi tous les mensonges qu’il pouvait servir à tout le monde à propos de sa vie privée et de son passé, il y avait au moins cela de vrai : alors, dès qu’il se fut débarrassé du plus encombrant de son armure, il se dirigea dans la direction qu’il avait vu le cuisinier emprunter afin de le rejoindre. Comme il le trouva entouré de loups – et pas seulement de Farulf – Varg marqua un temps d’arrêt, pas spécialement sûr de lui. Pas qu’il n’était pas courageux (et même, au contraire) mais il n’était pas armé pour se défendre contre autant de canidés en même temps s’ils décidaient de le croquer.

Il en profita pour observer l’homme, de loin, le détailler sans vraiment s’en rendre compte, avant de se décider à bouger. Un grand sourire innocent aux lèvres, marque de fabrique du garde Eindrid, il vint se poster aux côtés de Njall, et observa d’abord les loups, quelques secondes, avant de demander :

« Hey. Tout va bien ? »

S’il faisait tout pour rester neutre, Varg ne put tenir longtemps. Ce n’était pas dans ses habitudes, après tout, il n’était pas comme ça, lui. Il ne savait pas mentir, était trop mauvais pour jouer la comédie : alors il releva les yeux vers Njall, doucement, même un peu inquiet :

« Est-ce que j’ai fait quelque chose qui n’allait pas ? Qui t’as déplu ? »

Aurait-il dû lui rendre le ruban qu’il lui avait laissé, et qui était toujours fièrement accroché à son poignet ? Parfois, les autres personnes pouvaient être bien compliquées. Il tenta doucement de sourire, nerveux à l’idée de se faire abandonner ici. Mais il était prêt, si le cuisiner tentait une fois de plus de lui échapper, il était prêt à le rattraper, à lui sauter dessus… S’il avait seulement le courage et le cœur de le faire.




Be our stars

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 6
DATE D'INSCRIPTION : 19/01/2017

MessageSujet: Re: Here with me | pv. Njall   Mer 3 Mai - 8:11



Here with me


Comme je m'y attendais, Sven ne nous laissait pas le temps de nous ennuyer. En tant que cuisinier, me retrouver en simple commis était franchement vexant, mais je me voyais mal protester. Alors je râlais dans ma barbe inexistante, en m'exécutant impeccablement. Histoire qu'on ne vienne pas me reprocher quelque chose, parce que franchement, il ne manquerait plus que ça. Et puis allez savoir, avec un peu de chance, en voyant que je travaillais bien, Lindgren envisagerait peut-être de me redonner un semblant de fierté professionnelle en me donnant le poste équivalent à ce que j'occupais chez sa soeur... Même si, faut pas rêver, ça n'arriverait probablement pas. Mais bon, comme dirait l'autre, l'espoir fait vivre !

Après avoir enfin terminé ma journée, et une fois libéré des corvées de plonge et de nettoyage de cuisines, je décidai de m'attarder un peu dehors. Oui, l'air me paraissait affreusement glacial, mais j'avais besoin de prendre l'air, de m'aérer l'esprit. Le camp Rakennus me donnait l'impression d'étouffer, parfois. Même si j'étais conscient que c'était de ma faute, et pas celle de l'endroit en lui-même. Les souvenirs qu'il ravivait étaient juste trop présents, et trop désagréables. J'aurais aimé pouvoir m'en débarrasser aussi facilement qu'on jette un parchemin trop usé, mais malheureusement ça ne marche pas comme ça.

Voilà pourquoi je marchais vers le chenil, avec dans l'idée de me vider un peu l'esprit auprès des loups. A mon côté, Farulf trépignait déjà d'impatience, ravi de retrouver la présence de ses congénères. Il faut dire que dans le sud, on ne croisait pas beaucoup de loups, et encore moins comme ceux de cette région. Alors bon, il y avait bien les chiens, mais ce n'était pas pareil.
A mon arrivée, quelques animaux se trouvaient hors de leur box, pour profiter des quelques derniers rayons de soleil de la journée. Un sourire s'esquissa sur mon visage, alors que je m'approchais pour les saluer chaleureusement. Ils me le rendirent bien, comme toujours. Je m'entends mieux avec les bêtes que les humains, il faut dire. De son côté, Farulf fêtait ses retrouvailles avec l'une de ses soeurs en se prenant gentiment le bec, roulant joyeusement dans la neige.
En me redressant, j'aperçus Varg, à quelques pas d'ici, qui semblait hésiter à s'approcher. Mais finalement, il vint se placer près de moi, garda le silence quelques instants, puis finalement prit la parole.

« Hey. Tout va bien ? »

Je répondis d'un simple hochement de tête et d'un vague marmonnement, sachant très bien que cette fois-ci, Sven ne serait pas là pour venir me tirer d'affaire sans le savoir, et que j'allais devoir fournir des explications. Explications que je n'avais pas du tout envie d'aborder, évidemment.

« Est-ce que j’ai fait quelque chose qui n’allait pas ? Qui t’as déplu ? » ajouta-t-il en levant vers moi son fameux regard de chiot battu, celui-là même qui me faisait bien trop craquer pour que je puisse y rester indifférent. La sale bête avait sur moi une trop grande influence, ça ne me plaisait pas. Mais je n'y pouvais rien, de toute façon.
Alors, je laissai échapper un profond soupir, et consentis enfin à lui fournir une véritable réponse, en bonne et due forme.

- Non, tu n'as rien fait de mal. C'est moi qui suis un idiot. J'ai pris peur et j'ai préféré m'enfuir. C'est toujours ce que je fais quand je sens que... Que je m'attache à quelqu'un. J'aime pas ça. Je suis désolé que tu aies cru que c'était de ta faute. Faut pas croire, mais rien que ça, j'avais l'impression que ça m'arrachait la gueule. Non, je ne suis pas habitué à communiquer. Mais pour Varg, j'étais prêt à faire un effort.

- Est-ce que tu voulais... Me demander quelque chose en particulier ?

Distraitement, je laissai ma main saisir le poignet du jeune soldat, pour passer le bout de mes doigts le long du ruban, un peu songeur. Le fait qu'il garde comme ça sur lui me touchait, sans que je sache vraiment pourquoi.




« There are things, I have done, There's a place, I have gone, There are things, I regret, To can't forgive, You can't forget, So take this night, Wrap it around me like a sheet, I know I'm not forgiven, But I need a place to sleep, So take this night, And lay me down on the street, I know I'm not forgiven, But I hope that I'll be given, Some peace »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RAIKSOS
avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2017
GRADE/MÉTIER : Garde / Chevalier

MessageSujet: Re: Here with me | pv. Njall   Mer 7 Juin - 14:29

Njall & Varg
Here with me


Varg n’était pas idiot dans le sens propre du terme – il pouvait le paraître. Mais en réalité, le cerveau que contenait sa boîte crânienne (et même si elle a l’air de sonner creux lorsqu’on y toque, d’après ce qu’on lui a déjà dit) tourne à plein régime. Son attention n’est simplement pas forcément tourné vers les bonnes préoccupations, il ne se pose pas forcément les bonnes questions. Et Njall n’est pas non plus le plus facile de ses compagnons, il fallait bien l’avouer. N’empêche que le soldat se sentait coupable d’un crime qu’il ne parvenait pas à identifier. Avait-il froissé Njall d’une manière ou d’une autre ? Avait-il fait quelque chose qui méritait cette ignorance ou, au contraire, n’avait-il justement rien fait alors qu’il aurait dû ? A moins qu’il n’ai tout simplement pas été… Bon, au lit, la veille de leur départ ? Il en parvenait pas à raccrocher ces deux morceaux parce que dans toute sa douce innocence (façon de parler, dépend de quelle innocence on parle aussi) et son insouciance légendaire, il était heureux de ce qui s’était passé, fier d’arborer le bandeau à son poignet, et il ne pouvait penser que cet instant qui lui avait semblé si plaisant puisse être, actuellement, le point de départ de tous ces maux. Ou, au moins, de tous ses questionnements.

Il avait fait profil bas, ou il n’avait pas eu le temps d’aller voir Njall. Il l’avait peut-être même évité, inconsciemment, ne voulant pas le déranger ou déclencher sa colère. Varg avait courageusement rejoint Njall, près des loups, et avait réussi à poser la question qui déchirait son esprit depuis de longues semaines maintenant, même si elle ne le taraudait réellement que depuis peu, lorsque la fuite de son ami était devenue évidente. Mais il était inquiet à l’idée de connaître la réponse, enfin, surtout si elle ne devait pas lui plaire. Il attendait, le cœur au bord des lèvres, de savoir s’il allait perdre Njall, s’il l’avait perdu ou s’il se faisait des idées. Et il fallait dire que le comportement du cuisinier ne l’aidait pas vraiment à retrouver un semblant de sérénité.

Pourtant, en dépit de ce qu’il aurait pu croire, les paroles de Njall le rassurèrent. Il ne les comprit peut-être pas totalement, ni l’effort qu’il avait fait, ni même ce que cela pouvait signifier, mais il lui en était reconnaissant. Il hocha doucement la tête en s’autorisant à lâcher un soupir de soulagement, avant de lui répondre doucement :

« Non… Juste ça. » Le soldat hésita un instant, avant de jeter un coup d’œil aux doigts de Njall sur son poignet, sur le bandeau. « Je... Je n’étais même pas certain que cette discussion aille plus loin qu’une réponse de ta part. Ou que ma question. »

Ce n’était pas un reproche, et le ton de Varg était empreint d’une certaine joie, quoi que encore teinté par l’anxiété qui l’avait habité quelques instants plus tôt. Il laissa son sourire s’étendre sur ses lèvres, doucement.

« Alors ça veut dire qu’à partir de maintenant, on peut se reparler ? Se revoir ? Tu veux dormir avoir moi ce soir ? »

La dernière question était sortie de sa bouche avant d’avoir été validé par son esprit, et il se tut quelques secondes après. Un court silence, avant qu’il ne fasse tourner son poignet entre les doigts de Njall pour prendre délicatement sa main :

« Si c’est... A cause du bandeau, et que tu veux le reprendre… Je l’aime beaucoup, sans doute parce qu’il est à toi, mais, justement… Il est à toi. » Il sourit doucement, d’un air encourageant. Sans rancune, juste un profond désir de renouer les liens.





Be our stars

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Here with me | pv. Njall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Njall, le Marcheur du Nord [Terminé]
» NJALL. J HAARDE ► Oscar Spendrup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPG - Royaume d'Yggdrasill :: Plateau Nifhlheim :: Falaises Jörmungrandr :: Camp Rakennus-
Sauter vers: